Actualités

Didier Robert, stratège contrarié

Geoffroy Géraud-Legros / 10 octobre 2009

Le député-maire du Tampon appartient aux 50 hommes politiques les plus occupés de France ; après l’échec de sa stratégie aux municipales, conduira-t-il la bataille des régionales ?

Décidément, les choses vont de mal en pis pour Didier Robert. On se souvient que le député-maire du Tampon avait été à l’origine de l’intrigue visant à écarter Nassimah Dindar du Conseil Général… qui fut couronnée par le succès que l’on sait.
Le stratège n’avait pas alors commenté cet échec, préférant investir ses facultés de réflexion et d’analyse dans la formation d’un nouveau groupe politique, « Objectif Réunion ».
Chacun ce rappelle de cet acte à forte portée symbolique, par lequel l’homme fort de la 3ème circonscription entendait désormais refuser les diktats de Paris ; cinquante ans après la fondation du Parti communiste réunionnais, Didier Robert découvrait à son tour la nécessité de penser en Réunionnais et de résister aux pressions des grands appareils partisans.

Un agenda (trop) chargé ?

Cette orientation nouvelle subit néanmoins une inflexion dictée sans doute par des considérations stratégiques – après la nomination du maire du Tampon au bureau politique de l’UMP, c’est-à-dire à… Paris.
Plus récemment encore, la très opportune annulation des élections municipales et cantonales à Saint-Paul, Saint-Louis et Saint-Leu semblait donner au grand manœuvrier l’occasion de réinvestir le théâtre des opérations. Là encore, le verdict des électeurs a contrarié sa dimension tactique. Il faut dire à la décharge de l’électorat que la finesse tacticienne de Didier Robert échappe parfois même à ses propres alliés au sein du champ politique : en témoigne la grogne de ces derniers, exprimée même assez vivement, après la décision prise par le stratège d’empêcher les membres de son groupe de participer aux États-généraux de l’Outremer.
Le reportage qui a fait apparaître Didier Robert comme le plus grand « cumulard » de notre île, apporte un commencement d’explication à ces échecs répétés : Didier Robert ne serait-il pas trop occupé ? Ses qualités stratégiques ne souffriraient-elles pas d’une excessive dilution dans un trop grand nombre de fonctions ? La question se pose, à l’aube de la bataille des régionales, qu’entend conduire le député le moins assidu à l’Assemblée nationale.

G.G.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Cet élu ne pense qu’à ses propres intérêts et se moque des réunionnais. Il joue les ténors à la Réunion, alors qu’à Paris il est au garde à vous devant le moindre des conseillers. Il a par ses actions ou plutôt inaction fait licencier une cinquantaine d’agents stagiaires du ghsr où il est le président du conseil d’administration. Ce, alors qu’il avait promis et affirmé haut et fort qu’il n’y aurait aucun licenciement . Honte à lui et nul doute qu’un jour il devra rendre compte et payer l’addition.

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com