Actualités

Dimanche, deux sénateurs pour l’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais

Une dynamique élargie pour refuser la politique du gouvernement

Témoignages.re / 20 septembre 2011

Invité hier sur Radio Réunion Première, Paul Vergès a fait preuve d’une grande sérénité à six jours du scrutin. Dans huit jours, il s’envolera pour Paris afin de préparer la présidence du Sénat qu’il assumera lors de la première réunion de l’assemblée renouvelée, le samedi 1er octobre.

Dans six jours auront lieu les élections sénatoriales. Tête de liste de la seule candidature d’union, Paul Vergès prépare sereinement la présidence du Sénat qu’il aura la responsabilité d’assumer lors de l’ouverture de session ordinaire de la haute assemblée, le samedi 1er octobre. En tant que doyen des sénateurs, Paul Vergès prononcera le discours inaugural, durant lequel il apportera « une parole réunionnaise sur fond de responsabilité nationale ». Deux jours après les élections, le président de l’Alliance s’envolera pour Paris afin de préparer cet événement considérable. C’est l’information révélée hier par Paul Vergès lors de son passage à l’émission "Devant La Réunion", sur les ondes de la radio Réunion Première.
La tête de liste de l’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais clôturait une série de quatre émissions consacrées à ce sujet. Le représentant de la seule liste d’union candidate aux Sénatoriales a expliqué quels seront les objectifs à atteindre durant la mandature qui s’ouvrira le 1er octobre prochain. Paul Vergès rappelle que quelques mois après les Sénatoriales auront lieu la présidentielle et les législatives. Si c’est l’alternance à Paris, alors ce sera immédiatement une nouvelle réforme territoriale qui abrogera celle mise en place par Nicolas Sarkozy et votée par Didier Robert et Jean-Paul Virapoullé. La différence fondamentale, c’est que les Réunionnais seront consultés et ils choisiront entre plusieurs projets.
La réponse à l’urgence sociale sera l’autre proposition qui devra rapidement être défendue. Paul Vergès plaide pour la création de services d’utilité publique dans l’environnement et le service à la personne afin de redonner un travail digne et durable aux Réunionnais qui survivent avec le minimum social.

La relance des grands projets

L’autre aspect de la mission de Paul Vergès au Sénat est la relance des grands travaux interrompus par la nouvelle majorité de la Région et le gouvernement. Les discussions avec les forces politiques de l’opposition ont permis à ces dernières de prendre conscience de l’extrême gravité de la situation de notre île, avec un taux de chômage de 30%, et plus de la moitié de la population en dessous du seuil de pauvreté. Paul Vergès souligne que l’actuelle majorité du Conseil régional n’aura pas le temps de gaspiller les fonds que Paul Vergès a obtenu quand il a négocié le Protocole de Matignon.
Dès le changement de gouvernement, ce sera la relance du tram-train dont le financement est bouclé. La première secrétaire du PS s’était en effet engagée à ce que La Réunion soit considérée comme les autres Régions de la République sur le plan du versement d’une dotation ferroviaire.
Sur la base du Partenariat public privé signé avec le groupement d’entreprises, près de 40% des travaux seront alloués à des entreprises réunionnaises, ce qui relancera l’emploi.
Pour les énergies renouvelables, ce sera aussi la relance car les discussions avec les forces du changement à Paris ont permis d’arriver à un accord sur le soutien à l’objectif d’autonomie énergétique.
Interroger sur la possibilité que la Région fasse barrage à ce plan de relance, Paul Vergès a précisé que comme le Conseil général, cette collectivité sera concernée par la réforme des collectivités territoriales. Le président de l’Alliance rappelle que dans la réforme actuelle, la Martinique et la Guyane doivent élire bien avant 2014, les conseillers qui siégeront dans les nouvelles collectivités qui remplaceront le Département et la Région.
Cette mission accomplie, Paul Vergès démissionnera de son mandat de sénateur pour permettre à Michel Dennemont, troisième sur la liste, de siéger.

La seule liste d’union

La stratégie du rassemblement est un autre aspect de l’intervention de Paul Vergès. L’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais mise sur un nombre de voix supérieur à celui des grands électeurs se revendiquant de l’Alliance ou des MODÉRÉS. Le potentiel électoral permet déjà l’élection de deux sénateurs, le scrutin de dimanche permettra de mesurer la volonté des grands électeurs d’élargir le rassemblement.
Le président de l’Alliance rappelle également que le PCR avait offert au Parti socialiste d’être sur cette liste d’union, avec la garantie que le candidat socialiste aurait eu le mandat qu’il méritait. « Nous avons eu une fin de non-recevoir », indique Paul Vergès. Il déplore ce fait, car avec les trois composantes de la majorité du Conseil général sur la même liste, alors la dynamique aurait été encore plus forte.
Ce refus n’empêche pas la liste conduite par Paul Vergès d’être la seule liste d’union de forces politiques à La Réunion.

M.M.


La Réunion première victime de l’austérité

Interrogé sur l’impact de la crise de la dette et des coups de rabot dans les budgets, Paul Vergès a tout d’abord rappelé que toute l’économie réunionnaise est bâtie sur des décisions budgétaires du gouvernement. C’est en fonction de la surémunération versée aux agents de l’État que se sont construits des services dans lesquels les salaires sont également indexés.
Tout cet édifice repose sur des décisions du gouvernement, alors quand ce dernier décide de réduire les crédits, cela a des conséquences immédiates dans tout le fonctionnement de l’économie de La Réunion.
La tête de liste de l’Union pour la défense des Réunionnaises et des Réunionnais constate que plusieurs soutiens de cette politique sont candidats à ces Sénatoriales : une sénatrice et un sénateur, une députée et son prédécesseur. Didier Robert et Jacqueline Farreyrol à l’Assemblée nationale, Jean-Paul Virapoullé et Anne-Marie Payet au Sénat : tous les quatre ont voté les mesures qui affaiblissent La Réunion.


Kanalreunion.com