Actualités

Donnons le plus de poids au contrat entre François Hollande et La Réunion

Conférence de presse de Paul Vergès

Manuel Marchal / 20 avril 2012

La majorité absolue au premier tour pour François Hollande, et entre 75 et 80% au second tour pour le candidat qui s’est engagé avec La Réunion : le moment est venu de donner à ce contrat le poids qui soit le plus lourd possible.

Dans 48h, le premier tour, compte tenu de l’état actuel des choses, des positions de ceux qui sont en tête, les choses vont très peu se modifier, estime Paul Vergès. D’après lui, ce sera donc au premier tour un duel serré entre François Hollande et Nicolas Sarkozy. Au second tour, le résultat reste toujours en faveur de François Hollande, entre 54 et 57%, selon les sondages, ce qui est un niveau exceptionnel par rapport au scrutin présidentiel, rappelle Paul Vergès.
La tendance est tellement marquée que le résultat est acquis. Ce qui illustre cette certitude, « ce sont les prises de position concertées d’anciens ministres de ce que l’on appelle la droite en faveur de François Hollande ». Paul Vergès note aussi la prise de position de Claude Chirac et son mari pour François Hollande, ainsi que la confidence du co-auteur des mémoires de Jacques Chirac selon lequel l’ancien chef de l’État votera François Hollande.
À La Réunion, le dernier sondage a fait beaucoup de bruit. Il place François Hollande à 43% au premier tour, Nicolas Sarkozy à 18%, Jean-Luc Mélenchon est troisième, avec 12%. François Hollande et Jean-Luc Mélenchon sont les deux candidats qui ont répondu par écrit aux propositions du PCR.

Situation totalement nouvelle

Paul Vergès note que les voix de ceux qui se sont prononcés d’une façon très claire pour la stratégie proposée par le PCR forment une majorité absolue dès le premier tour, et 74% des suffrages au second. Ces propositions sont la base d’un contrat qui a été acté avec François Hollande. Aucune autre région n’a fait l’objet d’un engagement précis de la part de ce candidat, ajoute Paul Vergès. « François Hollande dit : "je ne promettrai rien de ce qui ne sera pas tenu. Tout ce qui est annoncé sera des engagements tenus" », poursuit-il.
C’est une situation totalement nouvelle pour notre pays. « Devant la quasi-certitude de l’élection, c’est la possibilité de l’engagement d’un programme de développement durable pour 10 ans », souligne Paul Vergès, « ce n’est plus un problème de personne, l’enjeu, c’est entre La Réunion et le futur président de la République ». Le sens du vote a changé.
Le 22 avril, l’avenir est engagé pour une décennie. Si François Hollande dépasse à La Réunion la majorité absolue dès le premier tour, alors le poids des électeurs réunionnais sera fondamental pour les 5 années du mandat du nouveau président.

Majorité absolue dès le premier tour

À La Réunion, l’enjeu de savoir qui va l’emporter est dépassé. « Ce qui apparaît concrètement, c’est l’application du contrat entre La Réunion et le futur président. L’enjeu, c’est que le poids de ce contrat soit le plus lourd possible », ajoute Paul Vergès.
Au second tour, les voix en faveur de ce contrat se retrouveront dans le score réalisé par le prochain président de la République. Car avec le renfort de Jean-Luc Mélenchon, le score de François Hollande peut envisager de dépasser 75% pour frôler les 80%. Ce sera alors historique, car ce sera la première fois que des Réunionnais se prononceront à plus de 75% pour un projet concret qui comprend notamment le tram-train, l’autonomie énergétique, l’autosuffisance alimentaire… « jamais La Réunion ne se sera sentie aussi engagée d’une façon aussi précise ».
Paul Vergès conclut en appelant au rassemblement le plus large. Que tous ceux qui ne s’apprêtent pas à voter pour François Hollande ou Jean-Luc Mélenchon, qu’ils réfléchissent, y compris ceux qui ont encore de l’affection pour Sarkozy. Vont-ils anticiper sur l’avenir en disant au futur président de la République, voilà le poids de la volonté réunionnaise ?

M.M.


Kanalreunion.com