Actualités

Pour une Réunion nouvelle : économie bleue, création de richesses, port-franc et tourisme

Propositions pour une nouvelle ambition portuaire Pour une Réunion nouvelle

Témoignages.re / 30 septembre 2015

Voici le détail des propositions présentées hier par Patrick Lebreton et Julien Magamootoo pour développer le port de La Réunion, afin de créer des emplois.

JPEG - 54.5 ko

Economie bleue

L’économie bleue est une exploitation raisonnée des ressources de la mer. Notre île représente 2512 km², mais la zone économique exclusive 322600 km², 128 fois la surface avec un grand potentiel.
« Déployons nos ailes. Faisons de cette économie bleue une priorité. Pour que La Réunion soit un territoire attractif », affirme Patrick Lebreton. Cela permettra d’exporter vers les pays voisins et valoriser les produits halieutiques.

Aide au transport maritime

Autre proposition, l’aide au transport par bateau vers les pays de la région pour doubler l’export de containers plein à l’horizon 2021, soit de 20 000 à 40 000. Le but est de diminuer le coût du transport des marchandises d’au moins 20 %. Le Fonds européen de développement sera sollicité.
Patrick Lebreton propose une aide à l’importation de matière première, pour aider à la création sur le sol réunionnais d’un produit transformé. Si la crise de la canne survient avec fin des quotas, que restera-t-il des exportations ? La diminution, du coût du transport rendra l’économie plus compétitive.

Création d’un port franc

La tête de liste de l’Union des Forces de Progrès veut lever les blocages pour que le port de La Réunion devienne un hub stratégique de la zone, et le plus performant de la région.
Il propose de mobiliser 20 à 25 hectares des 85 hectares sur lequel l’État a mis un PIG, pour créer un port franc. Dans ce secteur hors douane, des industries d’assemblage pourront être créées. Elles permettront à leurs produits de bénéficier du label Europe. Ce travail se fera en concertation avec ville du Port et le TCO.

Le tourisme

Une autre proposition est relative au tourisme. Le trafic de passagers a baissé de 36 % l’an dernier, « c’est un secteur sacrifié ». Patrick Lebreton souhaite tout d’abord que la Région négocie avec les compagnies de croisière pour que le départ ait lieu à La Réunion avant d’aller visiter les îles voisines. Il propose également que les compagnies de croisière puissent avoir un ravitaillement conséquent en produits réunionnais. « Une ville flottante arrive et on ne fait monter à bord que des bouteilles d’eau », déplore le candidat. Œufs, laitages, peuvent être présents.


Kanalreunion.com