Actualités

Egalité réelle à l’Assemblée nationale : les communistes auraient posé les problèmes

Projet de loi sur l’égalité réelle

Témoignages.re / 3 novembre 2016

Le 31 octobre dernier, Maurice Gironcel était invité de l’émission politique hebdomadaire de Réunion Première Radio, Devant La Réunion. Le co-secrétaire général du PCR a été interrogé sur le projet de loi sur l’égalité réelle. En tant que député, aurait-il voté pour cette loi ? Voici sa réponse :

JPEG - 53.9 ko
Maurice Gironcel lors de la dernière conférence de presse du PCR.

« On aurait voté sur les aspects d’annonce sur les allocations familiales, pour les retraités. Mais en tant que communiste, on aurait posé les problèmes. Rappelons que la loi du 19 mars 1946 prévoyait au 1er janvier 1947 l’application de toutes les lois sociales à La Réunion. Il a fallu 50 ans pour l’égalité sociale. Ce que l’on nous annonce, cela devait être fait voici 70 ans.

Le rapport Lurel annonçait un big bang, la montagne a accouché d’une souris, c’est le problème, on ne va pas jusqu’au bout.

À aucun moment on analyse le fait que pendant 70 ans on a appliqué une politique qui ne permet pas d’avancer, et on continue, pourquoi ?

Sur les plans de convergence, La Réunion est bloquée par l’alinéa 5 de l’article 73 de la Constitution. Les autres pays d’outre-mer pourront adapter la loi, pas La Réunion. Les plans de convergence s’appuient sur la possibilité de faire ces lois, La Réunion ne pourra pas.

Les plans de convergence ne prennent pas en compte suffisamment les problèmes des Réunionnais. La Réunion est à 10.000 kilomètres de la France et de l’Europe. On doit donner les moyens à La Réunion de rayonner dans sa zone géographique.

Paul Vergès avait déposé un projet de loi pour la suppression de l’alinéa 5, Ericka Bareigts en tant que députée l’avait fait aussi. Pourquoi ne pas faire un référendum ? »


Kanalreunion.com