Actualités

Egalité réelle : un plan de 10 à 15 ans

Nouvelle précision sur le calendrier

Témoignages.re / 8 septembre 2015

Le nouveau délai donné par le président de la République signifie que le prochain mandat du Conseil régional couvrira au moins le tiers de la période d’application du plan devant conduire à l’égalité réelle. C’est pourquoi la prochaine équipe dirigeante de la Région ne peut se contenter d’être spectatrice, elle devra être capable d’être force de proposition dans ce domaine.

JPEG - 60 ko
Ce que le système actuel offre à la majorité des jeunes à La Réunion : le chômage.

Le président de la République a tenu hier sa 6e conférence de presse depuis le début de son mandat. Dans son exposé, il n’a pas annoncé d’inflexion dans la politique menée depuis le virage vers le social-libéralisme. Pour l’outre-mer et en particulier La Réunion, la fin du mandat de François Hollande sera le moment d’importants rendez-vous. En 2017, ce sera la fin du quota et du prix garanti pour le sucre et à deux ans de l’échéance, aucune garantie n’a été apportée pour une aide suffisante destinée à résister à la concurrence mondiale. Toujours en 2017, ce sera la fin de la défiscalisation, sans que soit avancé un moyen alternatif de faire venir des capitaux outre-mer. Au cours de ces deux prochaines années, l’Union européenne signera avec les pays voisins un accord de partenariat économique qui ouvrira toute la production réunionnaise à la concurrence.
Lors de cette conférence de presse, le chef de l’État n’a pas donné son point de vue sur ces questions. Il a été interrogé sur un autre sujet, l’égalité réelle. En mai dernier lors d’un séjour aux Antilles, François Hollande avait lancé cette idée. Voici la réponse qu’il a faite à la question d’une journaliste d’Outre-mer Première :

« Je me suis engagé pour que l’égalité soit réelle partout en France et notamment dans les outre-mer. On a mis la parité pour les prestations, pour les salaires, une forme de justice a été rendue. Il y a un chômage beaucoup plus élevé dans les outre-mer, des modes de transport qui sont forcément plus compliqués, des risques de pollution qui aggrave aujourd’hui le situation dans les outre-mer. Mais il y a aussi des atouts considérables dans les outre-mer, par rapport aux énergies renouvelables, par rapport à la biodiversité, par rapport à un certain nombre d’industries, d’artisanat et de tourisme. Ce que nous voulons faire c’est à travers une loi, qui sera j’espère une loi de tous, faire en sorte que nous puissions sur 10 ans, sur 15 ans, faire un grand plan pour l’égalité dans tous les territoires d’outre-mer. »

Le chef de l’État donne des précisions sur le délai. S’il est de 15 ans, alors le mandat du prochain Conseil régional pèsera encore plus que prévu. Il représentera plus du tiers de la période au cours de laquelle le gouvernement compte déployer son plan. La prochaine équipe dirigeante de la Région Réunion pourra-t-elle se payer le luxe de rester silencieuse sur la question de l’égalité réelle ?

Pour le Parti communiste réunionnais, la réponse est non. C’est pourquoi le PCR a déjà adressé ses propositions à Victorin Lurel, responsable de l’organisation de la concertation préalable au projet de loi. Le Parti communiste réunionnais a proposé que la participation à ce débat soit un des axes d’un programme de rassemblement. Cet appel a été entendu. La seule séquence « outre-mer » de la conférence de presse du président de la République confirme que la démarche du PCR est bien en phase avec des préoccupations partagées au plus haut niveau.


Kanalreunion.com