Actualités

Élie Hoarau à la rencontre des agriculteurs et des élus des Antilles

Rédaction d’un rapport parlementaire

Témoignages.re / 13 janvier 2011

Élie Hoarau est arrivé en Guadeloupe lundi, première étape d’une mission qui le conduira en Martinique et en Guyane. Le député de l’océan Indien au Parlement européen a la responsabilité de rédiger un rapport lié à l’évolution du dispositif POSEI. POSEI permet aux agriculteurs de l’Outre-mer de toucher des aides directes, du fait du statut de région ultrapériphérique du territoire où ils résident.

Les 12 et 21 décembre dernier, Élie Hoarau avait présenté à la presse une mission qu’il doit remplir au Parlement européen. Le système des aides européennes aux agriculteurs outre-mer doit être réformé, et Élie Hoarau a la responsabilité de rédiger un rapport sur cette question. Les informations de ce rapport s’intégreront dans le débat qui concernera les 27 États membres de l’Union européenne : quel avenir pour les aides spécifiques des agriculteurs de l’Outre-mer.
Ce dispositif est dénommé POSEI, Programme opérationnel spécifique à l’éloignement et à l’insularité. Ce sont des mesures dérogatoires et elles sont possibles pour nos agriculteurs parce que La Réunion est une région ultrapériphérique de l’Union européenne. À partir de sa spécificité reconnue dans le traité qui règle le fonctionnement de l’Europe, notre île peut donc avoir droit à des dispositions qui tiennent compte de sa réalité.
Afin de rédiger un rapport « le plus consensuel possible », Élie Hoarau va donc aller à la rencontre des représentants de toutes les personnes concernées par le POSEI. Après avoir présenté son action à La Réunion, le député de l’océan Indien au Parlement européen est parti poursuivre son travail aux Antilles et en Guyane. Il a été rejoint là-bas par un autre député de l’Outre-mer, Patrice Tirolien, élu de la section Atlantique.
Élie Hoarau est arrivé en Guadeloupe lundi, première étape d’une mission qui le conduira en Martinique et en Guyane. Dans un article publié mardi, "France-Antilles" donne quelques éléments sur les premières rencontres des deux députés avec le président du Conseil général, collectivité compétente dans l’agriculture, et des représentants du monde agricole.


L’article paru dans "France-Antilles"

« Les deux députés européens, Patrice Tirolien et Élie Hoarau, en tournée aux Antilles-Guyane, rencontrent les acteurs des filières agricoles et des élus pour affiner leurs démarches au Parlement européen.
La tournée aux Antilles et en Guyane des deux députés européens de l’Outre-mer se place dans le cadre d’une double actualité. Corapporteurs d’un texte sur les programmes agricoles spécifiques à l’Outre-mer, ils ont rencontré, à Convenance, hier matin, le président de la chambre d’agriculture, Éric Nelson et une délégation de la chambre pour trouver les meilleures solutions possibles de valorisation des productions agricoles.
D’autre part, 2011 marquera un jalon important dans la politique européenne pour la décennie à venir. L’essentiel des négociations budgétaires aura lieu dans les prochains mois, et dans le contexte actuel, il apparaît primordial que les Ultramarins se mobilisent afin de conserver leurs aménagements budgétaires.
Les deux députés européens ont rencontré dans l’après-midi, le président du conseil général, Jacques Gillot et une délégation de l’assemblée départementale.

Le regroupement des petits planteurs

Il a été question de la révision du programme d’options spécifiques à l’éloignement et l’insularité (Poséi-France) et les députés feront remonter les doléances des agriculteurs et des élus des différents territoires.
L’enveloppe Poséi, c’est 300 millions d’euros qu’il faudra absolument maintenir à ce niveau.
Patrice Tirolien et Élie Hoarau ont écouté attentivement les problèmes rencontrés par les petits agriculteurs de la filière diversification (plus de 60%) qui ne perçoivent pas, par exemple, les aides de commercialisation du Poséi, faute de factures, de justifications lors de la vente directe. Des pistes ont été avancées dont un regroupement de ces petits agriculteurs. Il a aussi été demandé la création d’un financement pour une assistance administrative qui devrait les aider à structurer leur filière.
Patrice Tirolien a émis aussi l’idée de proposer pour la Guadeloupe un amendement concernant la filière de la production laitière dans le cadre du développement endogène. Il avait déjà ultérieurement déposé en même temps que La Réunion un amendement en ce sens, mais il a été refusé par la commission européenne. La commission n’avait retenu qu’un considérant. Patrice Tirolien compte, avec l’organisation professionnelle Iguavie, réitérer sa démarche d’amendement pour une production laitière guadeloupéenne comme il existe une production laitière réunionnaise ».


Kanalreunion.com