Actualités

Élie Hoarau défend les intérêts de La Réunion au Parlement européen

Octroi de mer et POSEI en débat

Témoignages.re / 13 avril 2011

Un communiqué diffusé hier annonce que des questions essentielles pour l’avenir du pays sont maintenant entrées dans le débat au Parlement européen. Il s’agit de l’Octroi de mer, source de financement essentiel pour les communes et de protection de l’emploi des Réunionnais, et du POSEI, outil de développement au service des agriculteurs. Élie Hoarau appelle à une pérennisation de l’Octroi de mer pour éloigner définitivement la menace d’un désastre économique et social. Il demande également à l’Europe d’étudier préalablement l’impact des accords commerciaux qu’elle envisage de signer avec les voisins de La Réunion.

Dans le cadre de son mandat de député européen, Élie Hoarau a été nommé rapporteur sur la révision de l’Octroi de mer et sur la réforme proposée par la Commission européenne quant au POSEI (Programme opérationnel spécifique à l’éloignement et à l’insularité pour l’agriculture dans les RUP).
Ces deux rapports, déposés par le député Élie Hoarau, ont été débattus hier, mardi 12 avril, au Parlement européen au sein de sa Commission parlementaire du développement régional.
Concernant son rapport sur l’Octroi de mer, Élie Hoarau a souhaité interpeller ses collègues sur la nécessité d’entrevoir la pérennisation de l’Octroi de mer dès 2014 afin que, selon ses mots : « tous les dix ans l’ensemble des acteurs économiques et politiques des RUP ne se retrouvent pas dans l’incertitude et sous le couperet du non-report de l’arrêt d’une mesure qui serait synonyme pour eux de désastre économique et social ».
Concernant son deuxième rapport sur le POSEI, le député Élie Hoarau a tout d’abord rappelé à ses collègues les fondements historiques qui ont mené à la création du POSEI (anciennement POSEIDOM) et son importance pour les RUP. Il a ensuite fait part à ses collègues des principaux amendements qu’il a proposés.
Il a donc demandé à ce que des études d’impact soient réalisées chaque fois que des négociations commerciales sont engagées par la Commission européenne et que des filières soutenues par le POSEI se trouvent potentiellement menacées. Il a demandé une meilleure définition des objectifs poursuivis par le POSEI en proposant notamment un objectif spécifique et nouveau, visant le développement de l’autosuffisance alimentaire et la réduction des importations, en distinguant notamment cet objectif de l’objectif visant au soutien qui doit être poursuivi en direction des filières bananes et cannes. Il a enfin insisté sur la nécessaire transparence qui doit primer tant dans l’élaboration que dans la gestion du POSEI, et a jugé nécessaire que les présidents élus des collectivités locales compétentes en matière d’agriculture dans les RUP soient informés et impliqués le plus possible dans le POSEI. Les représentants élus doivent, selon ses mots, « pouvoir assumer la part de responsabilité qui leur revient et être informés par les États membres et la Commission européenne des décisions qui sont prises et échangées à ces deux niveaux quant au POSEI ».


Kanalreunion.com