Actualités

Élie Hoarau : « le non-cumul de mandat prend tout son sens »

Younous Omarjee succède à Élie Hoarau au Parlement européen

Céline Tabou / 17 décembre 2011

À l’occasion d’une conférence de presse hier à la permanence de l’Alliance, Élie Hoarau, député des Outre-mer au Parlement Européen, a annoncé sa démission de ce mandat. En compagnie de Maya Césari et Younous Omarjee, Élie Hoarau a énoncé les raisons de son départ et introduit son successeur au Parlement européen, Younous Omarjee.

« Je pars avec le sentiment d’avoir accompli certaines tâches, mais aussi avec le sentiment que j’aurais pu mieux faire si je devais me concentrer essentiellement sur cette tache. Mais j’ai plusieurs responsabilités », a annoncé Élie Hoarau.
Reconnu pour son travail, notamment la création de la conférence des députés des RUP, Élie Hoarau a été encensé par ses homologues européens et colistier, Younous Omarjee, « Élie Hoarau a été un grand député européen et comme l’a évoqué un partisan espagnol, Élie Hoarau est la colonne vertébrale des RUP, par son autorité Élie Hoarau a favorisé la prise en compte des RUP dans le dialogue avec la commission européenne ».

D’autres responsabilités

Secrétaire général du Parti communiste réunionnais et conseiller régional, Élie Hoarau a conscience de ses responsabilités et c’est pour l’une de ces raisons qu’il a expliqué que « le cumul de mandat ne permet pas de remplir pleinement les tâches » qui sont les siennes. Ce dernier a pris pour exemple ses absences aux sessions plénières du Conseil Région, « pour moi, le non-cumul de mandat prend tout son sens, c’est l’une des raisons de mon passage de relais ».
En tant que dirigeant du Parti communiste réunionnais, Élie Hoarau a décidé de se consacrer « presque exclusivement à la bonne mises en marche de mon parti, qui va affronter les prochaines échéances extrêmement importantes, comme tous les autres partis ». Ne souhaitant pas s’attarder sur les difficultés du parti, le co-fondateur du PCR a indiqué qu’il allait travailler au « bon fonctionnement » du parti, afin de « rassembler et unir nos forces sur l’objectif du changement ».
« Je ne pars pas par obligation, ni en ne m’en lavant les mains. Je pars librement sans rupture, ni signe de protestation, mais avec l’espoir et la quasi-certitude que le travail continuera ».

Passer la main à la nouvelle génération

En plus de vouloir mettre son parti en « bon ordre de bataille », Élie Hoarau a également tenu à penser à la nouvelle génération. « Une des raisons de mon départ est de passer le relais à la nouvelle génération ».
Le nouveau député européen, Younous Omarjee aura la tache difficile de continuer les dossiers en cours, notamment les fonds européens pour les RUP (Régions ultrapériphériques), dont La Réunion fait partie, et les questions de l’octroi de mer, de la pêche et du sucre. « Attaché aux RUP avec Paul Vergès et Madeleine Grandmaison, Younous Omarjee beaucoup de connaissance sur les domaines concernant les RUP, il a également une grande disponibilité et connait les rouages du Parlement et de la Commission Européenne. Je suis convaincu qu’il continuera la tache, si ce n’est encore mieux », a affirmé Élie Hoarau.
« C’est en toute confiance que je lui passe le relais ». Prenant au sérieux les responsabilités qu’il lui incombe, ce dernier a expliqué qu’il s’agissait d’un moment important, car « il me revient d’assurer la charge de représentant des outre-mer au parlement européen, c’est une lourde tâche, car elle intervient dans un contexte de crise pour l’Europe et l’outre-mer ».

Céline Tabou


Younous Omarjee : être à la hauteur des responsabilités

Confiant dans la relève, Élie Hoarau a salué le travail réalisé depuis plusieurs années par Younous Omarjee, ce dernier a expliqué qu’il ne s’agissait pas pour lui « d’assurer un mandat parlementaire ou tout autre mandat, afin d’ajouter à mandat à un autre, ou un pouvoir à un autre », mais de travailler dans la continuité de ce qui a été réalisé durant deux années et demie, au côté d’Élie Hoarau. L’objectif sera « la défense des RUP et PTOR, mes responsabilités ont des exigences qui demandent une présence quasi permanente à Bruxelles et Strasbourg ».
Face à ces responsabilités, Younous Omarjee a mis en avant le travail à réaliser, notamment parce que « pour nous, outre-mer, nous sommes très peu représentés à Bruxelles, il faut donc organiser un lobbying permanent » auprès des politiques et des acteurs économiques, d’où la nécessité d’être sur place. « L’important est d’agir là où l’on se tient, c’est la condition de l’efficacité », car les défis pour les RUP sont primordiaux en cette nouvelle année.


Les RUP en pleine crise

Le nouveau député au Parlement européen a indiqué qu’il était nécessaire d’être « vigilant, actif et offensif pour que les RUP ne perdent pas un seul euro ». L’année 2012 sera importante notamment en ce qui concerne la réforme de la politique commune de la pêche, le pacte agricole commun ainsi que la mise en place par la commission européenne d’une nouvelle communication pour les RUP, « pour laquelle il faudra une consultation des forces vives pour qu’elle soit la plus large possible ». De plus, les négociations pour l’octroi de mer, qui prend fin en 2014 devront être mené afin que les RUP ne perdent pas leurs avantages, de même que les Fonds européens ne soient pas diminués, à cause de la crise.
Solidaire avec les Mahorais, Younous Omarjee a indiqué que la « RUPéisation de Mayotte » devra être accompagnée, « les Mahorais vont se préparer à une nouvelle vie en tant que RUP », notamment grâce l’aide d’Élie Hoarau qui est parvenue à obtenir 2 millions d’euros pour que la transition se déroule bien.


Soutien à l’AJFER

La campagne “Ras le cul de ton cumul” lancée par l’Alliance des Jeunes pour la Formation et l’Emploi à La Réunion a été soutenue par les élus présents à la conférence de presse. En effet, Maya Césari a tenu à exprimer son soutien à Gilles Leperlier avec lequel elle partage des valeurs importantes, notamment “Un homme, une femme, un mandat”.
De son côté Younous Omarjee a indiqué que sa désignation était « un signal très positif, je pense incarner, malgré mon âge, une nouvelle génération de Réunionnais responsable, qui fera la démonstration qu’elle est capable pour son pays ». Le but est « d’offrir à la jeunesse réunionnaise, l’espoir d’une sortie


Kanalreunion.com