Actualités

Élie Hoarau plaide pour l’union des Réunionnais autour de l’essentiel

Débat sur les enjeux des élections régionales sur Télé Réunion

Manuel Marchal / 2 février 2010

Le "Zot mag" d’hier était consacré à un débat entre des représentants de plusieurs listes candidates aux régionales : Élie Hoarau pour l’Alliance, Vincent Defaud pour les Verts, Monique Orphé pour le PS et Jean-Paul Virapoullé pour la liste de Didier Robert. Voici les grandes lignes des réponses d’Élie Hoarau aux téléspectateurs.

• Le contexte des régionales
C’est la période de tous les dangers :

- remise en cause de l’octroi de mer ;

- remise en cause du marché sucrier européen ;

- négociations des prochains crédits européens ;

- application des Accords de partenariat économique (APE) ;
Les Régions sont des partenaires privilégiés par rapport à l’Union européenne, précise Élie Hoarau, les élus régionaux doivent s’atteler à ces dossiers.
Le pouvoir d’achat, le logement ne concernent pas uniquement la Région mais l’ensemble des collectivités. Cela souligne la nécessité d’un partenariat institutionnel qu’il appelle au renforcement.
Le député réunionnais au Parlement européen a aussi rappelé que le logement social est un dossier très important, mais que c’est une compétence de l’État et des communes.

• L’emploi des jeunes
Elie Hoarau propose d’agir à deux niveaux : l’urgent et le moyen terme.
Pour les chômeurs actuels, la création de deux grands services d’intérêt public peut apporter une réponse rapide en créant des milliers d’emplois dans les services à la personne et dans l’environnement.
Le financement pourra être assuré par la mutualisation des moyens, crédits emplois aidés, RSA notamment. C’est une solution pour transformer des emplois aidés en emplois durables.
Pour le plus long terme, Élie Hoarau rappelle les projets lancés par la Région dans le développement des énergies renouvelables. La politique de l’innovation de la collectivité permet de créer les bases d’une industrie de la connaissance. Le député réunionnais au Parlement européen rappelle l’initiative de la Région de transformer les hôpitaux en centre hospitalier universitaire (CHU) répondant aux besoins de La Réunion et de ses voisins.
« La Région a créé les conditions pour que La Réunion soit un leader dans les énergies renouvelables, et dans la recherche. La Région a créé les conditions pour offrir de l’emploi aux jeunes ».

• La formation
Élie Hoarau revient sur l’exemple de la Route des Tamarins où, bien avant le début du chantier, des jeunes ont commencé des formations sur les métiers nouveaux. « Sur 3.000 emplois directs et indirects, l’essentiel c’était des Réunionnais », souligne le secrétaire général du PCR.
Dans la formation, la Région fait preuve d’anticipation pour l’adaptation aux besoins du développement durable, poursuit Élie Hoarau qui rappelle que la Région Réunion est la collectivité de la République qui finance le plus de bourses doctorales.

• Le tram-train
Le tram-train est un élément d’un projet global : 300.000 voitures aujourd’hui, 500.000 dans dix ans si l’on ne fait rien. Tous les pays du monde se sont orientés vers un réseau ferré pour faire face aux défis de la mobilité, ajoute Élie Hoarau. Le tram-train, c’est 1,6 milliard d’euros, dont près de 600 millions pour les entreprises locales. Quant à la question du versement par l’État d’une dotation ferroviaire, le député au Parlement européen indique que cette dotation existe dans toutes les régions de France, pourquoi pas à La Réunion ?

• L’essentiel : le partenariat entre les collectivités
Au début et à la fin du débat, Élie Hoarau a insisté sur l’importance pour les Réunionnais de se faire entendre auprès de Paris et de l’Europe pour défendre leurs intérêts. Le secrétaire général du PCR a souligné l’importance pour les Réunionnais de s’entendre sur l’essentiel. Il a appelé à un partenariat des collectivités.

M.M.


Jean-Paul Virapoullé, c’est du bluff !

Hier, Jean-Paul Virapoullé a pris un ton solennel pour dire que « le tram-train c’est du bluff ». En février 2007 à La Réunion, alors ministre de l’Intérieur, l’actuel président de la République avait souhaité venir contresigné le protocole de financement du tram-train et de la route du littoral chez le partenaire de l’État dans ce projet, la Région. Il y a deux semaines, lors de la visite de Nicolas Sarkozy, Jean-Paul Virapoullé a-t-il interpellé le chef de l’État en l’accusant de bluffer ? Le temps passe, mais les méthodes de Jean-Paul Virapoullé restent : toujours le bluff !


Kanalreunion.com