Actualités

Elie Hoarau propose un élargissement du partenariat avec les pays du Sud

19ème Assemblée paritaire parlementaire Afrique Caraïbes Pacifique-Union Européenne

Témoignages.re / 3 avril 2010

Au Parlement européen, le Député Elie Hoarau a été élu 2ème Vice-président de l’Assemblée Paritaire Parlementaire ACP-UE. Lors de la réunion de cette 19ème Assemblée du 28 mars au 1er avril, le Député Elie Hoarau a eu de nombreux dossiers à défendre tant pour le développement des Régions Ultrapériphériques (RUP) que pour celui des pays ACP.

Samedi 27 mars s’est tenu pour la première fois un groupe de travail RUP-ACP à l’initiative du gouvernement des Canaries qui accueillait l’Assemblée à Ténériffe, sa capitale. Cette réunion de travail avait pour objectif de discuter du projet de création future d’un marché intra-régional entre les Canaries et l’Afrique Occidentale. Elie Hoarau, invité à y participer, a félicité l’initiative prise par la présidence espagnole de l’Union Européenne et a annoncé qu’il travaillerait à la création de deux autres groupes de travail RUP-ACP, l’un concernant le bassin de l’océan Indien et de l’Afrique de l’Est, l’autre concernant le bassin Caraïbes.
Durant cette même après-midi s’est tenue la réunion de la Commission du Développement Economiques, des Finances et du Commerce, dont Elie Hoarau est membre au sein de l’APP ACP-UE.
Il a présenté le rapport qu’il avait la charge de préparer et de rédiger avec le représentant des Seychelles concernant la stratégie régionale de l’Union Européenne pour l’Afrique Australe, l’Afrique de l’Est et l’océan Indien. Ces conclusions ont été adoptées unanimement par tous les membres de la Commission.

Trois amendements déposés par Élie Hoarau

Il a aussi débattu du rapport de la Commission sur les conséquences financières et économiques du Changement Climatique. Les amendements qu’Elie Hoarau a déposés ont été adoptés, ils concernaient :
• le lancement d’un grand programme de recherche entre l’UE et les ACP qui doit être initié afin de développer conjointement de nouvelles technologies vertes performantes dont les brevets et les procédés de fabrication seraient accessible sans frais tant pour les entrepreneurs que pour les entreprises publiques de l’UE et des ACP,
• le fait que pour être efficaces les politiques pour limiter le réchauffement climatique doivent être entreprises par tous, pays développés, pays émergents et pays en développement ; et que pour être efficaces ces politiques se doivent d’être coordonnées, convergentes, ambitieuses et volontaristes
Seul l’amendement qu’il a déposé pour demander la création d’une instance juridictionnelle internationale qui pourrait venir en aide aux instances nationales lorsqu’elles ont pour charge de juger les entreprises ayant des pratiques nuisibles pour l’environnement et le climat n’a pu être retenue. Cet amendement a été redéposé lors de l’adoption en plénière du rapport, jeudi 1er avril.

La question de la cohérence des politiques

Lundi 29 mars à 15 heures, les travaux de la plénière de l’Assemblée ont débutés. Le Député Elie Hoarau a présenté devant la plénière les conclusions qui avaient été adoptées dimanche en Commission sur la stratégie régionale de l’Union européenne pour l’Afrique de l’Est, l’Afrique Australe et l’océan Indien.
Prenant ensuite la parole sur la stratégie européenne pour la région Caraïbe, Elie Hoarau a indiqué que trop peu d’aides au développement avaient été prévues pour développer les nouvelles technologies de l’information (Internet haut débit et téléphonie 3G) et les nouvelles énergies renouvelables. S’exprimant enfin sur la stratégie pour le Pacifique, il a rappelé que les PTOM dénonçaient depuis de nombreuses années le manque d’infrastructures hospitalières et médicales dans la région et que l’Union européenne devait par son aide au développement, financer ces requêtes vitales.
Lors de l’heure des questions avec la Commission européenne, Elie Hoarau a interpellé le Commissaire européen au Développement sur la cohérence des politiques de développement et des politiques commerciales de l’Union Européenne.


Chagos et Madagascar : propositions d’Élie Hoarau

Dimanche 28 mars s’est tenue la réunion du bureau de l’APP ACP-UE qui réunit les 22 Vice-Présidents de l’Assemblée. Elie Hoarau a proposé que soit introduit un débat sur l’Ile des Chagos pour la prochaine réunion régionale de l’APP ACP-UE qui se tiendra en juillet 2010 aux Seychelles et qui réunira les pays de l’Afrique de l’Est, de l’Afrique Australe et de l’océan Indien. Il a aussi demandé à ce que l’assemblée entreprenne une mission d’enquête sur la situation à Madagascar afin qu’une position claire et objective puisse être prise par les parlementaires dans les mois à venir.


L’Assemblée Paritaire Parlementaire ACP-UE

Les représentants de plus d’un milliard d’habitants

L’Assemblée Paritaire Parlementaire ACP-UE est l’une des plus grandes Chambres parlementaires du monde. Née d’un désir commun de rapprocher les représentants élus au Parlement européen et les représentants et élus des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique ("pays ACP") signataires de l’Accord de Cotonou, l’Assemblée parlementaire paritaire ACP-UE est devenue une institution unique au monde représentant plus d’un milliard d’habitants. C’est la seule assemblée internationale, après celle de l’ONU, dans laquelle les représentants des différents pays siègent ensemble, régulièrement, avec pour objectif la promotion de l’interdépendance Nord-Sud.


Dans notre prochaine édition

La question de la survie des planteurs de bananes a été à l’ordre du jour des discussions à Ténérife. Dans sa prochaine édition, "Témoignages" reviendra sur le rôle du député réunionnais au Parlement européen dans la défense des intérêts de milliers de travailleurs menacés par le rouleau compresseur de la casse sociale.


Kanalreunion.com