Actualités

Emploi des Réunionnais : quelle priorité ?

Témoignages.re / 2 novembre 2012

PNG - 282.2 ko

Le problème du recrutement à la tête de l’AGORAH (Agence pour l’observation de La Réunion, de l’Aménagement et l’habitat) est revenu dans l’ actualité récente. Plus particulièrement, c’est la question de l’attribution de ce poste à un Réunionnais qui est reposée. Je pense pour ma part qu’il est nécessaire que la direction de cette structure soit assurée par quelqu’un qui dispose d’une connaissance complète, et même intime de la société réunionnaise, puisque les missions de l’AGORAH touchent à l’habitat. Il est assez choquant dans cette affaire, que la procédure de recrutement, supervisée par la Présidente de l’AGORAH, Fabienne Couapel-Sauret, ait visiblement avantagé une personne qui n’a aucune connaissance de ces enjeux. Il est plus que choquant que, comme dans de nombreux autres cas, les Réunionnais aient été de fait écartés de la sélection.

Pour une solution juste

La question est sérieuse, et doit échapper à la passion et à l’approximation. Le débat sur les critères d’embauche à La Réunion doit éviter tout sectarisme et tout dérapage. La Réunion connaît un tel chômage, une telle pression sur l’emploi, que le sujet a toutes les chances de tourner à la polémique dès lors qu’on ne vise pas sereinement à une solution d’ensemble. Et les actions ciblées, qui ont, certes, pour mérite de mettre en lumière une réalité, peuvent, aussi, avoir pour effet d’envenimer les choses. Il faut être prudent, et ne pas s’exposer soi-même aux divers soupçons de partialité et de mauvaise foi. Car que répondra-t-on, demain, à ceux qui diront : pourquoi viser l’AGORAH, et non telle ou telle autre structure ? Et pointeront, pour envenimer encore l’affaire, les options politiques réelles ou supposées de ceux qui accompagnent cette juste cause. Soyons sérieux, soyons responsable : appelons à une solution juste, par des normes de recrutement crédibles, de bonne foi, qui puissent s’imposer à tous sans donner l’impression de règlements de comptes au coup par coup.

Redonner l’espoir

D’autre part, la reconnaissance de la valeur des Réunionnais quels qu’ils soient à compétence requise, est évidemment un impératif. Mais la recherche de solutions pour les fonctionnaires ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Certes, nos jeunes doivent pouvoir s’insérer dans la fonction publique, afin que celle-ci puisse être au plus proche de la compréhension et des intérêts des Réunionnais. Mais le véritable défi, c’est de créer des emplois dans l’industrie, de redonner un espoir aux planteurs et de développer des services qui aillent directement au service des citoyens de La Réunion, quelles que soient leurs origines. Je dis bien, là comme ci-dessus : quelles que soient leurs origines, car il faut en finir avec les polémiques et les sous-entendus qui empoisonnent le débat sur ces questions essentielles.

Fabrice Hoarau



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Pourtant, il y avait des militants communistes à la manifestation à l’Agorah. C’est drôle comment Témoignages pour éditer tout et son contraire dans une même parution (Cf. article Céline Tabou).
    Monsieur Hoarau, grand défenseur de quotas d’emplois précaires (Cf. éditions précédentes du journal de la reconstruction) estime-t-il que c’est là la solution d’ensemble ?
    Le débat global de l’emploi local pour lequel l’Ajfer porte des propositions doit-il nous faire faire l’économie de luttes spécifiques, qui répondent notamment à une urgence ?
    Ce discours anesthésiant me dépasse de la part d’un dirigeant d’un si grand parti. Nous sommes bien loin du Nou lé pas plus, nou lé pas moin, lancé par Laurent, l’époque... La jeunesse n’y est pas, le rebel non plus.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je trouve ça incroyable de voir dans le journal du parti, une telle position et un tel article. C’est une insulte faite à nos militants et à nos camarades qui se sont battus et qui se battent pour que les Réunionnais puissent travailler dans leur île. Le parti a toujours été au coeur des luttes pour l’embauches des Réunionnaises et des Réunionnais. J’en appelle à la responsabilité des dirigeants du Parti pour que nous retrouvions notre ligne idéologique et politique.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Pour le post 1,
    ce qui n’est surtout pas tres "Laurent", c’est d’invectiver les camarades sous pseudonyme, tel un capon ou une caponne.
    Moche, mais devenu habituel ; comme quoi, il y a des maladies infantiles qui ne passent pas. Mais ne perdons pas espoir, comme dit Creole, "la patience i guerit la gale".
    Pour le reste, opposer contrats aides et perspective a long terme est profondement debile.
    Etrange d’avoir fait bac plus X et de ne pas voir que le peuple n’adherera a un projet de developpement, vaste et ambitieux, que si l’on a d’abord fait la preuve d’une capacite a defendre ses interets immediats- et oui, dans le monde reel des gens reels, les contrats aides en font partie.
    Et les gens reels attendent des politiques reels qu’ils se battent pour en arracher le plus possible. Ce qu’ont fait d’ailleurs tous les parlementaires PCR jusque-la (chose qu’ignore "Sabrina, post 2). Cela ne les a pas empeche de porter, aussi, des projets de dveloppement, car c’est bien sur vers cela qu’il faut tendre.
    Lutter contre la precarite n’est pas foutre les gens encore plus dans le fond en attendant les grands chantiers. Cette position-la pue le mpris de la part de ceux qui ont, eux, un emploi.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Monsieur Geraud, ce qui est profondment debile c’est de cultiver de la sorte les divisions.
    Ne vous en deplaise, Julien est bel et bien mon prenom, quand bien meme il s’agirait d’un pseudonyme, je pense que dans notre societe dite moderne, elle contribue aussi a la liberte des debats et je n’ai de toute maniere aucun compte a vous rendre s’agissant de mon identite, ce qui est important a mon sens relevant de ce qui est dit.
    Sinon je suis titulaire d’un bac+5, sans emploi depuis plusieurs mois et malgre le fait d’avoir postule pour de nombreux postes, mes potentiels employeurs trouvent toujours mieux ailleurs et surtout pas a La Reunion.
    Monsieur Hoarau porte une contradiction flagrante, quand il declare dans son article que la lutte pour l’emploi doit etre globale. En effet, c’est lui qui insiste regulierement sur l’importance des contrats aides, omettant le reste. Apres, ca vient critiquer des actions sur des points precis !
    Quant a vos lignes sur les grands chantiers, la encore, ce n’est absolument pas la question ici ou dans mon precedent post.
    Enfin, s’agissant du mepris de ceux qui ont un emploi, vu votre situation, vous etes surement mieux places que moi pour en parler.
    Descendez sur le terrain, sortez de votre bureau, resistez et nous en reparlerons. Derriere un clavier, c’est tellement facile !

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • "Derriere un clavier c’est tellement facile..."
    Dit-il ou dit-elle toujours sous le couvert de l’anonymat, apres avoir fait l’apologie de la lachete. On ne vous demande pas de rendre des comptes, on vous demande d’assumer vos dires sous votre vraie identit.
    Ce que vous vous averez une fois de plus incapable de faire, et de plus, vous en tirez gloire. Pauvre petit personnage, seulement capable de courage lorsque vous vous dissimulez. Et apres ca demande du respect.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Les commentaires qui se trouvent ici sont surprenants. Vous attaquez Monsieur Hoarau lorsque celui-ci fait usage de sagesse : permettez-moi de vous dire que vous n’avez rien compri a son article.
    En ce qui me concerne, je ne suis PAS titulaire d’un Bac+5. Mais comme toutes les personnes qui sont dans mon cas, je pense que nous avons le droit de vivre, au moins d’essayer. Moi je ne serai jamais la-bas dans les grosses institutions, les gros bureaux.. Mais je suis content que a la Reunion Monsieur Fabrice Hoarau se bat pour que j’ai une solution d’urgence, un contrat d’avenir.
    Pour finir, Julien, Monsieur Hoarau y bataye pour le petit que na deja point rien, et j’en fais partie. Je suis contre ceux qui critiquent les hommes qui se battent pour nous.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Je vois que mon article qui pose clairement le probleme de lembauche des Reunionnais aura eu le merite d’interpeler Julien que je nai pas la chance de connaitre. Il doit pourtant suivre de pres mon action et mes dclarations pour en etre aussi bien informe. Il faudrait vraiment que l’on puisse se rencontrer pour en discuter ; ah non ! C’est vrai, il prefere la facilite et le cote democratique de l’anonymat.
    Je ne vais pas entrer dans le debat sur les contrats aides, que je considere comme tout le monde a la Reunion, indispensables pour repondre a l’urgence sociale face au chomage grandissant et auquel l’economie marchande ne peut pas encore repondre convenablement. On ne peut pas faire une vie de contrats aides mais il est clair qu’ils representent une reponse encore actuellement incontournable.
    Pour en revenir a mon article et pour faire un commentaire sur les differents post arrives dans la journee (je ne vais pas repondre aux differents commentaires puisqu’ils sont anonymes et que je n’ai pas pour habitude de conforter les capons dans leur demarche.)
    Nanmoins, quelques les reflexions simposent. Tout dabord, je ne vois pas en quoi mon article va a lencontre des positions du parti. Il dit bien que la priorite doit etre donne aux Reunionnais, mais que la reflexion doit etre globale et non sectorielle ou ponctuelle.
    Finalement, la seule conclusion qu’on peut retirer est que certaines et certains sont soit de mauvaise foi soit en proie a quelques problemes de comprehension de cet article !

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com