Actualités

« Emplois francs » : le gouvernement peut mieux faire

Nassimah Dindar

Témoignages.re / 26 septembre 2013

Selon la présidente du Conseil général, l’extension des « emplois francs » qui vient d’être annoncée prouve une fois encore l’incapacité du Gouvernement à prendre en compte la mesure de la situation sociale réunionnaise. « Cette extension est en effet très partielle ».

Dans une lettre ouverte le 20 février, la présidente du Conseil général, Nassimah Dindar, demandait au Premier ministre, qui venait de présenter 27 mesures en faveur des quartiers les plus défavorisés, de considérer « les quartiers de La Réunion comme prioritaires parmi les prioritaires » car « La Réunion tout entière répond aux critères que vous avez vous-même fixés en termes de revenus, de pyramide des âges et de taux de chômage ». Nassimah Dindar ne peut que regretter que la réponse soit donc très parcellaire, puisque seuls quelques quartiers de Saint-Denis sont concernés. Certains pourraient même être en droit de se demander si cette réponse, en outre d’être partielle, ne serait pas également partiale.

Quoi qu’il en soit, les Réunionnais sont légitimes à attendre mieux de ce gouvernement. Il est ainsi anormal et injuste que dans un département où 30% de la population active et 60% des jeunes sont au chômage, le Pôle Emploi soit doté de moyens insuffisants, entraînant une charge de travail par conseiller deux fois supérieur à la moyenne nationale. Comment, en ce cas, espérer que le service public de l’Emploi ait de réels résultats ? Et ce ne sont malheureusement pas les emplois aidés, qu’ils soient emplois d’avenir, contrats de génération ou emplois francs qui répondront aux attentes des chômeurs réunionnais.


Kanalreunion.com