Actualités

« En avant pour les futurs combats »

Jacky The Seng, secrétaire de la section PCR

Témoignages.re / 25 janvier 2013

Le 19 janvier, l’Assemblée générale a procédé à l’élection du Comité de section et du secrétaire de section. Jacky The Seng a été élu secrétaire de section de Saint-André. Lors de son intervention, il a retracé la marche vers la refondation de la section et les perspectives à venir. Voici de larges extraits de son intervention, avec des intertitres de "Témoignages".

JPEG - 27.8 ko

Tout d’abord, mes remerciements à la famille Ponapin qui nous accueille toujours les bras ouverts.

• 23 octobre 2012 - 19 janvier 2013 soit plus 90 jours de travail de fourmi, sans relâche à la rencontre des anciens camarades militants communistes de Saint-André.

• 23 octobre 2012 rencontre d’un groupe de Militant avec Jean-Max Hoarau et Sylvie Mouniata.

• Un mois plus tard le 25 novembre 2012 rencontre avec la direction du parti en la présence de Élie Hoarau et Yvan Dejean membre du conseil de la reconstruction. (Décision prise par les militants présents- formalisation du collectif pour la reconstruction de la nouvelle section PCR de Saint-André. Chose dite, chose faite !

D’une quinzaine d’adhérents le mois de septembre 2012, nous passons la barre des 30 adhérents le mois de novembre pour atteindre une quarantaine à la fin décembre.

Ce qui a permis de résister

Rencontre, Écoute, Explication sur le contexte de la situation politique ont Saint-André et sur ce qui a conduit la dissolution de fait de la section communiste de Saint-André.

Face à cela quelques militants se sont rassemblés pour former un collectif et tenter d’exister pour redonner vie à une section.

Ceux qui croyaient effacer le Parti communiste à Saint-André ont bien du souci à se faire, car en moins de 3 mois nous revoilà debout, reconstruit pour redonner aux Saint-Andréens la confiance d’une section communiste forte et digne de ce parti populaire.

Non le communisme n’est pas mort à Saint-André. Il a toujours survécu et résisté, même dans des moments difficiles, ou nous étions partis au combat déjà perdant d’avance. (…)

Saint-André est inscrit dans l’histoire politique de La Réunion. C’est la lutte face à la répression, à la fraude électorale tant dénoncée par le Parti communiste réunionnais. Je rappelle le combat avec Laurent Vergès quand la victoire nous a été volée par 47 voix d’écart alors que l’ancien maire savait déjà qu’il était battu. Mais par les anciennes manœuvres de bourrage d’urnes et avec la complicité des forces administratives, il passe par un coup de force.

La violence faite sur nos militants (pas plus tard que jeudi), on en reparlait avec un ancien, Hubert Parvedy, dans “Témoignages” où il racontait son vécu à cette époque où la droite triomphait par la fraude.

Hé ! bien camarade, ce qui nous a permis d’arriver à ce résultat ce soir, l’envie, le dévouement, le désir des militants à ne pas baisser le bras, à se rassembler, à s’unir et faire front à tous ceux qui veulent s’opposer à nos idées, à nos convictions pour nous empêcher d’exister.

Le rôle d’une section

Pourquoi une section ? Non pas pour dire que nous avons une section — comme les autres — déjà existante. Non pas juste pour le plaisir d’être présent dans telle ou telle élection. Face aux menaces qui pèsent sur la société réunionnaise, avec tout ce que nous subissons de par la crise, nous avons besoin d’un filet de protection, d’un rempart pour nous représenter et nous défendre. Nous avons besoin d’un parti qui monte au créneau, qui soit une force de propositions pour des solutions pour notre pays. Et seul le Parti communiste l’est. Avec un seul élu au Parlement, le sénateur Paul Vergès, la tâche n’est pas facile, et lourde de responsabilités.

Il faut être alerte, vigilant et agir face à la situation dans laquelle nous sommes actuellement. La crise que nous traversons ne nous fait pas de cadeau et La Réunion est touchée de plein fouet.

Si toutes les catégories en subissent les conséquences, et bien que dire des personnes qui sont au chômage, des familles nombreuses, les jeunes non diplômés, les jeunes diplômés qui attendent et grossissent de trimestre en trimestre les chiffres de Pôle emploi, ils sont plus de 160.000.

Nombre de ces familles se retrouvent en difficulté sur leur budget en fin de mois. Elles touchent un revenu minimum et après avoir payé les charges (loyers, EDF, eau, etc.) elles doivent survivre avec 90 euros par mois, où va-t-on ?

Il y a aussi la crise dans le secteur du bâtiment. Il manque plus de 20.000 logements pour les familles en attente, sans oublier la relance du BTP.

C’est la crise dans la commande publique, avec le manque d’ambition dans des projets créateurs d’emploi (le développement durable, dans l’autonomie énergétique).

Toujours dans le secteur de l’habitat dans les luttes contre la résorption de l’habitat insalubre, c’est gel de la LBU et la modification des arrêtés qui bloquent les rénovations des cases en bois et béton sous tôles (des milliers de dossiers instruits sont en attente d’arrêté de subvention à la DDE-l’État).

Le rôle du PCR

Mais pendant ce temps, le Parti communiste ne reste pas les bras croisés, alors que d’autres se préoccupent des distributions de places et postes pour les prochaines échéances électorales. Pendant ce temps, la population et en particulier les plus démunies en pâtit et subit la crise.

Devant cette situation catastrophique et ces chiffres alarmants, nous avons besoin d’un parti politique reconstruit et fort pour nous défendre. Et qui d’autres que le Parti communiste peut le faire ?

Face à une politique d’austérité, face à un taux de croissance n’atteignant même pas la moitié de ce qui est espéré, c’est sans surprise que le chômage continue d’augmenter, et que les gens viennent sans cesse voir les élus pour un p’tit contrat. Mais face à cela, quoi répondre ?

Le Parti mène maintes et maintes interventions et actions pour alerter l’opinion du danger et de l’aggravation à venir si rien n’est fait, pour que le gouvernement et les instances de l’île prennent des décisions favorables.

Les actions du collectif

Rappel des actions en 3 mois d’existence du collectif :

- Tous les lundis soir de 17 h à 19 h, deux membres du collectif participent à la réunion de la Direction collégiale du Conseil de la reconstruction du PCR.

- Participation du collectif à la campagne de signatures de pétition lancée par le PCR, les syndicats et les associations, pour le maintien de la prime COSPAR. Il réussit à récolter plus de 240 signatures à Saint-André.

- Renouement avec le traditionnel hommage à Édouard Savigny, un militant assassiné lors l’élection municipale de 10 décembre 1967 à proximité de la place de la mairie. Une gerbe a été déposée au cimetière par une petite délégation de militants.

- Présence auprès des proches des militants qui nous quittés : notre défunte camarade Suzie Bomel et Léo Toplan.

- Pot du 20 décembre : rencontre conviviale avec quelques militants avec un rappel historique de l’abolition de l’esclavage de 1848.

- Dans la semaine précédant l’assemblée générale, le collectif publie dans "Témoignages" une série d’articles sous la signature de Jean-Paul Ciret. Ils permettent aux Réunionnais de voir que le PCR a une importance particulière à Saint-André

Une nouvelle page vient s’ajouter à l’histoire de Saint-André. La nouvelle section est reconstruite après la dissolution de fait.

« Fiers d’être communistes »

Je dis un grand merci et bravo à tous ceux qui sont présents. Car il a en fallu du courage, de la motivation et de la détermination pour faire face à des personnes qui ne nous ménage pas actuellement. Beaucoup de camarades aimeraient être parmi nous ce soir, mais craignent une répression.

Voilà ! nous avons besoin d’un parti fort, et d’une section forte, crédible et en avant pour la reconquête du terrain.

En avant camarade, armes à la main pour arracher la victoire à tous ceux qui nous feront barrage sur la route.

L’espoir, l’engouement, la détermination, la fidélité, la solidarité, la fraternité des militants communistes font que nous sommes là pour la réussite de cette assemblée. Alors, tête haute, fiers d’être communistes, allons continuer le combat et tracer notre route sur le chemin de la victoire du peuple réunionnais et saint-andréen. En avant pour les futurs combats.


Kanalreunion.com