Actualités

En avant vers l’union pour le développement durable

Rassemblement du Parti communiste réunionnais

Manuel Marchal / 23 novembre 2009

Hier à La Possession, le troisième temps fort de l’année du cinquantenaire a rencontré un succès qui a dépassé les prévisions. Sous le mot d’ordre de "S’unir pour réussir le développement durable afin d’abolir la pauvreté et de relever les défis du 3ème millénaire", les participants au rassemblement du 22 novembre ont souligné qu’après la lutte pour l’égalité est maintenant venu le temps de la responsabilité.

Malgré des dimensions importantes, la salle du Gymnase Dumesgnil était trop petite pour accueillir le nombre considérable de personnes qui a répondu à l’appel au rassemblement du Parti communiste réunionnais. Cela en dit long sur l’intérêt porté pour cette manifestation qui était le troisième temps fort de l’année du cinquantenaire du Parti communiste réunionnais.
Après la conférence extraordinaire du 24 janvier à Pierrefonds, après le 6ème Congrès du PCR à Saint-Denis et La Rivière du 8 au 10 mai, hier, La Possession accueillait le rassemblement du PCR.
Prévu de longue date, cette rencontre visait à présenter les propositions du Parti communiste réunionnais autour d’un mot d’ordre : "S’unir pour réussir le développement durable afin d’abolir la pauvreté et de relever les défis du 3ème millénaire".

« À nous de faire des propositions concrètes »

Fidèle à sa ligne de conduite et à ses principes qui sont les siens depuis sa fondation voici 50 ans, le PCR a renouvelé son appel au rassemblement le plus large de tous les Réunionnais pour réussir à libérer de la pauvreté plus de la moitié de la population, tout en construisant La Réunion du million d’habitants.
La matinée a débuté par la prestation appréciée d’un groupe de maloya. C’était l’occasion de rappeler que le maloya jadis réprimé est devenu une partie du patrimoine mondial de l’humanité, comme l’a expliqué Jean-Max Hoarau.
C’est Roland Robert, maire de La Possession, qui a ouvert le rassemblement. Il a rappelé que cela fait bientôt 40 ans que c’est une municipalité de progrès qui dirige la Ville, et que cela semble déplaire. C’est ce que souligne en effet l’acharnement médiatico-judiciaire visant l’équipe municipale, ce qui entre pourtant en contradiction avec les propos tenus par Nicolas Sakozy à la sortie du Conseil interministériel sur l’Outre-mer : personne ne peut contester la légitimité des élus en dehors des urnes, avait dit le président de la République.
Revenant sur la démarche des États généraux (EGOM), Roland Robert a souligné que quelques propositions portées par le PCR ont connu une certaine reconnaissance par le Conseil interministériel (CIOM) via l’annonce d’un GERRI social, la possible évolution du recrutement des fonctionnaires, le nouveau cadre de la coopération régionale.
Après le temps de la concertation (EGOM) et de la décision (CIOM), vient celui de la mise en œuvre. « À nous de faire des propositions concrètes », a affirmé Roland Robert avant de conclure sur la précision de quelques enjeux des prochaines élections régionales.

"Une personne, un mandat, une indemnité"

C’est ensuite Élie Hoarau qui est intervenu pour faire part de l’analyse de la situation par le PCR. Le secrétaire général du PCR conclut son intervention en appelant à faire du mot d’ordre de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) un des mots d’ordre du PCR : "une personne, un mandat, une indemnité".
Les intervenants se sont ensuite succédé pour présenter les propositions du Parti communiste réunionnais. Julie Pontalba a évoqué les réponses au problème de l’emploi. Maurice Gironcel a présenté les propositions du PCR pour sortir de la crise du logement. Sylvie Mouniata a décrit quelles peuvent être les moyens pour faire baisser les prix. Fabrice Hoarau a donné un coup de projecteur sur les grands travaux indispensables au développement du pays, et créateurs d’emplois.
Paul Vergès a conclu le rassemblement en expliquant qu’après le temps de la liberté et de l’égalité est venu le temps de la responsabilité. La réalisation de la Route des Tamarins et l’achat par Air Austral de deux Airbus A380 sont deux exemples parmi d’autres qui montrent que les Réunionnais n’ont pas besoin d’attendre que les idées viennent de Paris. Au moment où La Réunion vit l’époque la plus décisive de son Histoire, le moment est venu pour chacun de prendre ses responsabilités. Et pour sa part, le Parti communiste réunionnais va poursuivre sa lutte pour élargir sans cesse le rassemblement des Réunionnais autour d’un projet partagé, dans le respect mutuel de tous les partenaires.

M.M.


Kanalreunion.com