Actualités

En avant vers le 9e Congrès du PCR

Succès de la première assemblée générale préparatoire

Manuel Marchal / 12 janvier 2017

Au lendemain de la conférence de presse présentant les projets de thèse du 9e Congrès du PCR, le Parti communiste réunionnais organisait hier à Sainte-Suzanne sa première assemblée générale préparatoire. La présence de nombreux délégués venus des sections du Nord et de l’Est et la richesse des échanges ont fait de cette réunion de lancement un grand succès.

JPEG - 78.7 ko

Au cours de ces trois prochaines semaines, le Parti communiste réunionnais va multiplier les initiatives pour populariser et enrichir les propositions contenues dans les projets de thèse qui seront débattus lors du 9e Congrès du PCR. La réunion de l’instance suprême du Parti se tiendra le 5 février prochain dans la salle Rwa Kaf de Sainte-Suzanne. Pour les militants, ce lieu est chargé d’une symbolique particulière. C’est en effet là qu’eut lieu la veillée mortuaire de Paul Vergès. Pendant plusieurs jours, des milliers de Réunionnais étaient venus y saluer la mémoire d’un dirigeant politique qui avait changé La Réunion. C’est là également qu’avait rententi une vibrante Internationale lors du départ du convoi funéraire vers le cimetière paysager. Une cérémonie d’adieu qui reste dans la mémoire de tous ses participants.

Hier, plus de deux mois après cet événement qui a marqué toute La Réunion, la continuité historique était de mise. C’est en effet dans la salle Rwa Kaf que le PCR a organisé sa première assemblée générale préparatoire au 9e Congrès. Cette rencontre concernait les sections de la région allant de Saint-Denis à Sainte-Rose. De nombreux délégués étaient missionnés pour répondre à cette invitation.

Rassemblement pour la responsabilité

À la tribune se tenaient des dirigeants des sections concernés : Nelson Técher de Sainte-Rose, Alain Gravina de Saint-Denis, Jacky The Seng de Saint-André, Martial Turpin de Sainte-Suzanne. Ils étaient assis aux côtés de plusieurs membres du secrétariat du PCR : Ary Yée Chong Tchi Kan, Maurice Gironcel, Yvan Dejean, Ginette Sinapin et Nadine Damour. À noter la présence dans le public d’Elie Hoarau, président du PCR, et de Michèle Caniguy, conseillère départementale.

La rencontre a commencé par la présentation de deux projets de thèse. Maurice Gironcel, co-secrétaire général du PCR et maire de Sainte-Suzanne, était chargé de l’exposé. Le premier document explique pourquoi « le peuple réunionnais a le droit de conduire les affaires de son pays ». Il analyse la situation actuelle de La Réunion, et fait des propositions sur la base d’une ligne, celle du rassemblement pour la responsabilité.

« Ce rassemblement s’adresse à toutes et à tous, sans exclusive, au-delà des communistes, pour définir ensemble un projet de développement durable », rappelle Maurice Gironcel. Pour arriver à la responsabilité, le PCR propose la création d’une assemblée unique dotée de compétences élargies. Responsable de la gestion d’un Fonds de développement, cette assemblée doit remplacer le Conseil départemental et la Région Réunion. Le PCR demande qu’une telle assemblée puisse avoir la capacité de négocier des accords avec les pays voisins, afin que l’intégration de La Réunion dans sa région se fasse sans casse.

Situation dans le monde

Après un tour d’horizon des mesures sociales, économiques, environnementales et culturelles du premier projet de thèse, Maurice Gironcel a présenté le second, relatif à la situation internationale.

Constatant la domination des puissances de l’argent sur les décisions politiques, le PCR en rappelle les conséquences : inégalités, atteintes à l’environnement, changement climatique notamment. « Le combat consiste à apporter soutien et solidarité aux victimes et à ceux qui combattent le système », a dit en substance le co-secrétaire général du PCR.

Après cet exposé, place était donnée au débat.

Jean-Noël de Saint-Denis a évoqué le problème de l’illettrisme. Sur le logement social, il a constaté que la superficie des chambres diminue. Il a mis en garde contre l’utilisation des apprentis comme main d’oeuvre gratuite et a demandé qu’un quota d’embauche soit imposé. Et surtout, il a salué un Parti bien vivant.

Pierrot de Sainte-Suzanne a rappelé les difficultés rencontrées par les jeunes qui obtiennent un diplôme paramédical dans une école en dehors de la France, et qui sont ensuite obligé de valider leurs compétences en France s’ils veulent travailler à La Réunion. Sur ce point, Nelson Técher a répondu que l’équivalence des diplômes n’existe plus. Cela veut dire que la formation suivie par les jeunes au Canada s’apparente à un aller sans retour, un moyen pour la Région de faire baisser les statistiques du chômage.

Christian de Saint-Denis a mis en avant la question de l’intégration professionnelle des personnes porteuses de handicap.

Problèmes de société

Michèle de Saint-André a dénoncé le prochain calendrier scolaire, qui obligera les élèves à venir à l’école après le 20 décembre. Elle a aussi mis en garde contre les inégalités qui s’accroissent entre les jeunes qui ont les moyens d’avoir Internet à la maison et les autres.

René de Sainte-Suzanne a estimé que la place des jeunes doit mériter une place plus importante. Il a posé la question de l’augmentation des adhésions des jeunes, afin de préparer la base à mener les combats de l’avenir. Il a également rappelé l’importance de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Jean-Paul de Saint-André a plaidé pour remettre en cause le rôle des médias. Il a demandé qu’ils aient un rôle d’éducation populaire. Il a également souligné que le service d’aide à la personne est un moyen de valoriser des métiers nobles, et de créer des emplois durables.

Michel de Bras-Panon a appelé à sensibiliser les jeunes générations et à aider les camarades à accéder aux informations qui favorisent la prise de conscience de la réalité de la situation.

Faisant la synthèse de ce débat, Ary Yée Chong Tchi Kan a noté que toutes les préoccupations exprimées touchent des problèmes de société. Il a proposé que ces thèmes fassent l’objet de résolutions qui enrichiront le Congrès.

Yvan Dejean a conclu cette première assemblée générale en constatant un accord sur les projets de thèse. Fort du succès de cette première réunion préparatoire, le PCR continue le débat. Prochains rendez-vous : ce soir au Port et demain à Saint-Pierre.

M.M.


Kanalreunion.com