Actualités

« En finir avec l’intégration et l’assimilation »

Conférence de presse de Paul Vergès

Céline Tabou / 7 mai 2014

Lors de sa conférence de presse, Paul Vergès a pointé du doigt le somnambulisme des élus réunionnais. Un somnambulisme qui se traduit par le silence de ces derniers et leur passivité, préférant « attendre que les décisions viennent de Paris ».

GIF - 56.4 ko
Les derniers chiffres du chomage à La Réunion sont une illustration de la crise du modèle de l’intégration.

« Il faut en finir avec la vieille tradition d’intégration et d’assimilation pour dire qu’il existe une Histoire, une Géographie réunionnaise. Il faut respecter tout ça, et trouver une nouvelle forme d’intégration », a indiqué Paul Vergès. Une intégration qui pourrait se faire dans la zone, à l’instar des Antilles, qui sont parvenues à s’associer aux Caraïbes pour un développement commun.

Rompre avec les lois mécaniques

Paul Vergès a expliqué que l’intégration et l’assimilation ont été mises en place par des lois françaises mécaniquement appliquées à La Réunion. Pour cela, « il faut apporter, à un gouvernement qui s’entête dans l’erreur, notre vision des choses ». Face aux problèmes évoqués (chômage, logement, illettrisme, changement climatique, démographie) « est-ce que l’on va accepter de faire une énormité, avec le plan d’austérité et le plan institutionnel. Mais les élus réunionnais sont hors de ça ». Il y a un « balai des somnambules. Ils sont directement responsables », mais « qu’est-ce qu’ils vont proposer au gouvernement. Ils sont extrêmement discrets ».

D’ailleurs, les élections européennes posent des « enjeux considérables » comme l’avenir de l’octroi de mer, du quota sucrier et le devenir de la filière canne à La Réunion. Un secteur qui concerne près de 20.000 emplois, désormais menacés par l’Union Européenne. Le sénateur a également évoqué les accords de partenariat économiques (APE), qui vont avoir un impact sur le développement de La Réunion, car « quelles solutions pour nous ? Quel rôle La Réunion peut-elle avoir ? ».

En « rupture avec la réalité »

« On entend beaucoup de polémique, des débats de somnambules alors que les décisions sont devant nous, c’est le grand tournant ». Car l’enjeu, selon Paul Vergès, sera de faire en sorte de ne pas isoler La Réunion dans son environnement, mais aussi mentalement car « on ne va pas dire à Paris de régler les problèmes pour nous ».

Pour Paul Vergès, les élus et notamment les députés, qualifiés de « somnambules », car en « rupture avec la réalité », « ne peuvent pas demander des mandats, alors que tout ce qui se passe autour d’eux », va remettre en question le développement l’île. « Réfléchissez à ce qui se passe, car l’accélération de l’évolution mondiale et les rendez-vous de plus en plus proche », a déclaré Paul Vergès aux députés réunionnais.

 Céline Tabou 


Kanalreunion.com