Actualités

« En peuple de parole, nous ferons respecter le contrat qui nous lie au nouveau pouvoir »

Grand succès pour le rassemblement à La Rivière avec Yvan Dejean et Guyliane Grondin

Témoignages.re / 21 mai 2012

Troisième circonscription : par un grand meeting de plus de 500 personnes, Yvan Dejean a passé la vitesse supérieure dans la campagne législative.

« Nous sommes plus de 500 », s’est félicité Yvan Dejean, remerciant les participants au meeting pour cet « immense succès ». « Au soir du 6 mai dernier, une période s’est achevée », relève le candidat communiste à l’élection législative. « Sarkozy a été battu ; le combat que nous avons mené a porté ses fruits. La Réunion a compté, beaucoup compté dans cette victoire qui a mis fin à 10 ans de pouvoir sans partage de la droite, et à 5 ans de sarkozisme ».

Faire respecter le contrat

En écho à la large avance donnée par le peuple réunionnais au candidat, qui contraste avec les scores serrés de la métropole, Yvan Dejean a souligné « l’engagement de La Réunion, de La Rivière, l’engagement pour que triomphe le changement. Ce fut grâce à la mobilisation des militants, des Riviérois aussi. Les dernières élections ont montré que nous savons tenir parole. Et c’est en peuple de parole que nous voulons maintenant nous assurer que le contrat que le Parti communiste réunionnais a passé avec le président de la République sera respecté ». Pour s’en assurer, poursuit-il, « il nous faut envoyer des députés PCR qui participeront loyalement à la majorité présidentielle à Paris ». Car, rappelle Yvan Dejean, « c’est avec nous, avec le Parti communiste réunionnais, que le candidat François Hollande est venu passer un contrat. Vous vous en souvenez, c’était à Saint-Louis, près du cimetière du Père Lafosse. François Hollande n’était pas Président alors ; il n’était que candidat, et pas sûr de gagner. Et il s’est engagé avec nous, il s’est engagé parce que nous pouvions lui apporter des voix en tant que candidat, mais aussi parce qu’en tant que futur dirigeant, il sait que nous sommes des gens sérieux ».

« Enrichir l’Homme par la terre et la terre par l’Homme »

Ce caractère sérieux de la démarche communiste s’exprime, selon Yvan Dejean, « dans le fait que nous avons un programme, qui doit nous remettre sur les rails du développement. A la base de tout, il y a l’emploi. L’emploi, ce sont les deux grands services : aide à la personne et l’environnement. 20.000 emplois chacun ! L’emploi pour tous, et avant tout pour les jeunes. Les jeunes ont besoin de travailler ! ».
Au nombre des sources de ce renouveau du travail, Yvan Dejean cite le développement de la solidarité intergénérationnelle : « Aujourd’hui, nos gramoun vivent plus longtemps, mais ils ont besoin encore plus d’aide. Et là je veux un véritable service, organisé, rationnel, auquel ils peuvent faire appel, ou auxquels les familles peuvent faire appel. Nos jeunes ont besoin de travailler ; nos anciens ont besoin de solidarité. Voilà les deux volontés qui doivent se rencontrer dans notre pays.
Les jeunes avec les anciens, les travailleurs avec tous ceux qui sont dans la détresse. C’est là ce contrat que nous avons fait élire avec le Président de la République.
C’est le pacte de solidarité qu’il faut à La Réunion !
Autre source d’emplois pour nos jeunes : l’environnement. Dans la société qui est la nôtre, nous produisons des déchets sans cesse. Ces déchets dans la nature, c’est la pollution ! C’est l’empoisonnement des sols, des ravines ! Nous allons faire de notre pays un jardin, et je veux qu’il y est l’embauche massive des jeunes à tous les niveaux de travail, que ce soit pour la gestion, l’organisation, l’entretien, la plantation… le défrichage… l’arrosage… ».

L’Egalité doit monter dans les Hauts

Un programme, martèle Yvan Dejean, qui doit être « fondateur d’Egalité » car, constate-t-il, « les Hauts sont toujours les grands oubliés, les grands absents des politiques publiques à La Réunion. Regardez par exemple ce droit essentiel qu’ont la plupart des gens : avoir de l’eau au robinet. Eh bien, pour la plupart des Réunionnais, c’est une réalité, mais au Tampon, c’est toujours un combat ! ». Pour les Hauts, Yvan Dejean propose « que l’ensemble des Hauts de La Réunion… et le monde rural bénéficient de la Zone Franche Globale d’Activité pour tous les secteurs d’activités. Je vise ici les petits commerçants, les services à la personne, le monde associatif et nos artisans des Hauts qui ont besoin d’un nouveau souffle. Dans le secteur de la santé, il faut aussi lancer une grande consultation avec l’ensemble des professionnels. Parce qu’à mes yeux, il est inacceptable que le soir ou les week-end ou jours fériés, il n’y ait qu’un médecin de garde ou une pharmacie pour 2 ou 3 communes ». Sur le plan institutionnel, il rappelle le but de la « 25ème commune », destinée à « briser l’éloignement hérité de l’Histoire ».

Hommage aux grands Réunionnais

Se définissant comme un « homme de projets », Yvan Dejean a rendu hommage à « De Lépervanche et à Raymond Vergès, qui devaient voyager 5 jours pour se rendre à Paris et qui, en 1946, ont arraché la départementalisation, la fin du statut colonial ! Je pense à Paul Vergès et à Raymond Mondon, qui ont porté à l’Assemblée la cause des planteurs en lutte !
Je pense à Elie et Claude Hoarau, combattants de l’Egalité, je pense, bien sûr, à Laurent Vergès ! Voici, mes camarades, qui sont les exemples, des hommes qui ont fait passer La Réunion avant tout, avant toutes choses ».
« Aujourd’hui », conclut-il, « le combat pour les valeurs républicaines demeure. Il faut lutter pour ces droits sociaux qui ont marqué l’entrée de notre île dans la République, se battre pour la liberté, toujours menacée par les grands pouvoirs économiques, et la première des libertés, c’est celle des travailleurs et du travail ».

Patrick Saint-Alme

Yvan Dejean : « La volonté du peuple… doit être respectée »

Dans un communiqué, Yvan Dejean, candidat dans la 3ème circonscription, remercie les 500 personnes qui ont assisté à son rassemblement de campagne hier à La Rivière. Il se félicite de la volonté exprimée par les membres de la population réunis de tout mettre en œuvre pour faire respecter le contrat passé entre le Parti communiste réunionnais et le nouveau pouvoir, en amenant le porteur de ce contrat au-delà du premier tour.

De même, Yvan Dejean prend acte de la ligne validée par cette assemblée de ne pas exprimer de consignes de vote en faveur de l’un ou l’autre des candidats en lice. La volonté du peuple, rappelle-t-il, est à la base de l’engagement dans la compétition politique. Elle doit être respectée.


Kanalreunion.com