Actualités

Ensemble renforçons le rempart contre la casse sociale

Demain, le premier tour des cantonales

Manuel Marchal / 19 mars 2011

Face à la politique de casse sociale du gouvernement dirigé par l’UMP, le Conseil général apparaît comme le dernier rempart qui puisse protéger les Réunionnais. Demain, renforçons ce rempart en repoussant les assauts des candidats représentant le gouvernement et infligeons leur une défaite montrant que les Réunionnais sont capables de se lever pour résister.

À cause de décisions politiques prises à Paris et à la Région, La Réunion est plongée dans une très grave crise : son économie s’est effondrée. En décembre dernier, le Parti communiste tient son 7ème Congrès. Au cours des 18 mois qui s’étaient écoulés depuis le 6ème Congrès, la situation s’était considérablement aggravée à La Réunion.
La direction de la Région avec la complicité du gouvernement a en effet décidé de mettre une croix sur plus de 2 milliards d’euros d’investissements. La précédente équipe avait obtenu de l’État sa participation au financement de deux grands chantiers : le tram-train et la nouvelle route du littoral. Tout a été remis en cause par le changement de direction à la Région. À cela s’est ajoutée l’opération de démantèlement de la filière des énergies renouvelables par le gouvernement, avec la complicité de Didier Robert. Ce dernier a en effet donné le signal en supprimant la géothermie.
Toutes les possibilités de rebond ont donc été retirées à notre économie, et le pays a vu la crise s’accélérer avec un nombre officiel de demandeurs d’emploi s’approchant dangereusement de la barre des 150.000.
Devant cette situation, le 7ème Congrès du PCR a fixé une stratégie qui a depuis été réaffirmée à plusieurs reprises. La résolution finale du Congrès précisait en effet que « fidèle à ses luttes et à son histoire, le Parti communiste réunionnais, conscient de ses responsabilités, affirme sa volonté d’œuvrer dans l’unité, au rassemblement le plus large, sur des valeurs de progrès, pour faire face à l’urgence sociale ». Pour cela, le PCR appelait à « combattre tous ceux qui soutiennent la politique anti-sociale de l’actuel gouvernement » et demandait aux Réunionnais de « se rassembler le plus largement possible autour de celles et ceux qui défendent les intérêts de la population ».

Préparons le changement de 2012

4 mois après la résolution générale du 7ème Congrès, adoptée à l’unanimité, les élections cantonales sont le premier scrutin qui voit la mise en place de cette stratégie. Dans cette élection, il apparaît clairement que ceux qui soutiennent la politique de casse sociale sont les candidats soutenus par l’UMP et qui avancent masqués. Face à eux, les représentants de la majorité du Conseil général sont les défenseurs de l’intérêt général, car ils dirigent la collectivité qui constitue le dernier rempart de protection face à la politique du gouvernement. Laisser le Conseil général tomber entre les mains de l’UMP, c’est ouvrir la voie à une régression sans précédent pour le peuple réunionnais. Il suffit de voir ce que l’UMP a fait de la Région en quelques mois pour avoir une idée de la catastrophe à venir si jamais ses candidats font main basse sur la collectivité responsable de l’action sociale.
Dans cette période de crise, la majorité du Conseil général compte accentuer les efforts pour maintenir l’espoir dans le pays. Car dans 14 mois, c’est la présidentielle et la possibilité de changer la situation au sommet de l’État. Pour préparer ce changement, il est essentiel de gagner en rassemblant le plus largement possible les Réunionnais. Ensemble, allons renforcer le rempart contre la casse sociale, allons élargir la majorité du Conseil général.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com