Actualités

Ensemble vers « une Réunion nouvelle »

Grand succès du meeting de l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Égalité

Manuel Marchal / 27 septembre 2015

« La ville de Sainte-Suzanne a le privilège d’accueillir le premier meeting unitaire de l’Union des Forces de Progrès », avait souligné dans son allocution, Maurice Gironcel. Un événement déroulé ce dimanche matin au Bocage en présence de plus de deux mille Réunionnais issus de différentes communes de l’île. Des électeurs et électrices venus pour affirmer ou réaffirmer leur adhésion à cette liste considérée comme la « seule ayant un programme ambitieux » pour « Une Réunion nouvelle », slogan rappelée par Patrick Lebreton, lequel a appelé l’ensemble des participants à poursuivre la mobilisation en vue d’aborder ces élections avec « un double atout : la force de nos certitudes et la certitude de notre force ».

JPEG - 57.9 ko

Plus de 2000 personnes avaient répondu ce dimanche matin à l’appel de l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Égalité, lors d’un meeting placé sous la présidence de Nadine Damour. Après le mot de bienvenue de Maurice Gironcel, Michèle Caniguy est intervenue pour souligner l’implication des femmes dans la bataille. La conseillère départementale de Sainte-Suzanne/Cambuston/Petit Bazar a appelé s’inspirer des luttes des anciens pour conquérir de nouvelles victoires.
Raïssa Noël, porte-parole du Comité pour l’Appel de l’Ermitage est revenue sur l’adoption à l’unanimité 48 heures plus tôt des Objectifs du développement durable. Plus de 190 États se sont mis d’accord sur un plan de développement où figure l’abolition de la pauvreté dans 15 ans. Ce qu’autant de pays ont décidé, à La Réunion nous pouvons le faire, a-t-elle dit sous les applaudissements d’une foule convaincue.

JPEG - 68 ko

Elections les plus importantes depuis 70 ans

C’est ensuite Paul Vergès qui est revenu sur l’analyse de la situation et les perspectives qu’elle ouvre. « Le scrutin des 6 et 13 décembre représentera le scrutin le plus important depuis 70 ans, c’est-à-dire depuis la loi du 19 mars 1946 abolissant le régime colonial ». D’où l’engouement grandissant de ces milliers de participants à cette démarche unitaire, « à ce contrat politique passé avec le Mouvement du Progrès et le PCR ». Au-delà, en effet, de ce scrutin de décembre, c’est, en effet, cette union pour les vingt ans à venir entre Le Progrès et le PCR », que ces milliers de Réunionnaises et Réunionnais, préoccupés par l’avenir de leur Jeunesse, leur île et de son avenir, sont de nouveau plébiscités.

JPEG - 75.2 ko

6 ans décisifs

Paul Vergès a rappelé l’importance des 6 ans à venir. Menace sur la filière canne à sucre, sur l’octroi de mer, intégration de La Réunion dans les accords de partenariat économique, croissance démographique sont des rendez-vous qui attendent les prochains élus. Mais dans l’immédiat, c’est la conférence de Paris sur le Climat, et le projet de loi sur l’égalité réelle qui portera un changement de statut pour La Réunion qui sont à l’ordre du jour dans les semaines qui suivent les élections. Les assemblées compétentes n’ont à ce jour aucune contribution sur ces questions, déplorent Paul Vergès. Au matin du 6 décembre, le sénateur appelle les Réunionnais à regarder leurs enfants avant d’aller voter, car ce sont eux qui paieront les conséquences de décisions des élus.

Le Comité de parrainage

C’est pourquoi a été créé un Comité de parrainage chargé de réfléchir en particulier à ces questions, un lieu de rencontre entre les générations avec à sa direction Paul Vergès et à ses côtés Jean-Claude Fruteau.
Un Comité de parrainage qui animera le projet, a rappelé Patrick Lebreton. Le député-maire de Saint-Joseph souligne l’importance de proposer la présidence de cette instance à Paul Vergès, dont il a souligné les qualités de visionnaire.
Le président du Progrès a soutenu l’importance de l’union. Il a renouvelé son refus » « de prendre l’irresponsabilité de vouloir diriger La Réunion en tuant le PCR », dont l’histoire et les luttes se confondent avec celle du peuple réunionnais.
L’union a déjà dépassé les deux partis fondateurs. Patrick Lebreton a salué une union déjà composée du PCR, du Progrès, du Parti des radicaux de Gauche, du MRC. Plusieurs sections socialistes ont d’ores et déjà affirmé leur soutien au rassemblement. Les secrétaires des sections de Saint-Paul, Trois-Bassins, Saint-Leu, Le Port, La Possession, Plaine des Palmistes étaient présents.

JPEG - 46.8 ko

Le moment de vérité

Ce « moment de vérité » exprimé par le député-maire de Saint-Joseph a suscité des salves d’applaudissements des participants, prêts à donner un nouvel essor à une nouvelle initiative. Elle consiste à mettre en place un Comité de Soutien Régional à la liste portée par l’Union des Forces de Progrès pour le Développement et l’Egalité. Elle permettra « de desintoxiquer et de faire la comparaison avec les sondages truqués » puisqu’elle comportera un engagement électoral de milliers de Réunionnais prêts à se mobiliser pour sauvegarder et faire triompher les intérêts de toute La Réunion ». Une bataille qui s’est ouverte ce dimanche à Sainte-Suzanne et qui se poursuivra dans les autres communes de l’île.

Autrement dit, un nouveau combat d’envergure qui commence pour les Réunionnais et qui se fera par les Réunionnais, fiers d’après les quelques réactions que nous publions ci-après de contribuer à cette nouvelle lutte pour Une Réunion décomplexée et émancipée ». HISTOIRE DE RAPPELER QU’UN SONDAGE NE FAIT PAS UNE ELECTION MAIS QUE C’EST BIEN LE VOTE QUI COMPTE ET QUE C’EST LE PEUPLE QUI COMMANDE » ainsi que l’a souligné Patrick Lebreton.

JPEG - 71.7 ko


Kanalreunion.com