Actualités

Eric Fruteau dénonce « une manipulation politicienne de la grève »

Droit de réponse à Jean-Marie Virapoullé sur le conflit SEPUR

Témoignages.re / 28 avril 2010

Suite aux affirmations de Jean-Paul Virapoullé mettant en cause le maire Eric Fruteau dans la situation sanitaire à Saint-André, causée la par le grève de la SEPUR, ce dernier a tenu à diffuser le droit de réponse ci-après.

« Monsieur Eric Fruteau, Maire de Saint-André, rappelle que la municipalité n’a pas attendu pour agir concrètement en termes de salubrité publique sur sa commune.

En effet, dès le 6 janvier 2010, alors que la SEPUR vient de prendre en charge les différentes collectes, Monsieur Fruteau adresse au président de la CIREST un courrier attirant son attention sur le mécontentement de la population suite au retard pris par l’entreprise sur le planning de collecte ; sur la nécessité de mieux communiquer en direction des administrés. Suite à ce courrier, diverses parutions dans la presse ont eu lieu.

Le 12 janvier, dans la continuité de sa mobilisation et dans la limite des compétences communales, Monsieur Fruteau organise une table ronde pour faire le point et mettre chacun en face de ses responsabilités. Celle-ci a lieu en Mairie de Saint-André et regroupe des élus de Saint-André, des vice-présidents de la CIREST, leurs administratifs, la Direction de la SEPUR. Cette dernière s’engage, à l’issue de la réunion, à mettre en œuvre les moyens matériels et humains supplémentaires pour améliorer la qualité de la prestation de service.

Le 17 février, toujours vigilant sur les questions d’environnement, le Maire de Saint-André écrit de nouveau au président de la CIREST devant les difficultés persistantes rencontrées en matière de collecte sur sa commune. Il lui rappelle que cette situation fait peser sur ses administrés des risques sanitaires intolérables. Une copie de ce courrier est adressée directement au PDG de la SEPUR, Monsieur Matuszewski, qu’il reçoit quelques jours plus tard.

Dans la foulée, Monsieur Fruteau, dans son édito du journal municipal du mois de mars, invite l’ensemble des Saint-andréens à plus de civisme en matière de tri et de traitement de leurs ordures ménagères. Des campagnes de communication sur le respect des calendriers de collecte seront prévues dans ce sens.

Le 19 avril, alerté par l’annonce d’un mouvement de grève à la SEPUR, le Maire de Saint-André écrit de nouveau à la CIREST pour lui faire part de son inquiétude en raison des problèmes d’hygiène et de salubrité publique qui risquent de se poser. Il souhaite que toutes les mesures soient prises immédiatement afin d’assurer la continuité du service. Monsieur Fruteau contacte personnellement le directeur de la SEPUR lui demandant d’anticiper les conséquences de cette crise. Le 22 avril, dans cette logique de responsabilité et de respect de la règlementation en vigueur, le Maire promulgue un arrêté portant réquisition d’un nouveau prestataire pour assurer la collecte.

Ainsi, le Maire de Saint-André n’a guère de conseil à recevoir de l’opposition municipale. Celle-ci tente de politiser un conflit social. Cette manipulation politicienne de la grève est préjudiciable à l’avancée du dialogue social entre la Direction et les salariés. Elle pénalise l’ensemble de la population de Saint-André. C’est déplorable. »


Kanalreunion.com