Actualités

Éric Fruteau : « Pour le changement et battre Sarkozy, votez Hollande ! »

Elections présidentielles

Témoignages.re / 21 avril 2012

Dans le cadre de la Présidentielle, le maire de Saint-André, Éric Fruteau, candidat du PCR dans la 5ème circonscription pour les Législatives, a tenu hier matin une conférence de presse appelant les Réunionnais à « barrer la route à l’UMP et à Sarkozy », seule solution pour le changement dont notre île a besoin.

« Nous arrivons à la fin de cette 1ère partie de la campagne présidentielle. Nous avons pendant près de 3 mois engagé une campagne d’explication (débat avec les citoyens pour comprendre et décider, donner les arguments pour faire le bon choix) sur la 5ème circonscription afin d’expliquer l’importance des prochaines échéances électorales pour le peuple français, pour La Réunion et pour l’Est. Mais aussi les enjeux de ces élections pour l’avenir de notre île.
Près de 40 réunions de quartier ont été tenues sur le territoire et de nombreuses présences en porte-à-porte. Une campagne de proximité. Nous regrettons l’absence des dirigeants politiques dans cette campagne : dans le fond et dans la forme (sur le terrain).
Nous avons entendu aussi la détresse des gens qui ont beaucoup souffert de 5 ans de sarkozysme. Il y a eu abus de confiance. Et il y a rupture de confiance »
, déplore Éric Fruteau.

Beaucoup de questions sans réponses

« J’ai aussi abordé le thème qui, a mon, sens n’a que peu été évoqué par les différents candidats alors que les citoyens attendent encore des réponses concrètes à de nombreuses de questions :

- maîtrise des dépenses de santé

- place des caisses d’assurance maladie

- droit à la santé pour tous

- attentes des usagers par rapport à la sécurité sanitaire

- inégalités entre les individus, inégalités régionales, iniquités, disparités…
Ces questions sont au cœur d’enjeux sociaux, économiques, financiers, mais surtout humains de premier plan ».

Le droit à la santé pour tous bafoué

Le maire de Saint-André insiste aussi sur le fait que la question de l’égalité de traitement outre-mer et à La Réunion en matière de santé reste également posée.
Malgré les grandes lois sociales d’après-1946 (l’aide médicale gratuite, la Sécurité sociale, la lutte contre le paludisme, l’aide infantile), malgré les réformes (de l’assurance maladie en 2004), la régionalisation dès les années 1990, l’apparition des ARS, la loi hôpital santé en 2009, une politique antisociale est venue aggraver les inégalités en privilégiant la marchandisation, la privatisation progressive de l’hôpital public (dont le fonctionnement est calqué de plus en plus sur celui de cliniques privées payantes).
Avec pour seul objectif la réduction des dépenses de santé en oubliant l’aspect humain et en bafouant le droit à la santé pour tous.

Premières victimes : les plus démunis

Quelques faits marquants ces dernières années : installation de la CMU privant (par dépassement du seuil) certains malades d’une couverture universelle, augmentation du coût des mutuelles (avec les mêmes conséquences), augmentation des franchises médicales, dépassement d’honoraires, déremboursement des médicaments.
Par conséquent se pose la question de la protection des plus démunis face aux risques sanitaires ?

De plus, les déserts médicaux, la rupture médicale la nuit ou en fin de semaine, l’absence de médecins dans les zones rurales, la difficulté d’avoir des rendez-vous dans les hôpitaux par manque de moyens humains viennent amplifier les difficultés que rencontrent nos concitoyens pour se faire soigner correctement.

Le vieillissement de notre population (on note l’abandon de la loi sur la dépendance censée apporter des réponses en termes d’accompagnement des personnes âgées dans leur fin de vie et des structures à mettre en place), le dossier du handicap, les cas particuliers des malades face aux grands maux que sont le Sida, le cancer, la maladie d’Alzheimer, l’obésité, le diabète sont aussi des sujets cruciaux relevant de la santé publique, rappelle le candidat communiste de la 5ème circonscription.

A La Réunion, département insulaire, comment se prémunir des pandémies et anticiper sur les risques liées à la pollution (de l’eau, de l’air…). Comment s’adapter face aux maladies récurrentes comme le chikungunya, la grippe… Quelle éducation donnée aux enfants par la famille, par l’école, pour anticiper sur les 20 ou 30 ans à venir ?

Barrer la route à l’UMP et à Sarkozy

« Pour en finir avec la politique ultralibérale qui, au lieu d’apporter des réponses, n’a fait que creuser la fracture entre les citoyens, et faire que les plus riches soient encore plus riches et que le seuil de la pauvreté augmente, nous appelons à une forte participation dès dimanche pour barrer la route à l’UMP et à Sarkozy.
Contre une santé à deux vitesses, votez le changement
Contre une école à deux vitesses, votez le changement
Contre le chômage, votez le changement
Pour le changement et battre Sarkozy, votez Hollande !
Pour battre Sarkozy, votez le changement
Pour arrêter avec la politique antisociale, votez le changement
Pour mettre fin à la casse de fonction publique, votez le changement
Pour une société plus juste et solidaire, votez à gauche
Pour le progrès social, votez à gauche
Pour un projet réunionnais de développement, votez à gauche
Pour le progrès social, le développement de La Réunion, votez le changement ! Votez François Hollande ! »
, conclut Éric Fruteau.


Kanalreunion.com