Actualités

Éric Fruteau veut une micro-région Est équilibrée

Elaboration du nouveau SAR

Témoignages.re / 19 octobre 2010

Le maire de Saint-André refuse l’hégémonie de Saint-Benoît, comme le propose le Conseil régional dans le nouveau SAR. Il défend une micro-région Est solidaire, équilibrée et ambitieuse où Saint-André est l’un des principaux pôles.

La municipalité de Saint-André ne partage pas les orientations du nouveau SAR (Schéma d’aménagement régional) en cours d’élaboration à la Région. Hier, le maire Éric Fruteau a fait part de sa position. « Le nouveau SAR ne prend pas en compte les projets d’aménagement de Saint-André et de la CIREST », a-t-il déclaré. Il le répètera aujourd’hui à l’Hôtel de Région, dans le cadre de la Commission d’élaboration du SAR.
Éric Fruteau estime que l’équilibre entre les communes de l’Est est menacé, de même que le désenclavement de Saint-André.
Dans un courrier en date du 4 septembre, le président de la Région annonçait le choix de Saint-Benoît comme futur pôle principal de la micro-région Est. Une vision déjà exposée dans un article de presse le 22 septembre. Pour Éric Fruteau, soutenu par son adjoint à l’Urbanisme, Prospèr Ponama, et le vice-président délégué au Développement économique à la CIREST, Jean-Max Govindassamy, l’avenir de la micro-région Est doit s’envisager dans une complémentarité des villes de Saint-André, Bras-Panon et Saint-Benoît. Ce “triptyque urbain” est d’ailleurs au cœur du projet de la CIREST, défini en juillet dernier par les élus et en attente de validation. « Nous voulons construire ensemble une micro-région Est solidaire, équilibrée et ambitieuse », affirme le maire de Saint-André.

Priorité à la déviation de Saint-André

L’émergence d’une « grande agglomération multipolaire » est donc privilégiée. Saint-Benoît étant un centre administratif, avec des équipements publics ; Saint-André une ville économique, avec une démographie importante et en constante progression. Pour Éric Fruteau, « le compromis a toujours existé entre les deux villes ». De même qu’une complémentarité existe entre d’autres villes, comme Saint-Denis et Sainte-Marie.
La mise à l’écart de Saint-André serait incompréhensible puisqu’elle est, selon le maire, la première commune de l’Est par son poids démographique (52.000 habitants), économique, et sa situation géographique, porte d’entrée de l’Est. Le projet d’aménagement de Saint-André prévoit la construction d’une déviation et la transformation de la route nationale en voie citadine, avec TCSP, le tram-train n’étant plus la « colonne vertébrale du SAR ».
Ce projet devrait permettre de rapprocher les quartiers, aujourd’hui séparés par la route nationale, et de constituer un « œil urbain » et préserver les zones agricoles de Rivière du Mât-les-Bas, de Champ-Borne, de Cambuston, Bras-des-Chevrettes et Dioré. Éric Fruteau souhaite que la réalisation de la déviation reste un projet prioritaire du SAR.

EP


Le PLU en débat

Le PLU (Plan local d’urbanisme) doit être voté d’ici fin 2011 à Saint-André. Les réunions de concertation avec la population commencent aujourd’hui et jusqu’au 22 octobre dans les quartiers. Les élus invitent donc les Saint-Andréens à venir donner leurs avis sur l’aménagement et le développement de la ville.
Aujourd’hui, sur le thème des activités économiques à la salle des fêtes du centre-ville le matin, et sur le thème de l’eau au Pôle de services de Bras-des-Chevrettes.
Demain 20 octobre, sur le thème des déplacements, la forme urbaine et l’espace naturel rural à la salle des fêtes de Cambuston le matin, sur le thème de l’agriculture au CASE de Rivière du Mât-les-Bas l’après-midi.
Jeudi 21 octobre, le cadre de vie, l’architecture, l’énergie et le climat à l’école de La Cressonnière le matin, et l’agriculture à l’école Marius Téza de Dioré l’après-midi.
Enfin, vendredi 22 octobre, les équipements publics et les liens sociaux à la Maison Valliamée le matin. Horaires : 8h30-12h, 13h30-17h.

Renseignements : 0692-58-88-88


Kanalreunion.com