Actualités

Fabrice Hoarau : « l’avènement d’une nouvelle politique pour plus de justice, de liberté, d’égalité et protégeant notre planète est au cœur de notre combat »

Les rapports du Congrès —1—

Témoignages.re / 9 juillet 2013

Après le mot de bienvenue de Maurice Gironcel, le rapport d’Elie Hoarau et le message de Paul Vergès lors de l’ouverture du 8e Congrès vendredi soir (voir "Témoignages" du samedi 6 juillet), les travaux se sont poursuivis le lendemain samedi par l’examen des textes du Congrès : texte d’orientation, projet, plate-forme municipale et statuts. Au cours de la journée, des rapports sur les différents thèmes ont été présentés, ils ont fait ensuite l’objet de débats, au travers d’une quarantaine d’interventions.
Le premier rapport concernait le texte d’orientation "Ravivons l’espoir", il était présenté par Fabrice Hoarau. Voici le contenu de son intervention, avec des inter-titres de "Témoignages".



JPEG - 87.1 ko
Samedi matin, le rapport présenté par Fabrice Hoarau a ouvert la seconde journée des travaux du 8e Congrès.

Madame, Monsieur, chers camarades

Avant de commencer mon intervention, j’aimerais rendre hommage à un grand homme que j’ai eu la chance d’approcher, Nelson Mandela. Actuellement hospitalisé dans un état critique, je ne peux commencer mon intervention sans avoir une pensée émue pour cette icône mondiale qui a marqué la planète de son empreinte, non seulement pour sa lutte et sa fermeté contre le racisme mais aussi pour la réconciliation du peuple multiracial sud-africain.

Maintenant, entrons dans le vif du rapport.

Hier, le Parti Communiste Réunionnais, fondé en 1959, avec ses 54 ans de lutte, a ouvert hier son 8e Congrès.

« Série de crises »

Nous nous retrouvons, camarades, dans le contexte que vous connaissez. Les changements climatiques provoquent catastrophes sur catastrophe. Là, c’est un cyclone immense, là des inondations, ailleurs, des sécheresses. Tout le monde le sait, et les hommes, des femmes et des enfants souffrent et meurent, parce qu’ils sont désarmés.

Partout, la population augmente : il y a plus de Terriens pour toujours moins de richesses, de métaux, de matériaux, d’eau et de nourriture. Donc, plus de guerres, plus de conflits, plus de haine. Voilà, ce qui va peser sur l’évolution du monde qui vient. Voilà l’état du Monde, qui va dicter nos choix, à travers cette série de crises, économique, financière, écologique, politique, idéologique et humaine.

On dit souvent que le Réunionnais pense qu’il est éloigné de tout, et de s’imaginer qu’il sera épargné par les tourments de l’Histoire. Il n’en est rien. Et il en va de même pour notre Parti, qui n’est pas à l’écart, mais au cœur de la tempête idéologique qui sévit sur la planète.

« Les premiers responsables du chômage »

Notre Congrès nous donne l’occasion d’approfondir notre analyse sur toutes les situations : mondiales et locales ; sociales et économiques ; culturelles et politiques. A nous de parvenir à des positions claires et de les affirmer, pour parler au pays, au monde, à notre peuple et aux autres peuples. A nous d’assouvir, enfin ! la volonté de connaissance des militantes et des militantes, ces militants que l’on a trop souvent considéré comme des machines à faner des papiers.

Les richesses produites par les travailleurs sont inégalement réparties. Une grosse part est donnée au grand capital, qui empoche l’argent et détruit les emplois.

Les voilà, les premiers responsables du chômage.

La remise en cause des droits des travailleurs n’a jamais été aussi brutale. Les matières premières de nombreux pays sont accaparées, volées par les multinationales, parfois dans des conditions telles, que cela provoque ou entretient dans ces pays le sous-développement, la pauvreté, la famine et même des conflits armés.

Ce mode de développement capitaliste par l’exploitation à outrance impacte également l’environnement et contribue à aggraver les changements climatiques qui mettent en danger l’écosystème de toute la planète. Car on pompe plus de pétrole, on brule toujours plus de charbon, on achète le droit de polluer chez les autres, on salit, on souille, on ruine ! Voilà nos capitalistes d’aujourd’hui.

« Rompre avec la politique d’intégration »

Pour ce qui est de La Réunion, département français insulaire de l’océan indien et Région Ultrapériphérique de l’Union Européenne, s’ajoutent les conséquences d’une politique d’austérité menée par les pays de l’Union Européenne dont la France.

Il en résulte une situation sociale très grave :

- plus de 30% de chômeurs,

- 60% de jeunes sans emploi,

- 122.000 illettrés sur une population de 825.000 habitants…

De plus, les règles de l’Union Européenne qui obéit à genoux devant l’OMC dans le cadre de la mondialisation des échanges, mettent en péril les productions traditionnelles de l’île et rendent le développement de notre pays de plus en plus difficile.

L’annonce par l’Union Européenne, il y a trois jours, de la fin des quotas sucriers pour 2017 est l’un des exemples le plus récents et les plus inquiétants pour notre agriculture.

Le PCR considère qu’il importe de rompre avec la politique d’intégration poursuivie à La Réunion depuis 67 ans, c’est-à-dire depuis le 19 mars 1946, date à laquelle le statut colonial de l’île a été remplacé par celui de département.

Une nouvelle politique, en rupture avec l’intégration, est indispensable.

C’est pour cela que le PCR se bat pour d’avantage de liberté face à la règlementation européenne et plus de responsabilités de ses élu(e)s aussi bien vis-à-vis de l’Union Européenne que de la France.

« Répondre à l’urgence sociale » 

L’objectif est de mieux assurer l’avenir de ses habitants et plus particulièrement, de ses jeunes dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet de développement durable mis en débat lors de son Congrès.

Nous devons travailler ensemble à répondre à l’urgence sociale en termes d’emploi, de logements et de pouvoir d’achat.

Au-delà de l’urgence de l’immédiat, les propositions du PCR visant notamment, l’autonomie énergétique privilégiant les énergies renouvelables, l’autosuffisance alimentaire, le co-developpement avec les pays de la zone sud-ouest de l’océan Indien… sont la contribution de La Réunion au monde pour le développement durable de la planète.

Toutes ces propositions seront débattues et nous l’espérons approuvées lors de ces deux jours de congrès.

« Renforcer notre parti »

Ce 8e congrès est aussi l’occasion de renforcer notre parti sur les bases des valeurs qu’il a prônées lors de sa création. Ceci afin d’unir nos militantes et militants pour plus de fraternité de solidarité et de conviction idéologique, de manière à affronter avec succès les batailles à venir. Le 8e congrès du PCR est aussi l’occasion pour l’ensemble des communistes de La Réunion de célébrer le 350ème anniversaire de la naissance du Peuple Réunionnais qui, au cours de ces trois siècles et demi, a subi l’esclavagisme, l’engagisme et le colonialisme.

« Exprimer la solidarité »

Notre congrès vise aussi à exprimer la solidarité du Parti Communiste Réunionnais et du peuple réunionnais à l’ensemble des peuples, victimes du système capitaliste ainsi qu’aux partis et mouvements progressistes du monde luttant pour dépasser ce système.

L’avènement d’une nouvelle politique pour plus de justice, de liberté, d’égalité et protégeant notre planète est au cœur de notre combat.

Merci.


Kanalreunion.com