Actualités

Fabrice Hoarau : « Nous devons travailler, ensemble, dans l’unité de notre peuple »

Les interventions à l’Assemblée extraordinaire de La Rivière

Témoignages.re / 6 octobre 2012

Dans son intervention dimanche dernier à la tribune de l’Assemblée extraordinaire du PCR, Fabrice Hoarau a rappelé la nécessité de faire respecter le programme du PCR accepté par le président de la République, ainsi que l’opposition du PCR au Traité budgétaire européen.

Chers amis, chers camarades,

Nous sommes aujourd’hui réunis à La Rivière dans le cadre de la reconstruction du Parti communiste réunionnais, notre parti. Nous sommes aujourd’hui de nombreux délégués représentant l’ensemble des militants de notre parti. Notre objectif est atteint… À l’heure où je vous parle, nous avons largement dépassé les 3.200 adhérents. L’objectif de 5.000 adhérents d’ici la fin de l’année est donc à notre portée. L’objectif de doubler le nombre d’adhérents actuels en 2013 est donc à notre portée. Mais si nous sommes là aujourd’hui, c’est aussi parce que nous sommes tous d’accord avec le principe même de la reconstruction de notre parti…

Mais au-delà de la reconstruction, il nous appartient aussi, plus que jamais, d’engager une nouvelle étape dans la bataille pour l’avenir et le développement de notre pays… (…)

Face à la crise économique et financière qui frappe durement le monde, l’Europe, la France et La Réunion… face aux grandes souffrances que partage notre population face au chômage, à la vie chère, au mal-logement, à l’illettrisme… Nous devons absolument nous battre… Nous battre pour faire aboutir les projets qui ont été exposés à François Hollande, président de la République. (…)

La modernité sociale :

- avec la mise en œuvre des deux grands services d’intérêt public liés à l’aide à la personne et à l’environnement

La modernité technique :

- Avec la réalisation de grands travaux créateurs d’emplois

- Avec la réalisation de l’autonomie énergétique sous 20 ans pour sortir de l’utilisation des carburants fossiles, de l’utilisation du pétrole

La modernité dans les transports

- Avec la structuration des déplacements pour sortir de la dictature du tout-automobile qui asphyxie tous les jours un peu plus notre île. Cela passe par la réalisation d’un tram-train allant de Saint-Benoît à Saint-Joseph.

Et la sécurité qui passe par la réalisation de l’autosuffisance alimentaire.

Sur toutes ces propositions, le Parti communiste réunionnais a fait s’engager le candidat François Hollande lors de la campagne présidentielle.

A Saint-Louis, en avril dernier, François Hollande s’est publiquement et personnellement engagé sur l’essentiel de nos propositions.

- Il a pris ses engagements non pas seulement envers le Parti communiste réunionnais ;

- Il a pris ses engagements envers l’ensemble de la population réunionnaise.

C’est la raison essentielle pour laquelle nous avons dès le premier tour de l’élection présidentielle appelé à voter pour lui…

Je vous invite à revoir et à réentendre les propos tenus en avril par le président de la République François Hollande…

(…)

Camarades,

Vous avez tous pu voir ou revoir, entendre ou réentendre les propos et les engagements du président de la République envers La Réunion.

Tout y est :

- le grand service d’aide à la personne

- le grand service lié à l’environnement

- le tram-train

- l’autonomie énergétique

- l’autosuffisance alimentaire

Faire respecter ses engagements

Sur tous ces points, le président de la République François Hollande a dit son accord. Le temps est venu, maintenant, de faire respecter ses engagements… C’est pourquoi le Parti communiste réunionnais a écrit au président de la République. Nous demandons d’urgence la tenue d’une conférence économique, sociale et environnementale à La Réunion, pour La Réunion et les Réunionnais. (…) Il est temps de mettre au cœur du débat toutes les forces vives de notre île. Il est temps que chacun prenne ses responsabilités car tout le monde est au pied du mur.

Et notre parti, engagé dans sa reconstruction, prendra toutes ses responsabilités. Notre parti sera une fois encore le moteur de ce nouvel élan, de cette nouvelle étape… Nous devons donc nous préparer à ce débat puisque le président de la République vient de nous répondre. Il nous précise qu’il confie au ministre des Outre-mer le soin de mettre en œuvre cette conférence… Cette réponse montre que le Parti communiste réunionnais reste un parti respecté. Et plus nous serons forts, plus nous serons fermes. Et plus nous serons fidèles à nos principes, et plus nous serons un parti respecté…

L’aboutissement de nos propositions, l’aboutissement de nos projets se heurte très souvent à des oppositions qui viennent entraver leur réalisation. C’est dans ces moments-là que, dans l’unité, le parti doit savoir faire front et continuer le combat.

Sûrs de notre analyse, sûrs de la justesse de nos propositions et de nos combats, nous devons rester droits dans nos bottes et porter le plus loin possible, le plus haut possible nos projets.

Pour éclairer mes propos, je vous donnerai trois exemples :

D’abord, le tram-train : Ce projet présenté par la Région alors dirigée par Paul Vergès prévoyait la réalisation du tram-train et la réalisation d’une nouvelle route littorale sous la responsabilité de l’État. Ces deux projets avaient fait ensemble l’objet d’un accord financier appelé Accords de Matignon. Ces Accords de Matignon prévoyaient les sommes nécessaires pour la réalisation des deux projets.

En 2010, l’UMP a suspendu ces deux projets et les a remplacés par un seul nouveau projet : Une route pharaonique suspendu au-dessus de la mer. Ce projet à lui tout seul va consommer la totalité des crédits du Protocole de Matignon. Tout laisse à penser que le coût final de cette opération sera deux fois supérieur au coût initial de 1,6 milliards d’euros.

(…)

Le nouveau Protocole de Matignon est un magnifique cadeau à l’Etat puisque tout surcoût sera à la charge de la Région, donc des Réunionnais.

Ce surcoût, camarades, sera inévitable, et se sera plusieurs centaines de millions d’euros que nous devrons payer…

Et que dire de la fiabilité technique : construire un tel ouvrage en plein océan avec l’augmentation du niveau de la mer et des cyclones de plus en plus violents, on est en plein délire.

Et que dire encore de l’agression contre l’environnement et la nature.

Enfin, ce projet nous enfoncera encore un peu plus dans le tout-automobile et dans la dépendance au pétrole.

« Notre île doit travailler dans l’unité à son autonomie énergétique »

Puisque l’on parle du pétrole, j’en viens à mon 2ème exemple : La question des carburants.

Nous voulons réaffirmer aujourd’hui que notre île doit travailler dans l’unité à son autonomie énergétique, que ce soit pour les besoins domestiques, que ce soit pour les besoins industrielles, ou que ce soit pour les déplacements.

Les carburants fossiles, le gasoil et le sans plomb sont issus du pétrole dont le prix ne cessera d’augmenter dans le temps.

La vraie concurrence, ce n’est pas seulement la concurrence entre les sociétés pétrolières. C’est la concurrence au niveau mondial pour le pétrole, et il est de plus en plus rare.

Nous réaffirmons, nous… qu’une société sans pétrole est possible et que nous devons y travailler tous ensemble.

Mon dernier exemple : C’est la ratification du Traité européen. Indépendamment de la bataille pour la reconduction après 2014 de l’accord sucrier protégeant notre production cannière, nous réaffirmons, ici et aujourd’hui, notre opposition à la ratification de ce Traité européen appelé aussi Pacte budgétaire.

Ce traité reprends pour l’essentiel ce que le peuple, c’est-à-dire nous-mêmes, avons rejeté lors du référendum de 2005.

Le Parti communiste réunionnais avait alors pris position contre le projet. Nous allons donc être logiques avec nous-mêmes et expliquer comme 2005 qu’une autre Europe est possible…

Une Europe de la solidarité, une Europe de la fraternité, au lieu d’une Europe de la finance et des marchés.

L’Europe de la Finance et des marchés exige aujourd’hui une règle d’or sur des critères financiers ; Pourquoi pas alors une règle d’or sur des critères sociaux.

Tous ensemble dans l’unité et la réconciliation

En conclusion, chers camarades, et dans le respect de chacun, face aux défis qui se dressent devant nous, chaque Réunionnaises et chaque Réunionnais doit se dresser, la tête haute, fier d’appartenir à ce peuple réunionnais au lieu de se tenir à genoux devant les services de l’État même lorsqu’il s’agit d’un préfet. Nous devons travailler, ensemble, dans l’unité de notre peuple à préparer notre pays de demain pour affronter les effets de la crise économique et financière et des changements climatiques.

Le Parti communiste réunionnais qui a contribué de manière essentielle au développement de notre pays et aux avancées sociales de ces 60 dernières années doit garder ou retrouver son influence et ainsi continuer le travail pour lequel il a été créé.

Tous ensemble dans l’unité et la réconciliation, nous devons travailler à construire notre pays et notre société de demain.

Un parti fort et reconstruit nous permettra de le faire, et c’est à cela que le Conseil de la Reconstruction vous appelle…

Merci.


Kanalreunion.com