Actualités

Facilité de trésorerie inhabituelle accordée à l’Ile de La Réunion Tourisme

Troisième acompte sur subvention 2010 versé à une association

Manuel Marchal / 3 août 2010

Ce matin, les élus de la Commission permanente de la Région se prononcent sur le versement d’un troisième acompte sur la subvention 2010 qui devrait être versée à l’IRT. Ce sont ainsi un total de 7,2 millions qui seront versés à l’IRT, « dans l’attente de l’engagement de son programme d’actions 2010 », soit 75% de la subvention annuelle.

Au moment où La Réunion est inscrite au Patrimoine mondial de l’humanité, il ne faut pas que cette période d’intense communication soit l’occasion de passer sous silence une étonnante rallonge budgétaire.
À ce jour, conformément à la décision de la Commission permanente du 23 décembre dernier, l’Ile de La Réunion Tourisme (IRT) a reçu en acompte 50% de la subvention prévue pour 2010, soit 4,8 millions d’euros. C’est le montant maximum fixé par cette délibération.
Mais aujourd’hui, la nouvelle direction de la Région se prépare à donner à l’IRT un nouvel acompte correpondant à 25% de la subvention. L’IRT aurait donc droit à 75% de sa subvention versée sous forme d’acompte bien avant la fin de l’année. Cette décision répond à une demande de Jacqueline Farreyrol, présidente de l’IRT, en date en 6 juillet. Elle affirme que « le solde de trésorerie ne permettra pas d’honorer les dépenses déjà engagées et les nouvelles actions prévues pour le début du second semestre 2010 ». Ces « nouvelles actions » restent encore bien mystérieuses, car elles ne sont pas précisées aux élus.
Pour présenter cette rallonge de 2,4 millions d’euros, la direction de la Région utilise la formulation suivante : « il vous est proposé afin de ne pas perturber la gestion de la structure durant l’instruction du dossier, le versement d’un troisième acompte de 2.403.554,25 euros en faveur de l’IRT dans l’attente de l’engagement de son programme d’action 2010 ».
Il serait intéressant de connaître quels sont les éléments qui sont susceptible de « perturber la gestion de la structure durant l’instruction du dossier » ? qu’est-ce qui pourrait ne pas tourner rond à l’IRT ?

M.M.


Kanalreunion.com