Actualités

Faire du bruit ou éclairer le réel ?

Sur le blog de Paul Vergès

Témoignages.re / 6 septembre 2011

Quelle est la fonction de tout politique ? Analyser le réel, la société dans laquelle il vit et le monde alentour, dans leurs soubresauts. Analyser le réel, autrement dit percevoir, en deçà de l’écume des événements, les mouvements de fond, ceux hérités du passé, ceux qui viennent au jour sous nos yeux et, enfin, ceux qui esquissent le visage de notre futur.

Analyser le réel, pour pouvoir inscrire son action dans le concret et espérer ainsi rendre celle-ci efficace. Dans cette tâche, le politique a sans doute besoin du savant, de l’expert. Dans son domaine de spécialité, l’économiste, le démographe, le climatologue, etc., chacun fournit concepts et statistiques qui aident à dégager le sens, souvent caché, des phénomènes.
Et puis, il faut être habité par le souci du destin de son pays, être sensible à ce qui le fait vibrer, à ses expressions culturelles, tissées par les rencontres au long de son histoire.
Observer, écouter, lire, échanger, se former constamment, puis restituer tout cela dans une vision à long terme pour son pays, telle est la responsabilité politique. Lourde tâche !

Coups de pub

Certains préfèrent la “com’”. Venez bonnes gens, La Région donne ! La Région distribue à tous azimuts. Un temps, La Réunion a connu le système des « fey tol » : « mi done aou inn ti zafèr, vote po moin ! »…
Mais où est la vision d’ensemble d’un véritable développement durable de notre île ? Étrangement, pendant que la pub régionale remplit nos yeux et nos oreilles comme un bruit de fond, le chômage augmente, enseignants et parents manifestent contre les fermetures de classe, le nombre de voitures mises en circulation repart à la hausse, donc aussi les bouchons, etc.
Il y a comme un décalage entre la réalité, le vécu des Réunionnaises et des Réunionnais et les annonces médiatiques faisant croire que l’argent est là, qu’il suffit de demander pour avoir sa part du gâteau… tant qu’il en reste.

Boucher les yeux

Décalage aussi entre l’agitation faite autour de ces offres qui se prétendent généreuses et le silence sur le budget de rigueur du gouvernement… qu’on soutient par ailleurs. Les 300 millions en 4 ans proposés aux communes suffiront-ils à régler leurs problèmes d’endettement, dus souvent à l’urgence d’investissements en infrastructures, à des restrictions budgétaires, à des diminutions des ressources locales à cause de la crise ? La gestion régionale de la continuité territoriale peut apparaître comme un cadeau aux particuliers qui veulent voyager. En réalité, le cadeau est fait à l’État, dispensé d’assurer sa part. Au bout du compte, c’est avec l’argent des Réunionnais que la Région distribue les billets d’avion qui, de plus, ne profitent pas majoritairement aux plus pauvres. Et ne parlons pas de la mesure POP qui a fait un flop !
Éclairer la réalité, même si elle n’est pas en soi réjouissante, ou la masquer en agitant des hochets, changer concrètement les choses ou faire du bruit, voilà deux conceptions différentes de la politique. Rien de nouveau sous le soleil, à toutes les époques, en tous lieux, les politiques ont eu à choisir entre ces deux voies : l’une est plus facile que l’autre et peut faire illusion un temps, mais la réalité finit par s’imposer, parfois brutalement.


Kanalreunion.com