Actualités

Faisons de La Réunion la première île du développement durable

Le PCR et la Présidentielle

Céline Tabou . Manuel Marchal / 4 mai 2011

A l’occasion d’une conférence de presse présidée par Claude Hoarau, membre du secrétariat du Parti communiste réunionnais, Paul Vergès, Président de l’Alliance, et Gilles Leperlier, Président de l’Alliance des jeunes pour la formation et l’emploi à La Réunion (AJFER) ont tiré les enseignements du Forum des idées sur l’Outre-mer organisé par le Parti socialiste à Paris le 27 avril dernier. Cette rencontre s’inscrit dans la préparation de l’élection présidentielle, une élection qui pourra ouvrir la voie au changement qui mènera vers le développement durable de La Réunion.

« Dans le cadre de la préparation du document de présentation pour la Présidentielle, le PS a organisé un Forum des idées sur l’Outre-mer afin de débattre et d’affiner les propositions des forces progressistes », a introduit Claude Hoarau. Cette rencontre s’est déroulée au siège du Conseil régional de l’Île-de-France, avec la participation de Martine Aubry, Première secrétaire du PS, et de Ségolène Royal, candidate du PS à la Présidentielle de 2007.
Invitée par les hauts responsables du Parti socialiste, une délégation du Parti communiste réunionnais, en la personne d’Elie Hoarau, son secrétaire général, et de Claude Hoarau, a pu rencontrer différentes formations politiques de gauche, notamment « les représentants de fédérations, des associations, ce qui montre une largesse du débat. Cette démarche particulière de convier le PCR à participer au débat montre que La Réunion est porteuse de propositions spécifiques pouvant aider à bâtir un meilleur programme », a expliqué Claude Hoarau.

« Dire notre différence »

Outre les responsables socialistes, ce Forum a également accueilli des partis dont des élus siègent en tant qu’apparentés socialistes dans les groupes parlementaires, ainsi que d’autres forces progressistes telles que le Parti communiste réunionnais.
Claude Hoarau a poursuivi son intervention en indiquant que « cette rencontre nous a permis de dire notre différence, sans être dans une position de critique et d’affrontements avec le programme du PS ».
La conférence de presse a permis de tirer les premiers enseignements de cette rencontre. Lors de ce forum, Paul Vergès est intervenu, et c’est également lui qui a conclu hier la rencontre avec les journalistes en rappelant comment la Présidentielle s’inscrit dans la lutte des Réunionnais pour le progrès.
La Réunion est le seul territoire d’Outre-mer, de France et d’Europe à avoir des chiffres aussi élevés en matière d’illettrisme, de chômage dans la population active et chez les jeunes, de demandes de logement et de précarité.
C’est pour cette raison que la délégation réunionnaise a souhaité que « La Réunion, premier territoire insulaire, soit un exemple concret de développement durable. Parce que l’on parle beaucoup, mais agit peu ». La Réunion possède les moyens de son développement : autonomie énergétique, autonomie alimentaire, l’innovation technologique et scientifique, la recherche et le développement…

La relance des chantiers pour des milliers d’emplois

Le PCR propose des mesures urgentes pour faire face à l’urgence sociale, avec notamment la création d’un service public de l’aide à la personne et d’un autre pour le traitement des déchets et la valorisation des eaux usées.
Pour le développement durable, le Parti communiste réunionnais propose la relance des grands chantiers. Sur la base des déclarations des dirigeants des forces du changement en France, c’est la possibilité de faire démarrer le chantier du tram-train déjà financé et celui d’une route du littoral telle que définie dans le Protocole de Matignon signé en 2007, c’est-à-dire une route réalisable techniquement et financièrement, puisque l’État assumera sa part en cas de dépassement du coût prévisionnel.
L’autre aspect du développement durable, c’est l’autonomie énergétique et l’ouverture de La Réunion sur son environnement régional. Cela donnera la possibilité aux jeunes Réunionnais d’être les acteurs du développement de leur région, au lieu d’être les victimes d’un modèle qui les condamne à gaspiller les années de formation qu’ils ont reçue.
Toutes ces propositions seront rendues publiques, précise Paul Vergès.
Ce plan de développement sera adressé à toutes les composantes du camp du changement qui participeront à la Présidentielle. Paul Vergès rappelle d’ailleurs qu’au lendemain du Forum des idées sur l’Outre-mer du PS, la délégation réunionnaise a été reçue par le PCF (Parti communiste français). Ses dirigeants ont fait part de leur plein accord et sont prêts à appuyer les perspectives proposées par le Parti communiste réunionnais.
Lors de la conférence de presse d’hier, ces propositions ont ensuite été déclinées. Elles feront l’objet d’un plus large écho dans notre prochaine édition.

Céline Tabou et Manuel Marchal


Gilles Leperlier : « L’assimilation doit être abolie »

Convié au Forum des idées sur l’Outre-mer, le président de l’AJFER a apporté « une approche de la jeunesse réunionnaise, car celle-ci est souvent citée en exemple pour son dynamisme ». Mais la jeunesse réunionnaise est très souvent marginalisée, « il faut cesser de parler de la jeunesse sans la jeunesse, car elle est l’avenir et le moteur du développement de La Réunion ». Le jeune homme a rappelé les échéances électorales à venir et a expliqué qu’« on a une année très difficile due à la politique de Nicolas Sarkozy. Tous les jours la situation s’aggrave et maintient la jeunesse la tête sous l’eau. Il est nécessaire de mettre en place un nouveau modèle de développement ».
Gilles Leperlier propose un nouveau modèle de société, car « les responsables politiques de demain doivent prendre en compte l’abolition de l’assimilation, la mise en place de mesures d’urgence et une politique durable de développement ». Dans son discours publié sur le site Noulekapab, ce dernier a expliqué que « lorsque les Réunionnais auront été sensibilisés dès l’enfance à La Réunion dans sa diversité et dans ses spécificités, ils éprouveront ce sentiment de fierté et d’appartenance, indispensable à celui qui veut être acteur de son développement ».
Pour conclure, le président de l’AJFER a souhaité que « l’on arrête avec les injustices. Les jeunes sont dans une telle précarité qu’on ne peut plus se permettre de faire du bricolage et d’arranger les choses à la marge ». Autrement dit : « L’assimilation doit être abolie ».

C.T.


Paul Vergès : « Rupture avec le passé »

Paul Vergès a mis l’accent sur le titre « Tourner définitivement la page de la République coloniale » inscrit par le PS sur son document de mesures destinées à l’Outre-mer. Le président de l’Alliance a expliqué que « ce titre annonce une rupture, 65 ans après la départementalisation ». Évoquant un débat d’idées enrichissant, « certaines propositions nous convenaient, d’autres doivent encore être discutées. Mais dans l’ensemble, ce forum a été le début d’une réflexion engagée entre le PCR et le PS ».
« Nous avons assisté à la proclamation d’un certain nombre de principes et remarques »
proposés par le PS, tels que rassembler la gauche et les forces de progrès ; tourner la page de la République coloniale ; reprendre le chemin de l’égalité républicaine ; proposer à chaque Outre-mer un pacte de croissance et de solidarité, et accroitre les responsabilités locales, respecter le choix des populations.
« Nous avons toutefois un point de vue différent, car nous partons de la situation concrète de chaque pays pour faire des propositions tangibles, il s’agit d’une condition du succès de toutes les luttes », a indiqué Paul Vergès. Ce dernier a expliqué qu’au vu de la Présidentielle dans un an, et en raison de la configuration donnée par l’application du quinquennat, un programme ne doit pas se limiter à un mandat : « il faut partir de la situation actuelle et annoncer aux électeurs ce que l’on veut faire dans les dix ans à venir ».

C.T.


Kanalreunion.com