Actualités

Fédération PS de La Réunion pour le projet « El Khomri » et dit que la CINOR n’a jamais eu de projet de territoire

La direction de la Fédération PS de La Réunion affirme que tous les présidents de la CINOR étaient dans l’illégalité

Témoignages.re / 26 février 2016

La présidence tournante de la CINOR et la casse du Code du Travail annoncée par le projet de loi « El Khomri » étaient les sujets sur lesquels le porte-parole de la Fédération PS de La Réunion s’est exprimé ce matin sur Réunion Première Radio. Le représentant de la Fédération PS de La Réunion affirme que tous les présidents de la CINOR étaient dans l’illégalité. Sur le projet « El Khomri », il n’hésite pas à déclarer que « les 35 heures on y touche pas », et invite Ivan Hoareau, secrétaire général de la CGTR, à bien relire le texte.

JPEG - 43.7 ko
Christian Annette, porte-parole de la Fédération PS de La Réunion.

D’après Christian Annette, la CINOR s’est égarée depuis sa création, si on en croit l’ancien responsable de la campagne des régionales de la liste Bello-Annette.

Rappelons que contrairement à l’usage, Gérald Maillot, président socialiste de la CINOR refuse le principe de la présidence tournante de la communauté d’agglomération qui comprend les villes de Saint-Denis, Sainte-Marie et Sainte-Suzanne. Il se cramponne à son fauteuil qu’il doit normalement céder à la commune de Sainte-Marie. « Rien n’est automatique », indique le candidat malheureux aux élections municipales à Sainte-Marie, répondant aux arguments développés par les élus qui ont refusé de cautionner ce coup de force et qui ont obligé le report du Conseil communautaire de la CINOR faute de quorum hier.

Pour la présidence tournante, « une erreur a été faite », « c’est illégal » dit Christian Annette. Mais le porte-parole du PS à La Réunion est bien incapable de citer le texte de loi qui interdit la présidence tournante. Il demande au journaliste d’inviter Gérald Maillot pour répondre à cette question. D’après un tel raisonnement, cela veut donc dire que les socialistes Michel Tamaya et Ericka Bareigts, aujourd’hui secrétaire d’État à l’égalité réelle, étaient donc des contrevenants à la loi. « Jusqu’à aujourd’hui, il n’y a aucun de projet de territoire » à la CINOR n’hésite pas à déclarer l’opposant de Jean-Louis Lagourgue à Sainte-Marie. Tous les présidents qui se sont succédé à la tête de la CINOR depuis sa création seront sans doute surpris d’entendre ces arguments. « Vous ne pouvez pas tous les deux ans changer de DGS, M. Lagourgue revient dans ses bagages avec M. Trulès qui a des problèmes avec la justice ».

Sur la réforme du Code du Travail, Christian Annette défend mordicus le gouvernement qui remet en cause les droits qui protègent les travailleurs de l’arbitraire. « On ne peut pas rester figé, car le monde économique s’organiserait sans nous », explique l’élu d’opposition à Sainte-Marie. En même temps, il se dit « heureux de la mobilisation » contre le projet de loi. Allez comprendre ! Et d’aller même jusqu’à dire qu’il n’y a pas « d’implosion du PS ».

Il dit « faire confiance à nos camarades députés pour amender ».

« Il est indispensable d’assouplir », poursuit-il.

« Les 35 heures on y touche pas », dit sans rire le porte-parole de la Fédération PS de La Réunion. « Il faudrait que M. Ivan Hoareau relise les propositions », déclare-t-il à l’attention du secrétaire général de la CGTR qui critique sévèrement le projet « El Khomri ».

« Je suis solidaire », continue-t-il au sujet d’un texte qui satisfait pleinement le MEDEF, et que la droite annonce vouloir voter en l’état.


Kanalreunion.com