Actualités

Fidèles à une longue tradition de luttes

Les communistes portois préparent le 7ème Congrès

Alain Dreneau / 26 novembre 2010

L’Assemblée générale de la section PCR du Port a été placée d’emblée par son responsable Virgil Rustan sous le signe de la continuité des luttes, grâce à un « passage de témoin » de génération en génération de militants. Et la seule présence à cette AG de Fabien Lanave, acteur au long cours des luttes syndicales et politiques de la cité maritime, était là pour attester de cette fidélité remarquable.

« Savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va ». Le credo de Virgil Rustan, encore affirmé mardi soir, pose les principes et trace la route pour toujours aller vers un changement de la société réunionnaise. Depuis sa création en 1959, le PCR a eu le mérite historique de fournir, à chaque période de son histoire, les clés pour comprendre la situation et les propositions pour aller de l’avant.

Qu’on mesure, a fait remarquer Virgil Rustan, combien les luttes des communistes — et des forces progressistes rassemblées autour d’eux — ont modelé la société réunionnaise d’aujourd’hui, depuis les conquêtes de l’égalité sociale jusqu’à la reconnaissance du maloya, en passant par le rôle de pionnier en matière d’énergies renouvelables, la place de La Réunion dans son environnement régional etc. Les jeunes générations doivent s’imprégner du fait que toutes ces évolutions, toutes ces avancées, loin d’être tombées du ciel ou d’avoir été octroyées, ont été au contraire arrachées par la force de la mobilisation réunionnaise. C’est pour cela qu’« il faut expliquer, expliquer, et encore expliquer ».

Dans l’intervention qui a suivi, Ary Yee Chong Tchi Kan, représentant la direction du Parti, a tout de suite été droit au but : « C’est une période qui se termine. La situation d’impasse que l’on vit ne peut plus continuer telle quelle. Le gouvernement sabre les dépenses publiques pour économiser 100 milliards d’euros sur les trois prochains budgets. Cela veut dire que les difficultés d’une majorité de Réunionnais, déjà lourdes aujourd’hui, vont encore s’aggraver ».

« Il ne faut donc pas croire, a poursuivi Ary, que Paris nous sortira de cette crise, sans que nous soyons mobilisés sur nos propres propositions de développement et de créations d’emplois ».

C’est dans ce but que se réunit le 7ème Congrès du PCR. Pour bâtir un plan de développement solidaire et durable, afin qu’il soit inséré dans le programme des candidats présidentiels du camp progressiste, afin qu’il constitue pour 2012 l’enjeu central pour nos choix d’avenir.

A.D.


Kanalreunion.com