Actualités

Financement du tram-train : « Les problèmes seront réglés »

Le ministre des Transports et la réalisation du réseau ferré réunionnais

Manuel Marchal / 6 mai 2010

Les enseignements tirés par Dominique Bussereau de la paralysie du ciel européen confirment l’engagement du ministre des Transports pour le rail. Un engagement dans lequel s’inscrit la réalisation du tram-train.

Lors de la signature du Protocole de Matignon par le Premier ministre et le président de la Région, deux ministres ont participé à cette cérémonie : le ministre de l’Outre-mer et le ministre des Transports. Le ministre des Transports est en effet celui qui est chargé de la question des infrastructures liées au déplacement. La dernière visite d’un ministre des Transports date du 5 octobre dernier, en la personne de Dominique Bussereau. Ce dernier avait rencontré Paul Vergès à la Préfecture, et il avait été question du financement de la dotation ferroviaire. À la sortie de la rencontre, voici que qu’avait déclaré le ministre des Transports : « La Région estime que l’enveloppe allouée à ce projet capital pour La Réunion est insuffisante. Je ferais remonter l’information au Premier ministre. Si des problèmes de financement se posent, ils seront réglés ».
C’est la dernière déclaration officielle d’un ministre des Transports sur le dossier du tram-train. Elle a été confirmée deux mois plus tard par la lettre adressée par le Premier ministre à Paul Vergès. C’est sur la base de cette lettre que le groupement Tram’Tiss a décidé de signer le 2 décembre le partenariat avec le président de la Région pour la construction et l’exploitation du tram-train.
Cette parole de l’État sera-t-elle démentie pour satisfaire le caprice d’une nouvelle Direction régionale minoritaire en voix à La Réunion ?
A l’heure où le mouvement social ne cesse de faire remonter des messages d’inquiétude (voir page 4), et au moment où l’Union Européenne s’enfonce dans la pire récession qu’elle n’ait jamais connue, La Réunion dispose d’un moyen pour atténuer l’impact de cette crise historique : c’est la réalisation du chantier du tram-train. Le 31 mai, "oui" au tram-train, "oui" à 4.000 emplois, "oui" à 1,5 milliard d’euros d’investissements pour La Réunion.

Manuel Marchal


Kanalreunion.com