Actualités

Fonds européens : inquiétudes dans l’Outre-mer, Didier Robert silencieux

Voilà ce qui arrive quand l’UMP dirige la Région

Témoignages.re / 26 janvier 2011

Dans l’article que nous reproduisons ci-après, Caraïbescréolesnews rend compte de la démarche de Jacques Gillot, sénateur de la Guadeloupe. Ce dernier défend les intérêts de son pays devant l’inquiétude suscitée par un nouveau mode de calcul de la répartition des fonds européens. Dans ce débat, Didier Robert, président de la Région Réunion, est totalement absent.

Jacques Gillot, sénateur guadeloupéen, a demandé mardi la reconduction des fonds alloués aux RUP et l’assouplissement de l’earmarking, au cours d’une réunion consacrée à l’Outre-mer et l’Europe.
En premier lieu, le sénateur de la Guadeloupe s’est interrogé sur l’earmarking.
L’earmarking est un concept proposé par la Commission européenne et accepté par les 27 États membres. Il vise à ce que 60% des fonds programmés dans les régions classées en objectif Convergence (l’Outre-mer français, notamment) et 75% des fonds programmés dans les régions en objectif Compétitivité, dans le cadre des Programmes opérationnels FEDER et FSE, contribuent à la mise en œuvre de la stratégie de Lisbonne (relative à la compétitivité et à l’innovation).

Pour le sénateur, cela constitue un frein à la mise en œuvre optimale des programmes opérationnels régionaux. En effet, ce principe de concentration des fonds structurels autorise peu de flexibilité et n’est pas adapté aux réalités en Outre-mer, notamment sur le rattrapage nécessaire en équipements de base dans les domaines des déchets, de l’eau et de l’assainissement ; domaines qui ne peuvent être pris en compte, la Guadeloupe étant classée pendant la période de programmation 2007-2013 en objectif Convergence.
Ce concept d’eamarking intervient dans le cadre de la future stratégie de l’Europe en 2020.

Parallèlement, la politique de cohésion ne peut être dissociée des négociations plus globales sur les prochaines perspectives financières qui doteront l’Union européenne d’un budget pour la période post-2013.
Or, dans un contexte de tension généralisée des finances publiques des États membres, il est vraisemblable que le budget communautaire n’augmentera pas significativement, ce qui imposera des redéploiements pour financer les nouvelles priorités qui découlent de la stratégie UE 2020, analyse le sénateur.
Celui-ci a ainsi demandé au gouvernement que la dotation allouée à la Guadeloupe au titre de RUP, destinée à compenser les surcoûts liés à l’éloignement, soit reconduite lors de la prochaine programmation.

(Source : caraïbescréolesnews)


Kanalreunion.com