Actualités

Forgeons dans la lutte une nouvelle identité

100 ANS DE L’ANC

Témoignages.re / 13 janvier 2012

Après avoir évoqué la formation de l’ANC, la Déclaration du Parti communiste sud-africain (SACP) explique que la ligne du Congrès national africain s’est déployée à partir de trois positions, dont la création d’une nouvelle identité capable de faire voler en éclats les thèses de l’approche raciale. Dans cette lutte, le SACP rend un vibrant hommage à la solidarité de millions de militants dans notre région qui ont soutenu le combat du peuple sud-africain pour la liberté.

Mais, quelles que soient les inévitables limites historiques et sociales des fondateurs de l’ANC, dès le début, ils ont introduit les graines de trois positions potentiellement radicales. Tout d’abord, grâce à leur journalisme, des discours et sermons enregistrés, ils ont dénoncé l’oppression raciale faite envers la majorité des Sud-africains par le biais des lois sur les terres, les lois de circulation, etc. De cette façon, ils ont commencé à fournir un cadre pour connecter les dizaines de milliers d’expériences quotidiennes d’humiliation dans un sens collectif et partagé de revendications nationales.

Deuxièmement, dès le début, ils se sont penchés sur l’étroitesse du tribalisme, et ont lancé une organisation (l’ANC) pour forger dans la lutte une nouvelle identité sud-africaine. Ce faisant, ils ont propagé une compréhension révolutionnaire de l’identité — non pas quelque chose de fixé biologiquement à la naissance, et non pas quelque chose de gravé dans la pierre par la langue, la religion ou la culture, mais plutôt un processus complexe en construction, façonné par les interactions sociales.

Cette approche radicale de l’identité est aussi au cœur de l’ANC de longue date (compte tenu de l’histoire en Afrique du Sud) et apporte une remarquable réponse à l’approche raciale. Cette approche inclusive et ouverte à l’identité nationale est l’une des grandes et historiques contributions mondiales de l’ANC. De nombreuses parties du monde d’aujourd’hui, à la fois développées et non développées, pourraient bénéficier de ce principe fondamental de l’ANC.

Le troisième héritage fondamental puise ses racines dans les années de fondation de l’ANC. Le libéralisme chrétien qui a formé les fondateurs de l’ANC était en effet l’appropriation du discours sur les Droits humains universels dans un contexte semi-colonial. Ce fut un contexte qui, tôt ou tard, exposait les limites du libéralisme occidental et forcerait à une radicalisation croissante de tout discours sur les droits. Cette radicalisation peut être retracée grâce à l’ANC en 1943 avec les “Revendications africaines” et sa Déclaration des droits, au travers de la Freedom Chart de 1955 qui a inspiré la Constitution sud-africaine et la Déclaration des droits de 1996.

Pour apprécier la valeur de cet héritage dans le présent, il est important de rappeler le bilan globalement problématique avec les gouvernements dirigés par les partis communistes et les ex-mouvements de Libération nationale pendant la majeure partie du 20ème siècle. Il y a de nombreuses raisons d’expliquer pourquoi les anciennes formations de lutte, une fois arrivées au pouvoir, déclinent souvent vers le bureaucratisme, la stagnation et la corruption... si ce n’est pire. L’incessante et agressive déstabilisation des avancées populaires par les forces alliées impérialistes et réactionnaires était évidemment le facteur majeur.

L’émergence à l’intérieur des formations politiques d’une nouvelle classe dirigeante a été un autre facteur. Mais la négligence, la suspension ou la distorsion délibérée de ces garanties constitutionnelles et démocratiques qui sont la clé de la démocratie populaire ont sûrement été un autre facteur important.

Alors que nous célébrons ce centenaire, il est important que nous honorions les héros et héroïnes de notre lutte — les millions de Sud-africains ordinaires qui, jour après jour, ont résisté à l’oppression et lutté pour défendre leur dignité. Ils ont été rejoints dans la solidarité par des millions d’autres dans notre région et partout dans le monde qui ont soutenu cette juste lutte.

(à suivre)


Kanalreunion.com