Actualités

François Hollande annonce « un effort historique d’économie »

Dépenses de l’État en baisse en 2014

Témoignages.re / 15 juillet 2013

A l’occasion du 14 juillet, le président de la République a répondu en direct à la télévision aux questions de deux journalistes. Cette interview avait lieu au lendemain de l’annonce de la perte du dernier triple A qu’une agence de notation accordait à la France.

JPEG - 22.8 ko
Le président de la République a rencontré deux journalistes dans les jardins de l’Élysée.

François Hollande a répondu hier dans les jardins de l’Élysée aux questions de deux journalistes de TF1 et de France Télévisions. Il a annoncé le maintien à l’identique du budget des armées, et a estimé qu’une victoire a été remportée au Mali.

L’entretien s’est poursuivi par l’économie et la réponse à l’annonce de la perte du triple A. Voici pour ce chapitre les principales mesures annoncées :

- 100.000 emplois d’avenir avant la fin de l’année

- 70.000 contrats de génération au début de l’année prochaine

- pour 35.000 postes de travail, proposer des formations à des demandeurs d’emploi

- crédit de compétitivité pour les entreprises.

Selon François Hollande, « la reprise elle est là » . C’est la production industrielle qui repart. La consommation connaît une petite reprise, les embauches commencent à progresser, dit-il. Le second semestre sera mieux que le premier, dit-il en substance. Il appelle à la confiance pour le retour de la croissance, sur la base qu’il faut se dire que « nous sommes un grand pays ».

« Que l’on agisse pour la France dans 10 ans », a-t-il déclaré, « quelle France voulons-nous dessiner pour les 10 ans qui viennent ? ».

Dans cette perspective, il a dit vouloir miser sur la transition énergétique, le numérique, le haut débit, le transport et la recherche.

Sur les questions budgétaires et fiscales, le président de la République a dit son objectif du « plus d’économies possible », tout en sachant qu’il pourra y avoir des augmentations d’impôts, « si elles seront indispensables ».

Il a précisé que la compétitivité est nécessaire, « car nous avons besoin d’entreprises performantes, de créations d’emplois ». D’où la volonté d’alléger le coût du travail, de simplifier les normes…

« Qu’est-ce que sera la France dans 10 ans, après moi ? », a-t-il ajouté. Il y aura « moins de dépenses en 2014 qu’en 2013. Un effort historique d’économie ».

An plis ke sa

Les emplois aidés

Interrogé sur l’inversion de la courbe du chômage et le recours aux emplois aidés, François Hollande a déclaré : « Et si on arrive, c’est déjà l’objectif ».

25% de hausse des plus gros patrimoines ?

« Les grandes fortunes ont bénéficié des cours de la Bourse, je ne vais pas m’en plaindre, cela veut dire que l’économie est en train de repartir ».

« Je souhaite que les grandes fortunes soient solidaires », et le président de la République a salué la décision de plusieurs grands patrons qui ont décidé de rester en France pour y payer leurs impôts et y investir.

Retraites

François Hollande a dressé « les modalités d’une réforme durable ».

Dans le dialogue, à l’exemple de la réforme du marché du travail (ANI).

20 milliards de déficits en 2020, il faut des dispositifs pour l’effacer, en tenant compte de la justice.

Cela part du principe de l’ « allongement de l’espérance de vie et donc allongement de la durée de cotisation ».

Interrogé sur la participation des retraités, le chef de l’État a dit : « Tout le monde fera un effort si on veut régler ce problème durablement, selon les ressources dont il peut disposer ».

Gaz de schiste

« Tant que je suis président, il n’y aura pas d’exploration du gaz de schiste ».


Kanalreunion.com