Actualités

François Hollande derrière Nicolas Sarkozy

Un sondage crée un précédent dans la campagne présidentielle

Témoignages.re / 14 mars 2012

Revirement de situation dans la campagne présidentielle, le dernier sondage Ifop Fiducial pour Europe 1, "Paris-Match" et Public Sénat, publiés mardi 13 mars, crédite le candidat UMP de 28,5% (+1,5%) contre 27% (-1,5%) pour son adversaire socialiste.

Selon Ifop Fiducial, les deux candidats sont suivis par Marine Le Pen, du Front national, qui obtiendrait 16% (-1) des voix, devant les candidats du MoDem, François Bayrou, avec 13% (+0,5), et du Front de gauche, Jean-Luc Mélenchon, à 10% (+1,5).
La bataille des sondages fait son effet chaque semaine, toutefois, François Hollande et Nicolas Sarkozy savent que l’entre-deux tours sera déterminant pour l’un d’eux. En effet, malgré un revirement chiffré, un responsable de campagne du candidat UMP a expliqué au “NouvelObs” qu’en dépit du virement en tête au premier tour, pour « créer une dynamique, un choc psychologique », « le deuxième tour sera une autre élection ».
Pour le porte-parole de François Hollande, Manuel Valls, « rien n’est fait face à un Nicolas Sarkozy prêt à tout pour escamoter son bilan, prendre des catégories de Français comme boucs émissaires et fuir ses responsabilités ». En revanche, selon Ifop Fiducial, François Hollande est toujours gagnant au second tour devant le président sortant, même s’il perd deux points à 54,5% contre 45,5% (-2), par rapport à fin février.
« Rien n’est gagné, mais rien n’est perdu », a déclaré mardi François Hollande en réponse au rapprochement de sa cote avec celle du président candidat Nicolas Sarkozy à l’agence de presse “Reuters”.

Céline Tabou


Kanalreunion.com