Actualités

François Hollande l’emporte toujours au second tour

La tendance se confirme jour après jour, sondage après sondage

Témoignages.re / 30 avril 2012

À une semaine du second tour, François Hollande conserve son avancé sur Nicolas Sarkozy, qui ne parvient pas à le rattraper. La pèche aux voix du FN et du Modem ne donne pas les résultats escomptés, ce que confirme le dernier sondage de l’institut LH2.

Le candidat socialiste est crédité de 54% des intentions de vote, contre 46 pour le candidat sortant. D’après les sondages de jeudi 26 avril et de vendredi 27, François Hollande obtient entre 55% et 54% des intentions de vote, contre 45% et 46% pour le candidat UMP.

François Hollande garde son avance

Au second tour, François Hollande pourra compter sur 85% des soutiens de Jean-Luc Mélenchon, le 6 mai. De même, le candidat PS capte un électeur sur cinq de Marine Le Pen. Le candidat du changement est d’ailleurs majoritaire dans toutes les tranches d’âge, sauf les 65 ans et plus, qui votent à 37% pour lui contre 63% au candidat UMP. François Hollande reste toutefois très apprécié chez les 18-24 ans, les 25-34 ans et les 50-64 ans, avec 60% des intentions. M. Hollande est aussi majoritaire dans toutes les grandes catégories d’actifs : 52% chez les cadres supérieurs et les professions libérales, 56% parmi les professions intermédiaires, 63% chez les ouvriers et employés.

Dynamique du rassemblement

En meeting à Paris, le candidat socialiste a remercié « la gauche d’être au rendez-vous ». « Il y a une culture communiste, et je veux ici même lui rendre hommage », a-t-il lancé lors de son meeting à Bercy. Ce dernier s’est adressé à Jean-Luc Mélenchon et a salué les écologistes, représentés par tout l’état-major d’EELV : Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Eva Joly.
En marge de son meeting, François Hollande s’est dit soucieux de « préserver notre modèle social issu des travaux du Conseil national de la Résistance » et a annoncé qu’il souhaitait « créer de nouveau de la richesse ». Tendant la main aux électeurs centristes, dont le Made In France était l’une des mesures phares du Modem. Ces derniers seraient d’ailleurs plus de 30% à voter pour lui le 6 mai.

Céline Tabou


Une stratégie de l’échec

De son côté, Nicolas Sarkozy recueille 45% des électeurs de Marine Le Pen, contre 42% en début de semaine. Sa stratégie de droitisation n’aura pas eu les effets voulus, malgré les appels au peuple de France et à la mobilisation pour le « vrai travail », le 1er mai. Le président sortant plafonne à 46% des intentions de vote au 2n tour. Multipliant les bourdes politiques, Nicolas Sarkozy s’est mit à dos les syndicats et les centristes en évoquant le « vrai travail » et en comparant les électeurs du Modem à ceux du FN.


Kanalreunion.com