Actualités

François Hollande réussit le rassemblement

Sarkozy en pleine débandade

Céline Tabou / 19 avril 2012

A trois jours du premier tour de la Présidentielle, François Hollande confirme son avancée sur le candidat sortant UMP, Nicolas Sarkozy. Depuis quelques jours, le candidat socialiste voit de nombreux ralliements d’économistes, people et figures politiques de la droite.

Selon le sondage CSA pour BFM-TV, RMC et 20 Minutes publié mardi 17 avril, François Hollande creuse l’écart avec Nicolas Sarkozy, progressant de deux points à 29% tandis que le candidat UMP recule à 24%. Au second tour, le candidat socialiste accroît aussi son avance, avec 58% d’intentions de vote (+1) contre 42% (-1) pour Nicolas Sarkozy. Marine Le Pen est au coude à coude par le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon, qui récolte 13%, contre 12% pour François Bayrou, selon le sondage BVA.
Les sondages ont été appuyés par le soutien apporté par quarante-deux économistes, dont Élie Cohen ou Jean-Hervé Lorenzi. Ces derniers ont signé une pétition en faveur de François Hollande. Pour eux, le candidat socialiste est le seul, à leurs yeux, à posséder « la crédibilité, l’ambition et la cohérence ». Dans un texte publié par “Le Monde” de mercredi 18 avril, ces universitaires et chercheurs — dont beaucoup marqués à gauche, comme Thomas Piketty ou Philippe Aghio — ont expliqué que François Hollande était « le plus apte à redresser la France et rassembler les Français ». Les économistes mettent en avant : « La grande réforme fiscale annoncée par François Hollande devra certes être précisée et son calendrier accéléré. Mais le cap fixé est le bon ».

Les ralliements d’anciens ministres de Chirac et Sarkozy

Plusieurs politiques de droite ont affiché ces derniers jours leur soutien à François Hollande, parmi eux, deux ministres d’ouverture, des proches de Dominique de Villepin, et même l’ancien président et son clan, Jacques Chirac. Selon les observateurs, le vote François Hollande est devenu une option à droite pour tous les déçus du Sarkozysme.
Fadela Amara, ex-secrétaire d’État de la Politique de la ville de Nicolas Sarkozy entre 2007 et 2010, a annoncé qu’elle allait « voter pour François Hollande ». Deux jours auparavant, Martin Hirsch, également symbole de l’ouverture de Nicolas Sarkozy, a annoncé dans “Le Monde” son intention de voter pour le PS, « assurant même être régulièrement consulté, depuis un an, par François Hollande », indique Europe1.
D’autres ex-ministres de droite ont également annoncé publiquement qu’ils voteraient pour François Hollande, Corinne Lepage, Jean-Jacques Aillagon et Brigitte Girardin, ex-ministre de l’Outre-mer. Cette dernière a annoncé, selon Europe1, qu’elle voterait Hollande « dès le premier tour », pour « mettre fin à une politique qui, pendant cinq ans, a affaibli notre pays ». Dans la foulée, Azouz Begag s’est prononcé pour le candidat socialiste.
L’ancien conseiller de Jacques Chirac, Hugues Renson, a également apporté son soutien au candidat socialiste. Quelques mois plus tôt, Jacques Chirac avait déclaré qu’il voterait pour François Hollande.

Céline Tabou


Kanalreunion.com