Actualités

François Hollande tente de convaincre sur l’emploi

Intervention du 14 juillet

Céline Tabou / 15 juillet 2014

Pour résoudre le chômage de masse chez les jeunes, François Hollande va tout mettre en œuvre pour favoriser l’apprentissage. Dans son intervention du 14 juillet, le chef de l’Etat a décidé de « lever tous les obstacles à l’apprentissage ».

« Nous sommes en France à un taux de chômage autour de 10% depuis des années. Je ne peux pas l’admettre. Nous n’avons pas tout essayé, et nous n’allons pas attendre (…) La priorité est de faire en sorte qu’il y ait moins de chômage », a-t-il déclaré.
Tenter d’inverser la courbe du chômage « était un objectif, ce n’est pas venu. J’aurais pu m’arrêter là. On va au contraire donner une nouvelle impulsion », a-t-il promis, en mettant en avant le Pacte de responsabilité.
« En mai, 10 milliards ont été donné aux entreprises pour l’emploi », à travers le pacte de responsabilité. Des sommes similaires seront versées aux entreprises dans le cadre du Pacte de responsabilité, dès l’annonce de ce pacte des syndicats avaient dénoncé les cadeaux faits aux entreprises sans vraies contreparties de création d’emploi, dans le cadre du Pacte de responsabilité.
Pour pouvoir financer sa politique, le gouvernement va consacrer 540 millions d’euros supplémentaires afin de favoriser l’emploi des jeunes, dont 260 millions de fonds européens, avait annoncé le Premier ministre, Manuel Valls, lors de la conclusion de la conférence sociale. Ainsi, l’Etat mobilisera 160 millions d’euros de fonds européens sur deux ans pour aider plus de 130.000 jeunes en grande difficulté, dont 65.000 qui bénéficieront d’un accompagnement spécifique par Pôle emploi.
Dans ce fonds, 100 millions d’euros supplémentaires, puisés dans les fonds européens, seront dédiés en deux ans à l’insertion des jeunes, en particulier les apprentis. Axe de bataille du gouvernement, qui compte verser 1.000 euros aux entreprises par apprenti dans le secteur professionnel et à travers des accords de branche.
Ainsi, le chef de l’Etat s’est indigné, le 14 juillet, des « 700 apprentis seulement dans la Fonction publique d’Etat ». « On va tous s’y mettre », lors d’une rencontre avec l’ensemble des acteurs, afin d’atteindre l’objectif de 500.000 apprentis d’ici 2017. Et contrairement à sa promesse d’inverser la courbe, François Hollande reste persuadé que le pays est sorti de la crise et que les enveloppes allouées aux entreprises créeront des emplois.
Concernant, le dossier sensible du travail du dimanche, François Hollande estime qu’« il ne doit y avoir aucune limite dès lors que les intérêts des travailleurs sont préservés et que ça crée de l’emploi ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com