Actualités

Gélita Hoarau pour « une large entente réunionnaise afin de renforcer la majorité de progrès à La Réunion »

Préparation des prochaines élections sénatoriales

Témoignages.re / 19 avril 2011

La sénatrice communiste réunionnaise Gélita Hoarau était l’invitée hier soir de l’émission "Opinions" sur Réunion 1ère. Interrogée par Emmanuelle Haggai, elle a évoqué les enjeux des prochaines élections sénatoriales le 28 septembre, avec la possibilité de faire gagner les opposants à la politique de Nicolas Sarkozy. Elle a également prôné la plus large entente possible entre Réunionnais sur un projet de développement équitable pour faire respecter les droits des personnes victimes de cette politique de casse sociale.

L’émission a commencé par des échanges avec le consultant politique Yvan Combeau sur les issues des élections sénatoriales du mois de septembre prochain, où la majorité du Sénat pourrait basculer à gauche et où les forces de progrès à La Réunion devraient remporter la majorité des quatre sièges. Gélita Hoarau a déclaré à ce sujet qu’elle « croit en une victoire de la gauche », surtout si des élus dits centristes continuent à évoluer vers la critique radicale de la politique menée par l’UMP.
Interrogée sur son éventuelle candidature lors de ce scrutin, la sénatrice sortante a rappelé que pour elle cela n’a jamais été son genre de préoccupation. Le plus important, dit-elle, est de continuer à renforcer la majorité réunionnaise de progrès, comme cela s’est fait aux dernières élections cantonales, afin de bâtir ensemble un développement durable de notre pays.

Non à la politique injuste de l’UMP

Concernant la prochaine élection présidentielle de 2012, Gélita Hoarau a souligné que le PCR est en train d’élaborer un projet pour aller dans le même sens et ce projet sera présenté aux différents candidats. La stratégie du PCR sera là aussi, de contribuer au plus large rassemblement possible des Réunionnais pour faire avancer une nouvelle politique, différente de la politique injuste, discriminatoire et méprisante envers les Réunionnais menée par le pouvoir en place à Paris et à la Région.
D’ailleurs il a suffi d’entendre les propos honteux tenus par la représentante de Didier Robert sur l’interdiction du port du voile et sur la politique fiscale injuste du gouvernement pour comprendre qu’il est urgent de tourner la page. Gélita Hoarau lui a répliqué en dénonçant la stigmatisation d’une religion et d’une frange de la population afin de récupérer des voix du parti raciste ; elle lui a également démontré que le respect des droits des femmes oblige le gouvernement à respecter leur droit au travail, l’égalité des salaires avec les hommes, ce qu’il ne fait pas.

« Alon mèt la min ansanm ! »

La sénatrice communiste a également dénoncé la politique de casse des grands chantiers du développement réunionnais par la direction de la Région. Elle a aussi souligné l’importance de mettre en place à La Réunion une politique globale, cohérente et équitable sur le plan fiscal, mais aussi dans le domaine des prix, des revenus et des taux bancaires, en nous demandant quelle société harmonieuse et solidaire nous voulons construire ensemble.
L’émission s’est terminée avec des échanges sur la question de la priorité des emplois pour les Réunionnais avec Margaret Robert-Mussy. La représentante de la Confédération générale des petites et moyennes entreprises à La Réunion a plaidé dans le même sens que Gélita Hoarau à ce sujet.
La sénatrice a déploré le fait que l’essentiel des décisions en matière d’emplois à La Réunion soit pris à Paris. Elle a souhaité qu’il y ait là aussi une entente la plus large possible entre les responsables politiques et les socioprofessionnels réunionnais pour faire respecter le droit des Réunionnais à un emploi. Et les deux femmes ont conclu : « alon mèt la min ansanm ! ».

Correspondant


Kanalreunion.com