Actualités

Grand succès pour le meeting du PCR à Saint-Louis

Dans 5 jours, la Conférence sociale, économique et environnementale

Céline Tabou / 24 octobre 2012

Introduit par Yvan Dejean, le « Grand Meeting du PCR » destiné à informer les Réunionnais des solutions à apporter pour un vrai changement a débuté à Saint-Louis. La série continue aujourd’hui à Sainte-Suzanne et demain au Port.

JPEG - 84.9 ko

Président de l’assemblée, Claude Hoarau a salué la présence des sections de Saint-Louis, la Rivière Saint-Louis, Petite Ile, Saint-Joseph, Saint-Pierre, le Tampon, Saint-Leu, ainsi que des représentants de la Direction collégiale et le secrétaire général du PCR, Elie Hoarau.
Ce « premier meeting d’explication du PCR » est destiné à rappeler l’importance de la Conférence économique et sociale, qui devra avoir lieu, les 29 et 30 octobre, a indiqué Yvan Dejean. Président de l’assemblée, Claude Hoarau a indiqué que « nous risquons d’être menés en bateau, il faut donc être vigilant. La mobilisation du parti, depuis quelques jours, est là pour montrer que nous alertons l’opinion publique de la situation » réunionnaise et que « nous voulons que cette conférence réponde aux préoccupations des Réunionnais ».

« Changer de cap pour un vrai changement »

Krishna Damour, de la section de Saint-Pierre, a tenu à informer les participants de cette assemblée de l’aggravation de la situation et de la nécessité de s’unir pour relever les défis d’aujourd’hui et de demain. La situation de La Réunion est l’une des plus graves de tout l’Outre-mer, la prise en compte des spécificités réunionnaises doit y répondre. Ce dernier a expliqué que cinq mois après l’élection du président de la République, « le moment est venu de lui rappeler ses engagements, pris ici même à Saint-Louis », notamment l’autonomie énergétique, le chemin de fer et l’autosuffisance alimentaire.
Rappelant la demande faite au gouvernement par le PCR d’organiser la « Conférence économique et sociale » à La Réunion, Krishna Damour a indiqué que « nous avons été entendus, c’est une première victoire ». Cependant, l’étape importante aujourd’hui, selon le jeune homme, est de se faire entendre afin de « demander des mesures à la hauteur des enjeux majeurs de La Réunion ».
Face à un contexte économique, social et environnemental qui se dégrade de jour en jour, Krishna Damour a dénoncé les Etats Généraux de l’Outre-mer qui n’ont « rien changé », le taux de chômage reste élevé, la moitié des Réunionnais vivent dans la pauvreté, le nombre d’illettrés stagne, les foyers attendent des logements, certains dépendent des minimas sociaux, qui ne prennent pas en considération la cherté de la vie à La Réunion. Cette situation inégalitaire est due en grande partie à un système qui a montré ses limites et a créé « une société à deux vitesses », avec d’un côté, les surrémunérés et de l’autre les revenus de base (sans la cherté de la vie).
Le cadre du parti a appelé à des mesures concrètes pour répondre à l’urgence sociale et à la prise de conscience des responsables politiques à La Réunion et en France. « Alon unir a nou, alon relevé le défi, c’est la responsabilité du PCR. Car le changement c’est maintenant avec le PCR pour le peuple réunionnais », a conclu Krishna Damour.

Le PCR, force de proposition à La Réunion

Second intervenant de la soirée, Fabrice Hoarau, de la section de Saint Louis, a mis en avant les propositions du Parti Communiste Réunionnais, dont les priorités sont l’emploi, le logement et la vie chère. « Les Réunionnais ne sont pas des assistés, ni des paresseux. Ils ont le droit d’avoir un emploi décent pour pouvoir vivre » a expliqué le jeune homme. Ce dernier a indiqué qu’au « PCR, nous avons des propositions pour l’emploi comme la relance des grands chantiers qui permettra au secteur du BTP de se relancer et de créer des emplois.
Le cadre du parti a évoqué le chemin de fer, les énergies renouvelables, tous créateurs d’emploi pour « une jeunesse en souffrance ». Conscient des 25.000 demandeurs de logement, Fabrice Hoarau a appelé à la construction de 30.000 logements sur cinq années. « Ce qui représente 6.000 logements construits par an pour répondre aux demandes », ce dernier a exigé pour cela « la pérennité de la défiscalisation, durant le mandat présidentiel ».

Prendre part au débat

Parmi les propositions, Fabrice Hoarau a évoqué la "Priorité à l’embauche des Réunionnais" dans les secteurs publics et privés. À travers un moratoire dans le secteur public et la « fin du pistonnage, copinage » dans le privé. Au-delà de ces questions, il a évoqué la lutte contre la vie chère, le développement de la production locale afin de « consommer ce que nous produisons », la remise en cause du système des monopoles pétroliers et alimentaires et l’égalité des revenus. Ce dernier a appelé à l’égalité des revenus afin de réduire les inégalités sociales qui perdurent depuis des années à La Réunion.
Pour conclure, Fabrice Hoarau a pointé du doigt les députés de La Réunion, faisant partie de la majorité présidentielle, socialiste, selon lui, les députés réunionnais « ne veulent pas gêner leur gouvernement ». « Ils ont voté la rigueur, mise en place par François Hollande, avec le traité de stabilité » et les amendements du budget 2013. Le jeune saint-louisien a appelé les Réunionnais à prendre part au débat, lors de la Conférence économique et sociale, les 29 et 30 octobre, afin demander au gouvernement d’apporter des réponses concrètes aux préoccupations des Réunionnais.

 Céline Tabou  

La motion du meeting

Voici le texte de la Motion adoptée par l’Assemblée réunie à la salle "3J" (Saint-Louis) lors du premier meeting préparatoire à la Conférence économique et sociale des 29 et 30 octobre 2012.

« Comme l’avait souhaité le Parti communiste réunionnais, la Conférence économique et sociale consacrée à l’Outre-mer se tiendra à La Réunion. Cette conférence a pour but de parvenir à un accord sur les solutions qui peuvent être apportées aux grands problèmes sociaux et économiques du pays, en y associant les acteurs économiques, sociaux, mais aussi et surtout la population réunionnaise. Dans ce but, l’Assemblée réunie ce jour demande aux organisateurs de la conférence :
- D’ouvrir au public les débats organisés dans le cadre de cette conférence
- D’y associer l’ensemble des médias réunionnais et nationaux, afin de donner à la Conférence la visibilité et l’audience indispensables auprès de l’opinion publique ».
Dès ce soir à Sainte-Suzanne

La mobilisation continue


Deux autres grands meetings ont lieu cette semaine :

Ce soir à 17h à Sainte-Suzanne, au Bocage

Jeudi à 17h30 au Port, au centre Cœur Saignant

Venez nombreuses et nombreux pour montrer notre volonté de "changement maintenant"
JPEG - 53.5 ko
(photos Toniox)
JPEG - 30.7 ko
JPEG - 36.9 ko
JPEG - 31.9 ko
JPEG - 71.3 ko
JPEG - 52.3 ko
JPEG - 48.8 ko


Kanalreunion.com