Actualités

Huguette Bello demande au gouvernement de réévaluer sa participation

Mise aux normes des réseaux d’assainissement

Témoignages.re / 21 mai 2011

Lors de la séance des questions au gouvernement à l’Assemblée nationale mercredi dernier, la députée-maire de Saint-Paul a interpellé le gouvernement sur la question de la mise aux normes des réseaux d’assainissement dans le contexte particulier de La Réunion. Voici le texte de sa question.

Depuis l’adoption en juillet dernier, par l’Assemblée générale des Nations Unies, d’une résolution reconnaissant le droit à l’eau potable et à l’assainissement, l’accès à une eau de qualité est devenu un enjeu universel.
C’est dans ce nouveau contexte international que se situe désormais l’obligation pour la France de terminer, d’ici un an, la mise aux normes des stations d’épuration imposée par une directive européenne de 1991. Après la condamnation prononcée par la Cour de justice des communautés européennes en 2004, des travaux importants ont été entrepris.
À La Réunion, ces investissements sont d’autant plus lourds que les retards étaient devenus considérables. Au cours de ces trois dernières années, de multiples opérations ont été lancées visant à réhabiliter ou à créer des stations d’épuration ainsi qu’à moderniser les réseaux de collecte des eaux usées. Ces travaux, dont la plupart sont encore en cours, exigent des budgets colossaux. Dans la commune de Saint-Paul par exemple, plus de 120 millions d’euros doivent être engagés entre 2008 et 2015.
Les aides financières prévues dans le cadre du Programme européen restent insuffisantes tandis que les prêts génèrent des charges financières qui restent élevées.
Du coup, le consommateur-abonné doit supporter une part non négligeable des investissements et subir une augmentation des redevances d’assainissement dans un contexte où le pouvoir d’achat est déjà malmené et où, pour La Réunion, 52% de la population vit en-dessous du seuil de pauvreté.
Au moment où la France s’apprête à accueillir, en mars prochain, le 6ème Forum mondial de l’eau, le gouvernement ne pourrait-il pas envisager de réévaluer sa participation dans le processus de mise aux normes des infrastructures d’assainissement, d’autant que les aides qu’il a prévues jusqu’ici dans le cadre du plan de relance sont pour le moins marginales ?


Kanalreunion.com