Actualités

Huguette Bello et Didier Robert d’accord pour la NRL et pour censurer les problèmes essentiels

Deux débats télévisés révèlent le programme des candidats à la direction de la Région Réunion

Manuel Marchal / 10 décembre 2015

Mardi et mercredi soir, les deux têtes de listes du second tour des élections régionales à La Réunion ont débattu à la télévision. Cela a permis de connaître le programme de Huguette Bello et Didier Robert. Les échéances qui attendent les Réunionnais au cours des six prochaines années ont été absentes : rien sur le changement de statut, le changement climatique, pas de propositions pour l’avenir de la filière canne-sucre notamment. Huguette Bello et Didier Robert sont d’accord pour continuer le chantier de la nouvelle route du littoral.

JPEG - 49.8 ko
Huguette Bello et Didier Robert se sont engagés à endetter des générations de Réunionnais pour un projet inutile et dangereux.

Pour le second tour des élections régionales, Réunion Première et Antenne Réunion ont organisé mardi et mercredi des débats entre Huguette Bello et Didier Robert, têtes de liste pour le second tour des élections régionales, dimanche 13 décembre prochain. Ces deux rendez-vous ont permis de connaître leur programme. Force est de constater que des questions essentielles sont absentes.
Huguette Bello est députée, Didier Robert est sénateur. Ils sont donc parfaitement au courant du projet de loi du gouvernement sur l’égalité réelle. Ce dernier se décline en deux volets : évolution institutionnelle et lutte contre les inégalités. Ce projet sera déposé quelques semaines après les élections. Il ouvre donc la voie au changement de statut de La Réunion, ce sera la loi la plus importante depuis le 19 mars 1946. Bien qu’ils connaissent ce projet, Huguette Bello et Didier Robert ont décidé de ne pas en informer les Réunionnais. Cela ne figure pas dans leur programme. Veulent-ils maintenir le peuple dans l’ignorance ou cacher leur absence de proposition sur ce point qui concerne tout le monde ?

Les Réunionnais privés d’information

Actuellement, 195 pays sont réunis à Paris pour négocier un nouvel accord sur le climat. L’objectif est d’arriver à un texte contraignant. Il aura donc force de loi dans des domaines tels que la réduction de la pollution automobile, ou l’aménagement du territoire. Les futurs conseillers régionaux devront appliquer les décisions prises à Paris par la COP21. Mais la lutte contre le changement climatique n’est pas dans les programmes de Huguette Bello et Didier Robert. C’est ce que deux débats télévisés ont confirmé.

En 2017, c’est la fin du quota sucrier qui protège le sucre produit à La Réunion. La filière canne-sucre est menacée de disparition. 18.000 emplois et 100,000 personnes sont touchées. Là aussi, pas un mot sur des propositions pour l’avenir. Huguette Bello a promis des taxes sur l’importation de produits agricoles alors qu’elle sait très bien que La Réunion ne peut pas changer les règles de l’Organisation mondiale du commerce et de l’Union européenne que la France applique. Quant à Didier Robert, il n’a dit rien de plus que ce qui existe déjà.

Construire des logements sans argent ?

Les deux candidats promettent la construction de dizaines de logements sociaux. Or, en tant que parlementaires, ils savent parfaitement que la défiscalisation est remise en cause et prendra fin pendant le mandat des prochains conseillers régionaux. La défiscalisation est devenue un moyen de financement essentiel pour construire des logements sociaux. Mais Huguette Bello et Didier Robert ont choisi d’être des acteurs de la conspiration du silence sur ce point.

Par contre, il est une question qui n’a pas été éludée. C’est celle du projet de la route en mer dite nouvelle route du littoral ou NRL. Huguette Bello et Didier Robert sont d’accord pour poursuivre le projet. Ils veulent donc engager les générations actuelles et futures à payer un gaspillage inutile et dangereux. Car au moment où le changement climatique impose de s’éloigner du littoral, tout ce que Huguette Bello et Didier Robert trouvent à faire, c’est de construire une route en mer.



Un message, un commentaire ?



Messages






  • Bonjour
    Finalement vous préconisez quoi pour le 13 décembre ?
    Voter blanc ? Différent de l’abstention
    Liberté de vote ?
    Voter pour D.Robert ?
    Voter pour H.Bello ?
    Ou autre possibilité ?
    Cordialement

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Dans le contexte que vous présentez , la meilleure réponse à donner aux deux listes concurrentes ,c’est l’abstention générale dans tous les bureaux de vote de l’île dimanche prochain . Un vote blanc serait plus clair s’il était compté comme suffrage exprimé , mais comme ce n’est pas le cas , c’est le refus de voter et le nombre des abstentionnistes qui permettra de mesurer l’importance de la condamnation de ces deux listes et de leur programme qui ne prennent pas suffisamment en compte les revendications fondamentales du peuple Réunionnais .

    Si le taux de participation est inférieur à celui de Dimanche dernier, cela signifiera clairement que la grande majorité des Réunionnais n’approuvent aucune des deux listes et leur demandent par la même occasion de modifier leur programme .

    Comme les deux points d’achoppement les plus importants du programme des deux listes me semblent être la suite à donner à la Route sur la mer et le positionnement des Réunionnais sur leur future évolution institutionnelle . Les deux candidats devraient s’engager à organiserle plus rapidement possible un référendum sur ces deux points s’ils sont élus.

    Ce n’est qu’à ce titre qu’il pourra légitimer son élection si celle ci résulte d’une d’une abstention massive de l’électorat dimanche prochain . Aussi curieusement que cela puisse paraitre , le salut de la Réunion pourrait se trouver pour une fois dans le refus d’aller voter des électeurs réunionnais si leur voix ne peut être entendue que par le poids de leur silence .

    "Via ne aedificanda est in Mare" On ne construit pas de route sur la mer ... quand on peut la construire sur la terre . Il faut arrêter cette monstrueuse folie .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Tant que le vote blanc ne sera pas comptabilisé comme suffrage exprimé , le meilleur moyen d’exprimer son refus des listes ou candidats en compétition dans un scrutin , c’est de ne pas aller voter .

    En principe le code électoral prévoit que pour toutes les élections le vainqueur de l’élection devrait avoir réuni sur son nom au moins le quart des électeurs inscrits sur la liste électorale pour pouvoir être déclaré élu . Mais lorsque le nombre de voix obtenues par le vainqueur de l’élection est inférieur au quart des électeurs inscrits , l’élection ne devrait pas être considérée comme acquise .

    Si le scrutin de dimanche ne mobilise pas plus de 38% ou 39% des électeurs inscrits et que les deux listes se partagent les votants à raison de 49% pour une liste et 51% pour l’autre liste , la liste qui aurait obtenue 51% des suffrages exprimés ne devrait pas pouvoir être déclarée élue car le nombre d’électeurs qui auront voté pour elle serait inférieur à 25% des électeurs inscrits sur la liste électorale .

    Par conséquent ,sauf erreur de ma part ,en refusant massivement dimanche prochain d’aller voter les abstentionnistes pourraient donc obliger à recommencer intégralement l’élection et offrir aux Réunionnais une autre perspective d’avenir dans le cadre d’une nouvelle élection qui sera obligatoirement organisée dans les trois mois qui vont suivre .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Finalement , vote blanc ou abstention , la déontologie électorale devrait obliger celui qui est élu par une minorité des électeurs à renoncer à son mandat et à organiser une nouvelle élection .

    "Vox populi Vox Dei" La voix du peuple est la voix de Dieu , mais à condition que ce soit le peuple qui se soit prononcé et non une petite partie du peuple.
    Les minorités doivent toujours avoir le droit de s’exprimer , mais la majorité d’une minorité ne saurait être considérée comme l’expression de la volonté générale .

    Lorsque ce cas se présente la loi devrait obliger l’organisation de nouvelles élections , et à défaut les élus concernés devrait se soumettre à la déontologie électorale qui impose à tous ceux qui veulent décider pour les autres de rechercher une véritable majorité sous peine d’être considérés comme des dictateurs . La dictature peut être le fait d’un seul homme ou d’une seule femme , mais aussi d’un petit nombre d’hommes et de femmes qui imposeraient leurs volontés au plus grand nombre, quand bien même cette situation serait prévue par la loi .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Lorsque les électeurs n’ont plus que le poids de leur silence pour se faire entendre, certains pourraient être tentés d’utiliser d’autres moyens plus radicaux pour s’exprimer et pourraient entreprendre des actions qui risqueraient d’amener les juges à invalider les résultats des élections une fois ceux ci proclamés .
    Pour éviter cette alternative dangereuse et coûteuse les deux candidats en lice devraient s’engager très clairement à déposer leur démission s’ils n’étaient pas élus par un nombre d’électeurs correspondant au moins au quart des électeurs inscrits sur la liste électorale c’est à dire 25% du corps électoral . Ce qui voudrait dire qu’avec un taux d’abstention supérieur à 50% l’élection devrait être recommencée intégralement dans les trois mois . En attendant les conseillers régionaux en poste continueraient d’exercer leur mandat . A moins que le préfet et le ministre de l’intérieur n’en décident autrement et désignent une délégation pour gérer les affaires courantes .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour M.Maillot

    je vois, au moins deux différences entre le vote blanc et l’abstention.

    D’abord l’abstention va à l’en contre du suffrage universel à bulletin secret,( élément capital de la démocratie) puisque de nombreuses personnes peuvent très bien vérifier ,sur les listes électorales, qui a voter et qui n’a pas voter.
    Si un parti préconise l’abstention, c’est facile de supposer , qui est avec qui.
    Avec le vote blanc ce problème disparaît.

    Ensuite, raison plus déontologique : Dans le passé, et m^me actuellement, dans certains pays, des personnes se sont battus pour avoir le droit de vote. certains ont été emprisonné et m^me tués. cette demande légitime, du droit de vote, est encore plus vrai pour les femmes, du moins dans certains pays.
    En hommage à ces personnes, je pense que chacun devrait faire l’effort de se déranger. Ensuite chacun décide de voter pour l’un, pour l’autre, ou blanc.
    Cordialement.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Rassurez vous monsieur Oscar , je ne milite pas pour l’abstention mais pour le vote blanc décompté comme suffrage exprimé . Dire que l’on peut identifier pour qui sont les abstentionnistes , c’est un peu osé et même beaucoup . Croyez vous sincèrement que tous les abstentionnistes de Dimanche dernier sont de communistes ?
    Mais considérer un vote blanc comme un vote nul est à mon avis un manque de respect du citoyen qui se déplace pour faire son devoir je dirai même mieux , c’est insulter les citoyens qui votent blanc et les prendre pour des cons. Il vaut mieux être abstentionnistes que cons .
    Mais j’ai confiance en l’avenir , lorsque plus de 80% des électeurs inscrits seront abstentionnistes , les choses vont sûrement changer. Pour le moment tant que les candidats seront nuls il vaut mieux encourager l’abstentionnisme . Peut être qu’un jour ils comprendront qu’ils sont nuls et commenceront à essayer de proposer des choses qui vont mobiliser les abstentionnistes . Une de leurs propositions pourraient être de compter les votes blancs comme suffrage exprimés . C’est pas compliqué à chaque élection on met un bulletin de plus dans les bureaux de vote , un bulletin sur lequel sera inscrit vote blanc pour l’élection de ....... et lors du dépouillement on compte le nombre de bulletin blanc qu’il y aura dans l’urne .
    Il pourrait y avoir des grosses surprises pour certains candidats et je suis sur que cela pourrait les amener à corriger leur appréciation des électeurs qui auront voté blanc . Merci pour votre commentaire .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Bonjour .Monsieur Maillot Joseph.
    Comme vous je pense que le vote blanc devrait être comptabilisé dans les suffrages exprimés.
    je généralise pour l’ensemble des élections.
    Par contre pas besoin de rajouter quoi que soit. Le bulletin blanc signifie que l’on est d’accord avec aucun des candidats.
    Il se suffit à lui même. Donc au premier tour la majorité absolue serait de 50 % + 1 voix, de l’ensemble des voix de tous les candidats et des votes blancs. Cela est très simple, il suffit d’ajouter un bulletin blanc et vierge dans les bureaux de vote.
    Par contre cela serait plus délicat au second tour. Imaginons un instant que les votes blancs soient en tête ; aller un exemple : 40 % de vote blanc, 35 % pour un candidat et 25 % pour l’autre. Que faire ?
    Recommencez l’élection ? premier tour ou deuxième tour ?
    Décréter que personne n’est élu ? Un peu gros.
    Peux être voyez-vous d’autres possibilités ?

    Sur la participation, la prise en compte du vote blanc va, sans doute, inciter un peu plus de monde à se déplacer ; mais fort peu.
    le taux d’abstention élevé à plusieurs causes. Pas seulement la non reconnaissance du vote blanc.
    Parmi ces absentionnistes, il y en a, évidemment de tous les partis, de toutes conditions.
    Les gens en ont assez de voir les élus faire de nombreuses promesses qui ne sont que rarement respectées. Quelque soit les partis.

    "Une promesse électorale non tenue est un pléonasme" ; non ? LOL

    Enfin,depuis quelques années,des personnes non élues, mais nommés ; Et souvent " La faveur l’a fait autant que le mérite" Corneille. LOL.

    je veux parles de la commission Européenne, la BCE, le FMI, les agences de notation etc etc. Touste ces structures qui préconisent la rigueur pour tout le monde sauf pour eux.

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Monsieur Oscar ,le vote blanc est à mon avis une composante du droit à la liberté d’expression qui est attribuée à tous les hommes par la déclaration universelle des droits de l’homme de 1789, mais jusqu’ici cette composante n’a pas été prise en compte dans les diverses élections . Le vote blanc a toujours été considéré comme un vote nul et non comme l’expression d’un refus de ce qui est proposé aux électeurs par certains d’entre eux . Lorsque dans une élection les électeurs avaient le sentiment qu’on leur proposait de choisir entre la peste et le choléra ou de tomber de charribe en Syla ils n’avaient pas d’autre choix que d’aller voter nul ou de rester chez eux .
    Cette situation vient semble t-il de changer puisque une loi de 2014 oblige maintenant à compter les votes blancs .Le vote blanc se distinguerait des votes nuls et consisterait à ne pas mettre de bulletin dans l’enveloppe de vote ou a y mettre un bulletin totalement vierge .(je préfererais pour ma part que le bulletin destiné au vote blanc soit comme les autres et porte la mention vote blanc avec indication de l’objet du scrutin )
    Mais apparemment cette mesure n’a eu aucune incidence sur l’absentéisme car même s’il est comptabilisé le vote blanc n’est pas encore compté comme suffrage exprimé pouvant avoir une conséquence sur le résultat de l’élection .
    C’est vrai que la prise en compte du vote blanc comme suffrage exprimé rend l’élection plus difficile si on maintient la nécessité d’avoir une majorité absolue au premier tour et si au deuxième tour les votes blancs sont plus importants que les votes qui se sont portés sur les candidats en lice .
    Que faudrait-il faire lorsque le nombre de votes blancs serait supérieur aux nombre de votes obtenus par les candidats lors du deuxième tour d’une élection ?
    Je n’ai pas la solution , mais je pense celle ci pourrait être effectivement l’obligation de recommencer l’élection si le candidat le mieux placé ne réunit pas sur son nom un nombre d’électeurs égal au moins au quart des électeurs inscrits sur la liste électorale. Dans l’hypothèse que vous proposez ce serait le candidat qui aurait obtenu 35% des suffrages exprimés qui serait élu . Les 40% qui auront voté blanc auraient alors le même statut que les abstentionnistes ,mais leur abstention sera manifesté dans le bureau de vote et non en dehors du bureau de vote .
    Cette position donne plus de sens à l’accomplissement du devoir électoral , faire son devoir devient obligatoire , comme à une certaine époque faire son service militaire était un devoir mais également une obligation . Mais l’accomplissement du devoir électoral se fait dans un bureau de vote . Et qui dit obligation de voter , dit aussi obligation d’être inscrit sur les listes électorales , mais aussi sanction pour ceux qui refusent de s’inscrire et de voter . C’est le cas dans certains pays , il n’y a pas de raison que ce ne soit pas le cas en France. Ce serait un moyen de responsabiliser les citoyens sur les conséquences de leurs choix . Ceux qui ne vont pas voter et laissent les autres choisir des mauvais programmes , des mauvaises orientations, des mauvais candidats sont aussi responsables de ces mauvais choix car ils auraient pu l’empêcher ,et en les obligeant à aller voter on les oblige aussi à assumer la responsabilité de leur choix .
    Mais d’un autre côté le décompte des votes blancs comme suffrages exprimés va avoir également des conséquences sur la classe politique , les candidats feront certainement un peu plus attention à leurs propositions, car la sanction de l’électeur devient plus visible plus mesurable et les amèneront sûrement en cas de deuxième tour à corriger leur programme .A cet égard il faudrait également que la loi électorale soit modifiée pour donner du temps au candidats pour apporter les modifications nécessaires et l’expliquer à l’électorat . Actuellement ils ont toujours une semaine entre le premier et le deuxième tour , c’est insuffisant pour proposer autre chose et pour expliquer .
    Peut être que la solution pourrait consister à organiser des élections à trois tours lorsque lors d’un premier tour le nombre de vote blanc atteint un certain quota, par exemple 50% électeurs inscrits , en autorisant les candidats jugés sérieux à se représenter au deuxième tour après un certain délai au cours duquel ils auraient la possibilité de modifier leur programme et éventuellement de modifier une partie de leur liste lorsqu’il s’agira de scrutin de liste .Le troisième tour permettrait de choisir entre les deux candidats ayant obtenu le meilleur score sans comptabilisation des votes blancs comme suffrage exprimés cette fois ci . C’est un peu plus compliqué , mais c’est faisable . Si on veut avoir une bonne démocratie il faut accepter d’en payer le prix .
    En tout cas je voudrais à cette occasion dire merci à madame le maire de Pa Possession, madame Miranville, d’avoir dit clairement hier soir devant la camera de réunion 1ere, qu’elle avait choisi de s’abstenir plutôt que d’aller mettre dans l’urne un bulletin blanc non comptabilisé comme suffrage exprimé ? Contrairement à ce que pense monsieur Jean Paul Virapoulé , en faisant cela elle n’a pas tourné le dos à la démocratie mais elle a montré le chemin de la vraie démocratie , celle dans laquelle les élections permettent aux électeurs de demander officiellement aux candidats aux élections de leur proposer autre chose .

    Article
    Un message, un commentaire ?






  • Rebonjour M.Maillot

    Dans l’ensemble je suis assez d’accord avec vous avec quelques nuances.

    Le fait de séparer le vote blanc du vote nul est, certes une petite amélioration, mais vraiment tout petite et insuffisante. Ce qu’il faudrait serait de compter les votes blancs parmi les suffrages exprimés.
    Au premier tour cela ne poserai pas de problème. peux être un peu moins d’élus à ce premier tour.
    Par contre au niveau de l’abstention, elle diminuerai un peu, oui, mais pas énormément. Dans un autre message je vous ai exposé, les autres raisons, qui selon moi, ( je peux me tromper) pousse à l’abstention.
    Second tour, peux être que si les votes blancs arrivent en tête, il faudrait un troisième tour. Mais que faire si c’est la m^me chose au troisième tour ? je ne sais pas. Mais je pense que le cas sera très rares.

    Lorsqu’il y a quelques années, à Vitrolles, Madame Mégret à été élu Maire face à un candidat socialiste, les votes blancs ont avoisinés les 20 %. Peu de médias ont évoqué cela.

    Je partage votre point de vue, lorsque vous affirmez que si le vote blanc était compté dans les suffrages exprimés, les élus seraient plus attentif aux souhaits de la population.
    Par contre lorsqu’un candidat battu déclare que les élus le sont avec une minorité, due a l’abstention, c’est de l’hypocrisie et de la mauvaise fois.. Les voix qui ont eu eux m^me sont aussi plus faible. parfois ridicule.
    Enfin au sujet de Madame Miranville ; au delà d’être Maire, elle est aussi citoyenne ; donc libre d’avoir son opinion. Mais j’aurais préféré qu’elle vote blanc plutôt que s’abstenir. Enfin dans sa déclaration, elle aurait du préciser si elle l’a fait en tant que maire ou en tant que citoyenne.
    Allez bye

    Article
    Un message, un commentaire ?


Kanalreunion.com