Actualités

Huguette Bello et Didier Robert veulent continuer le chantier de la NRL

Convergence sur l’essentiel des deux candidats à la présidence de la Région Réunion

Témoignages.re / 11 décembre 2015

Les deux têtes de liste du second tour aux élections régionales ont confirmé leur soutien à la construction de la nouvelle route du littoral. Mené en dépit de l’aggravation des conséquences du réchauffement climatique, ce projet condamne tout autre investissement d’envergure, en particulier la reconstruction du train.

JPEG - 54.1 ko
Avec Huguette Bello ou Didier Robert à la Région, le chantier de NRL souffrira d’un manque de matériaux. La barge de galets du 20 novembre venue de Madagascar n’est sans doute pas la dernière.

Jeudi soir, les deux têtes de liste du second tour des élections régionales tenaient meeting. Didier Robert à Saint-Paul et Huguette Bello à Saint-Denis ont donc rappelé leur programme. Celui du président sortant est la continuation d’un bilan catastrophique. Il s’appuie en particulier sur la construction d’une nouvelle route du littoral. Pour sa part, Huguette Bello prend l’engagement de continuer le chantier de la NRL. Cette convergence de vue a une conséquence : l’accord sur l’impossibilité de faire tout autre investissement d’envergure.

Pas d’arrêt des travaux

Il est désormais admis que le coût de la route en mer va dépasser le montant initial est déjà considérable de 1,6 milliard d’euros. Au cours de la campagne des élections régionales, le président de Région sortant a fini par dire que la NRL ne fait pas exception à l’application de l’index du BTP, qui réévalue les prix des constructions en fonction de la hausse des salaires et des prix des matériaux.

Pour sa part, Huguette Bello a lancé l’idée d’un audit. Mais elle a aussi affirmé que les travaux ne s’arrêteront pas pendant cette procédure. Gilbert Annette, maire de Saint-Denis, est en quatrième position sur la liste conduite par l’ancienne maire de Saint-Paul. Il plaide pour la construction d’un raccordement de plusieurs centaines de millions d’euros entre la fin de la NRL et la RN2. Il est donc clairement engagé pour la poursuite du chantier de la NRL.

Lors du meeting de Saint-Denis, le message de Huguette Bello a été très clair : nous continuerons la nouvelle route du littoral. Quelle que soit la personne élue, le gaspillage va donc continuer.

Avenir sacrifié pour 12 kilomètres de route

À partir de là, il est tout aussi clair qu’aucune des autres promesses de construction ne pourra être tenue. Le dérapage financier du chantier de la NRL n’est pas connu, mais il sera donc assumé par la prochaine direction du Conseil régional. Seule reste à définir la forme. Cela va donc peser sur tous les autres investissements. Dans de telles conditions, qui peut croire à la réalisation d’un monorail, promis par Didier Robert, ou d’une voie ferrée entre Saint-Denis et Saint-Benoît, promesse de Huguette Bello ?

C’est également la certitude de l’endettement de plusieurs générations de Réunionnais, pour régler le problème d’une route de 12 kilomètres entre Saint-Denis et La Possession.

Didier Robert et Huguette Bello sont au courant de ses conséquences, et ils sont d’accord pour continuer.

Refus de l’évidence du changement climatique

Au cours de la nuit de vendredi à samedi, des discussions décisives ont lieu à Paris pour tenter d’arriver à un accord sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre et sur l’adaptation au changement climatique. Une des préoccupations, c’est de protéger la population de la montée du niveau de la mer. Les négociations se cristallisent en particulier sur le montant que les pays d’Europe et d’Amérique du Nord, les pollueurs historiques, devront payer chaque année pour alimenter un fonds de solidarité pour les îles et les pays en voie de développement. Les coûts sont en effet énorme, car il s’agit de se préparer à relocaliser des logements et des équipements menacés par la hausse du niveau de l’océan.

Mais à La Réunion, les deux têtes de liste du second tour refusent de parler de cette réalité. Et elles persistent dans la promotion d’un chantier qui nie les effets du changement climatique. L’arrêt du projet de la NRL est une nécessité pour préserver l’avenir de La Réunion. Comment soutenir des candidats qui veulent précisément faire le contraire ?


Kanalreunion.com