Actualités

Il ne suffit pas de voter
Il faut des engagements clairs entre partis qui se respectent

Les leçons des Primaires citoyennes — 4 —

Témoignages.re / 22 octobre 2011

Lors de la campagne des Primaires citoyennes, le Parti communiste réunionnais a été fidèle à sa ligne de conduite dans ce type de scrutin : placer les propositions réunionnaises au centre de tout et associer les électeurs à des choix raisonnés. Cette responsabilité a été reconnue et respectée par les deux finalistes des Primaires citoyennes. Désormais, il est de la responsabilité du candidat vainqueur de créer les meilleures conditions du rassemblement, pour remporter la victoire le 6 mai, lors du 2ème tour du scrutin présidentiel.

Le Parti communiste réunionnais est un parti réunionnais, créé en 1959. Le PCR n’est donc pas la fédération d’un parti français, ni un satellite d’une organisation basée dans un autre pays. Les décisions du PCR se prennent en fonction d’une analyse qui place au centre de toutes les préoccupations les besoins du peuple réunionnais. C’est précisément ce qui le différencie des autres organisations présentes à La Réunion, qui ne peuvent se déterminer qu’en fonction de positions de partis politiques situés à 10.000 km de là. C’est leur droit le plus strict.

Pour cette élection présidentielle, le PCR et les autres composantes de l’Alliance ont décidé de placer la question des grands travaux au centre du débat. Pour que La Réunion puisse se développer, elle a besoin d’infrastructures minimales. Cela passe notamment par la construction d’un moyen de transport en phase avec son temps et capable d’anticiper l’avenir, c’est-à-dire le tram-train. Cette priorité s’ajoute aux revendications formulées de longue date par le PCR à travers des propositions pour lutter contre le chômage, construire des logements adaptés à la capacité contributive des Réunionnais, ou encore pour faire reculer l’illettrisme. Ce sont autant de propositions qui font progresser les intérêts de tout le peuple réunionnais.

Le droit au respect

Lors des Primaires citoyennes, le PCR n’a pas déçu les espoirs de ceux qui souffrent de la politique de Nicolas Sarkozy. Il a décidé de participer à cette consultation. Mais il a d’abord demandé aux candidats de s’engager sur les propositions réunionnaises. Le pire aurait été que le PCR accepte de soutenir quelqu’un sans savoir ce qu’il a l’intention de faire.

Certains ont cru bon de s’interroger sur la nécessité de demander un engagement des candidats, parlant d’acte mal placé et arrogant. Entre les 2 tours de scrutin, Arnaud Montebourg a adressé à Martine Aubry et à François Hollande une lettre dans laquelle il leur demande de donner une position par écrit sur ses propositions. En France et à La Réunion, aucun observateur ne s’est offusqué de la demande d’Arnaud Montebourg. Pourquoi le PCR, parti réunionnais responsable, n’aurait-il pas droit au même respect ?
En 1987, Jean Glavanny était envoyé par Mitterrand pour discuter de sa venue à La Réunion, dans l’optique d’un nouveau mandat. Les dirigeants du PCR lui ont exposé la situation politique ainsi que la revendication de l’Égalité et de Justice. Il avait répondu qu’on ne « dicte pas au Président ces choix ». Mitterrand n’a pas eu le même scrupule, car il répondit positivement à la revendication des Réunionnais et du PCR, ce qui lui valut un meeting mémorable à Gillot, suivi d’une victoire retentissante. Le PCR avait demandé aux Réunionnais de prendre le bulletin de Mitterrand, dès le premier tour.

Raison de participer

Faire respecter le droit des Réunionnais de faire entendre leurs propositions, c’est une responsabilité du PCR devant son peuple. Et du côté des candidats en lice au second tour des Primaires citoyennes, cette responsabilité a été reconnue et respectée. C’est ce qui ressort du contenu des courriers adressés par François Hollande et Martine Aubry à Paul Vergès. C’est le candidat soutenu par le PCR qui est arrivé devant et qui a maintenant de grandes chances de remporter la Présidentielle. Il a le devoir de rassembler.

M.M.


La responsabilité de ceux qui ont fait perdre Martine Aubry à La Réunion

Tout le monde a pu observer qu’avant le premier tour, seul François Hollande avait donné une suite favorable aux demandes du PCR. Cela explique pourquoi le PCR l’a soutenu.
Ce soutien a été décisif, car quand on constate qu’au soir du premier tour, François Hollande avait moins de 2.000 voix d’avance sur Martine Aubry, il s’avère que ce sont des électeurs communistes et des membres de la minorité socialiste qui n’osaient pas se dévoiler qui ont fait pencher la balance en faveur de François Hollande.
La situation aurait été toute autre si la lettre de Martine Aubry était parvenue au PCR avant le premier tour. Mais certains ont cru bon de bloquer la démarche de la première secrétaire du PS. Ceux qui ont pris cette responsabilité l’ont fait perdre, car avec le soutien du PCR, Martine Aubry serait arrivée en tête à La Réunion.
Voilà qui souligne l’erreur de ceux qui ont voulu empêcher la participation la plus large aux Primaires en essayant de barrer la voie au PCR. La lettre de Martine Aubry au deuxième tour apporte une clarification à cette situation surprenante. En outre, il permet de constater la convergence de contenu avec la lettre de Hollande. Cette concordance de vues est un signe très positif pour les Réunionnais.


Kanalreunion.com