Actualités

Immense chaîne humaine pour protéger l’environnement à La Réunion

Plus de 4.500 Réunionnais contre la carrière de Bois Blanc

Correspondant Témoignages / 8 juin 2015

Ce dimanche 7 juin, plus de 4.500 personnes venues de toute l’île ont répondu à l’appel du Collectif Touch Pa Nout Roche – Bois Blanc pour combattre le projet de carrière envisagé par la Région de Didier Robert entre la ravine du Trou et celle des Avirons afin de réaliser une route en mer entre La Possession et Saint-Denis. Ce grand rassemblement, soutenu par diverses organisations politiques — dont le Parti Communiste Réunionnais — et associatives, est un encouragement à la mobilisation du peuple réunionnais pour la protection de son environnement.

JPEG - 85.2 ko
Plus de 4.500 personnes ont fait une immense chaîne humaine pour protéger l’environnement.

« Toute La Réunion est venue ce matin vers Bois Blanc pour s’opposer à la méga-carrière de 57 hectares sur 67 mètres de profondeur, une des plus grandes de toute l’Union Européenne, prévue ici par le Conseil régional », a déclaré Lilian Reilhac, porte-parole du Collectif Touch Pa Nout Roche – Bois Blanc, en ouverture de ce rassemblement. Il a félicité tous les participants à « cette mobilisation grandissante » contre un projet qui menace non seulement les habitants de Saint-Leu, Les Avirons et L’Étang-Salé mais aussi tous les Réunionnais sur le plan de l’environnement, de la santé et des déplacements.

En effet, cette carrière risque de faner « de la poussière de silice cancérogène sur 4 km alentours » et « 900 camions de 38 tonnes par jour de 5 heures à 20 heures, soit un toutes les deux minutes », ainsi que « la destruction de notre littoral, de sa faune et sa flore, avec la pollution des nappes phréatiques et de la mer », selon le collectif. Tout cela, avec « un impact négatif sur le tourisme et l’économie », comme dit son tract remis aux manifestants.

Un large rassemblement

JPEG - 66.8 ko
Lilian Reilhac, porte-parole du collectif Touch pa nout roche.

Lilian Reilhac a également annoncé que ce « mouvement citoyen » allait se transformer en association pour suivre la procédure en cours contre ce projet devant le Conseil d’État puis éventuellement devant le Tribunal Administratif et qu’il a demandé à ce sujet une audience au préfet et au président de la Région pour cette semaine. Il a conclu son allocution par un autre motif d’opposition à la carrière de Bois Blanc : son atteinte à un lieu de mémoire très important pour tous les Réunionnais, la révolte des esclaves avec Élie à la ravine du Trou en 1811 (« on ne peut pas effacer cela ! »).

Après cette allocution, le collectif a diffusé une belle chanson (« galé boi blan, toush pa la tèr la ! ») et il a invité les manifestants à « former une immense chaîne humaine, main dans la main, entre la ravine du Trou et celle des Avirons, pour ne pas voir défigurer La Réunion par cette méga-carrière ». Une chaîne solidaire à laquelle ont participé notamment plusieurs dirigeants et militants du PCR des diverses Sections du pays, ainsi que des artistes renommés, comme Danyèl Waro et Maximin Boyer. Un large rassemblement, encourageant pour la suite du combat !

JPEG - 65.6 ko
Une partie de la délégation du PCR, solidaire de la lutte pour la protection de l’environnement.
JPEG - 64.9 ko
Des artistes dans la bataille, comme Danyèl Waro.
JPEG - 67.9 ko
JPEG - 101.9 ko
JPEG - 83.1 ko
JPEG - 47.4 ko
JPEG - 86.9 ko
JPEG - 98.2 ko
JPEG - 72.5 ko


Kanalreunion.com