Actualités

« Imposer un contre-pouvoir au gouvernement de Sarkozy en confortant l’actuelle majorité au Conseil général ! »

Meeting d’ouverture de la campagne à Sainte-Suzanne

Témoignages.re / 5 mars 2011

Le meeting organisé hier soir en centre-ville de Sainte-Suzanne a été une occasion supplémentaire et privilégiée pour la population de Sainte-Suzanne de renouveler sa détermination à élargir la lutte en vue de permettre à l’actuelle majorité du Conseil général de continuer son rôle de bouclier social. Une lutte menée sous le signe de l’union et la confiance renforcées aux côtés de toutes les forces de progrès, dont des élus du Parti socialiste réunionnais, de l’Alliance, du PCR, de la société civile et de Nassimah Dindar : la candidature de Daniel Alamélou et Nadine Damour a été en effet encore une fois plébiscitée. Ambiance :

« Le Conseil général a fait de son combat pour le social un combat pour La Réunion toute entière et pour son avenir ».
Cette phrase lancée par Nassimah Dindar, lors du meeting de lancement de la campagne électorale traduit à elle seule, la teneur des différentes interventions ayant précédé celle de la présidente du Conseil général.
Le ton a été donné en effet dès la prise de parole du premier orateur en la personne d’Éric Delorme. « Dès le 20 mars, il nous faut éliminer toutes les candidatures soutenant la politique de démolition économique et sociale du gouvernement Sarkozy », a déclaré le président du Parti socialiste réunionnais, en pesant soigneusement chacun de ses mots : « Il est de notre devoir de sanctionner tous ces relais locaux de Sarkozy. Comment ? En allant voter pour renforcer l’actuelle majorité départementale qui de par son action redonne confiance au peuple et crédibilité à la politique. (...) Dans notre intérêt, celui de notre jeunesse, il nous faut imposer un contre-pouvoir à Nicolas Sarkozy », a poursuivi Éric Delorme avant de passer la parole à Bruno Mamindy Pajany.
Rappelant l’ancrage historique de Sainte-Suzanne dans les luttes revendicatives pour le respect de la dignité et des droits humains, le maire de Sainte-Rose a vivement invité la population a confirmer sa tradition de lutte afin de faire triompher dès le soir du 20 mars, la candidature de Daniel Alamélou et Nadine Damour : « Et, ce lien inter-générationnel qui ressort du programme de nos candidats, on le ressent, très fort, ce soir : il signifie que la victoire est en marche : ensemble, continuons dans notre combat pour nos droits, notre avenir sur cette terre de hautes luttes qu’est Sainte-Suzanne », a conclu le maire et conseiller général avant de céder la parole à la maire de Sainte-Suzanne.

Barrons la route à l’UMP

Rappelant le soutien inconditionnel de sa majorité élargie à la candidature du premier adjoint et conseiller général sortant et de la conseillère municipale, Yolande Pausé a insisté elle aussi sur la nécessité de maintenir et de renforcer l’actuelle majorité départementale.
Dans l’avenir de la commune, celui de la population et son avenir : « Par notre vote, nous devons empêcher le gouvernement de Nicolas Sarkozy de prendre le Conseil général dont les compétences sont liées à l’humain », a renchéri pour sa part, Nadine Damour. Et la jeune élue de resituer le contexte économique et social particulièrement défavorable dans lequel cette élection se déroulera. Face à la menace d’aggravation inexorable de la crise, il n’y pas, a-t-elle rappelé d’autre alternative que d’amplifier la mobilisation pour mettre en échec la politique de casse sociale du gouvernement Sarkozy.
Un appel relayé par Maurice Gironcel lequel, sur la base de réactions émanant de trois dirigeants syndicaux publiées dans un journal local d’hier a fait une nouvelle démonstration que « l’UMP égale Union des massacreurs de la population », « voilà pourquoi par notre vote, le 20 mars, nous devons condamner tous ses relais locaux et y compris ceux qui avancent masqués. Nou va montr a li ke si la rue i gouverne pa, par nout bulletin, nous va gouverner », a asséné le représentant du Parti communiste réunionnais avant de passer la parole à Sylvano Dalleau.

De nouveaux soutiens

Rappelant que le Comité de soutien à la candidature de Daniel Alamélou et sa suppléante Nadine Damour, pour les cantonales du 20 mars a été créé, il y a un mois, Sylvano Dalleau a estimé que cette structure « est avant tout l’expression de la reconnaissance du bilan positif du travail accompli par deux jeunes de Sainte-Suzanne, tant dans la gestion des affaires communales qu’au sein du Conseil général ». Et le président du Comité de soutien de féliciter les deux candidats pour la vaste consultation organisée auprès de la population :
« Cette action de vaste consultation populaire, ces échanges et discussions avec la population ont permis l’émergence de projets nouveaux qui, mis bout à bout, ont constitué le socle du programme présenté par Daniel Alamélou, pour Sainte-Suzanne. Un programme auquel le Comité est fier d’avoir contribué à travers cette vaste consultation populaire », a poursuivi Sylvano Dalleau avant de conclure en ces termes : « Le Comité se félicite aussi d’avoir enregistré deux nouveaux et importants soutiens, à savoir, Messieurs Giovanni Govindin et le Docteur Samyr Messai, qui au-delà de leurs sensibilités politiques respectives, ont tenu à nous témoigner de leur soutien et confiance dans cette démarche visant à faire avancer encore plus Sainte-Suzanne et La Réunion sur la voie du développement durable, sous le signe de l’union, la détermination et la fraternité renforcées. Ensemble, continuons à élargir la mobilisation pour la victoire de la candidature de Daniel et Nadine, c’est-à-dire pour une nouvelle mandature aux côtés des Réunionnaises et Réunionnais et en particulier les plus vulnérables », a insisté Sylvano Dalleau dont le message allait être appuyé par la présidente du Conseil général.

Rappelant le contexte économique et social particulièrement défavorable, ainsi que l’environnement budgétaire difficile, Nassimah Dindar a rappelé le désengagement malgré tout de l’État et sa politique délibérée visant encore plus la fragilisation de La Réunion et de sa population. « Ce gouvernement ne cesse de faire des économies sur le dos de tous ceux qui ont le plus besoin de la solidarité », a poursuivi la présidente du Conseil général en rappelant bien que la politique menée par le gouvernement de Sarkozy tourne résolument le dos à tous ses grands discours sur la discrimination positive : « Nous avons été floués, depuis trois ans, tout augmente, le pouvoir d’achat des familles ne cesse de se dégrader. Contrairement à la Région, le Département de par sa politique s’est employé à corriger ces inégalités et ces injustices supplémentaires que le gouvernement inflige sans cesse à la population : Nous avons donné plus à tous ceux qui en avaient le plus besoin », a rappelé haut et fort la présidente du Conseil général en réitérant son appel au débat public à Didier Robert sur la question du social : « Qu’a fait et que fait la Région pour le social ? Au Conseil général, nous avons fait du social un combat pour l’ensemble de La Réunion », a conclu la présidente du Département en appelant au renforcement de la lutte aux côtés de Daniel Almélou et Nadine Damour pour maintenir et renforcer au Conseil général, la seule majorité qui accompagne et protège chaque membre de la famille réunionnaise à chaque étape de la vie.
Un engagement renouvelé par le candidat Daniel Alamélou qui, dans son intervention, a renouvelé à la population, son appel « à écrire elle-même une nouvelle page de son histoire en faisant vivre le programme ambitieux et réaliste issu de la vaste consultation populaire ».


Sainte-Marie : Cantonales

Axel Kichenin dénonce des « méthodes scandaleuses »

Après la Région, Sainte-Marie.
Dans une lettre adressée au préfet, Axel Kichenin, candidat aux Cantonales à Sainte-Marie, alerte le représentant de l’État sur des « méthodes scandaleuses, illégales (...) de nature à influencer, l’électorat » et « le scrutin » prochain. En effet, selon lui « depuis quelques jours la commune de Sainte-Marie procède aux recrutements d’emploi-aidés » ! Voilà une recette que l’on croyait bannie. Décidément, après les emplois-verts de la Région, c’est un nouveau scandale qui ne fait que commencer.


Kanalreunion.com