Actualités

Instabilité économique et politique au Tampon

André Thien Ah Koon tire les enseignements du rapport de la CRC et du dernier Conseil municipal

Céline Tabou / 2 mars 2012

La commune du Tampon est en pleine tempête depuis le début de l’année. La Chambre régionale des comptes a épinglé la gestion gaspilleuse de Didier Robert qui souhaite voir son ancien ami, Paulet Payet, quitter son siège de maire du Tampon, après l’y avoir mis.

Du Tampon sous la mandature de Didier Robert, la Chambre régionale des comptes (CRC) dresse un tableau alarmant. Les embauches ont triplé en 5 ans, la dette a doublé sur la même période et le budget fêtes a été multiplié par quatre. Face à ces accusations, Didier Robert se dit « ni accablé, ni épinglé », préférant, selon André Thien Ah Koon, porter la responsabilité sur l’actuel maire du Tampon, Paulet Payet. Ce dernier est d’ailleurs la cible du président de la Région, qui n’a pas apprécié la candidature de son ancien bras droit aux élections législatives.

Un Conseil municipal tendu

Lors du Conseil municipal du Tampon mercredi 29 février, le maire actuel, Paulet Payet, a dû faire face à une motion de 28 élus sur 40 demandant de ne pas recourir à des augmentations d’impôts tout en conservant « l’ensemble des dispositifs en faveur de la population dans le cadre du pouvoir d’achat » et de « maintenir un niveau d’intervention budgétaire suffisant pour favoriser le maintien du lien social ». En effet, accusé à demi-mot par ses élus d’avoir une mauvaise gestion financière, Paulet Payet a dû délibérer des orientations budgétaires dans un climat tendu.

Absent du Conseil municipal, Didier Robert s’est exprimé dans la presse et a souhaité que toutes les délégations du maire lui soient retirées. Dans un communiqué de presse, il a dénoncé « l’incapacité » du maire à gérer la commune. « Son incapacité à prendre des décisions conformes à l’intérêt général ». Toutefois, l’ancien maire du Tampon a été épinglé par la Chambre régionale des comptes pour l’embauche excessive réalisée lors de sa mandature. « Didier Robert a embauché des employés des communes de Saint-Leu et Saint-Denis, mais aussi les anciens maires de Saint-Paul, Saint-Philippe et Saint-Louis », a dénoncé André Thien Ah Koon lors d’une conférence de presse hier.

« La mauvaise gestion de Didier Robert »

Du point de vue économique, la commune vient de se faire épingler pour sa gestion hasardeuse entre 2005 et 2010. En effet, un rapport sur la gestion de la municipalité gérée alors par Didier Robert indique que « les charges de gestion ont augmenté en moyenne annuelle de 5,23% », passant de 49,6 millions d’euros à 64 millions d’euros. La Chambre régionale des comptes fustige les 59% de charge de gestion en personnel, soit 37,7 millions d’euros.

Lors d’une conférence de presse, André Thien Ah Koon a dénoncé la mauvaise gestion de la commune faite par Didier Robert. « Lorsque Didier Robert a été élu maire du Tampon et a durant cinq ans commis un déficit important, il a présenté de faux comptes en reportant les dépenses de l’année consacrée sur l’année suivante, ce qui a amené aujourd’hui à un déficit impressionnant et une hausse des impôts de 41% entre 2005 et 2010 ».

Pointant du doigt une « population désorientée qui a fait confiance, comme moi, à Didier Robert », André Thien Ah Koon dénonce « l’absence d’action sociale » en vue d’une situation économique instable depuis 2005 et « la population est dans un état grave ».

Céline Tabou


Kanalreunion.com