Actualités

Intervention de l’élu communiste, Pierre Thiébault

Témoignages.re / 8 juin 2013

Le Conseiller communiste Pierre Thiébaut s’est fait le porte-parole des contribuables devant ce qui s’apparente de plus en plus à un scandale. Mme Bello s’est même permise de prendre part au vote favorablement alors qu’elle est également présidente de la SEDRE. Le conflit d’intérêts est évident. Il reste au préfet et à la Chambre régionale des comptes d’intervenir pour faire rétablir le Droit à Saint-Paul.

JPEG - 29.2 ko
Pierre Thiébault, élu communiste de Saint-Paul.

« Mesdames, messieurs, chers collègues

Nous avons ce jour à donner notre avis et notre accord sur une avance de trésorerie consentie par la commune à un concessionnaire pour la réalisation des travaux d’aménagement du centre-ville et du front de mer.

Je voudrais, si vous me le permettez, signaler quelques faits, dates et chiffres que j’ai extraits des pièces annexes de l’affaire 17.

Tout d’abord, il nous est révélé que le 1er décembre 2011, dans un constat comptable, il est fait état d’une trésorerie déficitaire du concessionnaire pour cette opération. Il est en outre précisé que cette situation perdurera jusqu’en 2015. 

Ensuite, on nous explique le pourquoi de cette situation, il nous est dit que cette situation déficitaire n’a pu être effacée, en 2012, malgré une tentative (prévision) d’emprunts complémentaires sur l’exercice 2012, le montant de cette demande d’emprunts était de 8,5 millions d’euros.

Or, nous apprenons que la mobilisation de ces 8,5 millions d’euros n’a pu se faire, car les organismes prêteurs ont refusé à accorder un prêt au motif que la situation du concessionnaire était jugée par eux comme « incertaine ». Ils déclaraient que « les prêts ne pouvaient se faire compte tenu des prêts déjà consentis sur cette opération d’aménagement lancée depuis le 24 mai 2004 », voilà 9 ans.

Chers collègues,

Nous arrivons donc à la date du 30 mars 2013, où les derniers chiffres révélés, il y a 2 mois, indiquent un solde négatif de trésorerie de 10 millions 726.491 euros pour ces travaux d’aménagement.

J’ignore ce que peut penser chacun d’entre vous à la lumière de ces chiffres, mais aujourd’hui, 30 mai 2013, on nous demande à tous, conseillers municipaux, d’autoriser la maire à faire une avance de trésorerie de 1 million 900.000 euros à la société concessionnaire.

Je vous dirai que je me pose des questions. Ces questions, vous vous les êtes peut-être déjà posées.

1- Cette avance qui peut être considérée comme un prêt, puisque des dates de remboursement sont prévues l’une en mars 2014 (80% du montant), l’autre un an plus tard en mars 2015 (20%), ne vient-elle pas ajouter un déficit supplémentaire au déficit déjà existant ?

- le montant du déficit à combler serait alors porté à 12 millions 626.491 euros.

On est tous en droit de nous poser la question suivante : comment, en un an, le concessionnaire pourra-t-il réellement faire face à l’alourdissement de son déficit et réussir à rembourser la commune ?

2- Un tel prêt de 1 million 900.000 euros équivaudrait pour la commune — et cela, dès le 30 juin (dans 1 mois) — à ne plus pouvoir disposer de ces 1 million 900.000 euros et se priver de cette somme au détriment d’autres projets communaux.

C’est l’investissement communal qui en partira : une telle somme aurait pu permettre des investissements allant bien au-delà du chiffre de 1 million 900.000 euros.

La commune de Saint-Paul est-elle si riche que cela pour se permettre une telle opération ?

J’ai des doutes, car dans l’immédiat, la presse nous apprend qu’il existe des investissements à réaliser dans la commune et, pour certains d’entre eux, les financements ne sont pas encore assurés.

L’exemple le plus récent est celui de la future médiathèque pour laquelle il manque 6 millions d’euros et dont, malgré tout, on fait débuter les travaux actuellement : la somme de 1 million 900.000 euros aurait pu permettre de combler en partie ce manque de fonds.

3- Mesdames et messieurs les conseillers municipaux,

En plus d’être des élus, nous sommes aussi des citoyens et contribuables saint-paulois. Quelle réaction fait naître en nous le fait d’apprendre que la commune sert de banque et qu’elle prête à un taux de 1% la somme de 1 million 900.000 euros au concessionnaire ?

Je pense parler au nom des contribuables saint-paulois, et en tant que tel, je dis que voilà un taux bien avantageux ! Combien de Saint-Paulois auraient bien aimé obtenir un tel prêt auprès d’une agence bancaire aux conditions que je viens d’expliquer ?. »


Kanalreunion.com