Actualités

« J’ai fondé mon action, mon engagement sur le désintéressement »

Sylvie Mouniata, conseillère démissionnaire et secrétaire du PCR

Témoignages.re / 27 janvier 2012

Aujourd’hui totalement impliquée dans sa responsabilité de secrétaire du Parti communiste réunionnais, Sylvie Mouniata n’a pas sollicité d’être présente sur la liste conduite par Maurice Gironcel. Fidèle aux principes de son parti, elle s’est engagée à fond dans la campagne car elle défend les principes de son parti, notamment le respect de la parole donnée et la solidarité envers un camarade. Voici quelques extraits de son discours prononcé mercredi lors de la réunion de Quartier Français.

« J’ai été élue et je n’ai pas hésité à démissionner. Je suis membre du PCR, une militante, car j’adhère… J’adhère à ce rêve commun de créer ici une société dont les règles ne sont pas calquées sur celles du catch.
J’adhère à cette lutte permanente contre la misère tant matérielle que morale qui rejette une grande partie de notre population dans des véritables abîmes sans fond.
J’adhère aux valeurs humaines et sociales qui fondent notre combat, celui que nous menons ensemble pour assurer notre devenir.
J’ai fondé mon action, mon engagement sur le désintéressement, sur la fraternité, sur la solidarité. Et je ne les ai jamais monnayés.
Ces valeurs se vivent, se ressentent, se construisent pas à pas par l’expérience, l’expérimentation, le tâtonnement, les remises en cause constantes de soi. Et dans ce combat, je me suis infiniment enrichie grâce aux aînés du PCR.

Contre la casse sociale

Tout ça pour vous dire que l’élection de dimanche prochain, déterminera aussi, le développement et le choix d’un modèle de société, pour les années à venir et, en tout cas, bien au-delà de la simple mandature qui s’annonce.
Dimanche 29 janvier, c’est également un vote de protestation. Protester pour refuser la politique de casse sociale du gouvernement UMP.
L’enjeu de ce scrutin l’est donc fondamental, à l’heure où La Réunion est confrontée à des défis particulièrement alarmants avec ce gouvernement qui a choisi de favoriser encore plus les riches, au détriment des plus pauvres et des plus démunis.
Dans le budget national, il a été supprimé les crédits pour des milliers de contrats aidés ; pour des milliers de demandeurs d’emploi, c’était leur seule ressource !
Tout cela, avec la complicité des parlementaires UMP, ici à La Réunion qui votent et qui soutiennent les réformes là-bas à Paris.
Nous connait que les contrats aidés y résoudra pas, du jour au lendemain, le problème du chômage. Mais c’est une nécessité et ça y permet à des familles de se nourrirent et de nourrir les marmailles.

Militer en permanence

Au quotidien, de plus en plus de personnes se tournent vers les maires, les élus pour obtenir un travail.
Les Réunionnaises et les Réunionnais, contrairement à ce qu’on dit, veulent s’en sortir, veulent travailler. (…)
Face à cette situation, ici à Sainte-Suzanne, le camarade Maurice Gironcel, rappelle à zot l’a rencontré la population, lu l’a expliqué, toute cette politique dévastatrice là.
Ses préoccupations, zot y connait y datent pas seulement d’aujourd’hui. Avec le PCR, constamment, il a alerté et informé les conséquences désastreuses de cette politique de casse sociale instaurée par ce gouvernement.
C’est cela aussi, être un responsable politique, militer en permanence.

Lutter contre toute démagogie

Viendront ici et là, ces traites pour tenter d’amadouer, d’influencer ceux qui souffrent, pour profiter de la situation pour demander de voter pour zot, qu’ils ont la solution, qu’ils sont capables de résoudre les problèmes : et bien, ces irresponsables, n’ont pas de respect pour la population et il faut les combattre également. Il faut lutter contre toute démagogie qui consiste à maintenir, surtout les plus faibles dans l’ignorance.
Être responsable politique, c’est prévoir, c’est anticiper pour trouver des solutions adaptées à nos besoins, c’est aussi d’interpeller au plus haut niveau de l’État, les ministres sur nos problèmes, sur notre situation réunionnaise.
Maurice Gironcel a déjà joué ce rôle là, non seulement en tant que maire, en tant que dirigeant de notre parti, rappelle à zot, en 2008, à la venue dans notre île de Michèle Alliot-Marie, d’Estrosi et Martin Hirsch, il a transmis à ces ministres des propositions concernant le problème de l’emploi, le logement, le pouvoir d’achat et surtout l’insertion des jeunes.
Le 29 janvier, les Réunionnaises et les Réunionnais, surtout à Sainte-Suzanne, nous va compter encore plus sur la responsabilité de Maurice Gironcel. (…)
Notre solidarité doit être sans faille pour surmonter les obstacles. Nous l’a su montrer par le passé notre détermination face à des enjeux, des défis importants pour l’avenir.

Solidarité sans faille

Il doit être de notre responsabilité également, de défendre nos intérêts, de préserver nos acquis, de résister pour protéger et sauvegarder tout ce que les anciens ont arraché par les luttes.
Notre vigilance, notre mobilisation, notre détermination, tout cela doivent nous animer pour faire face à toute cette casse sociale, face à toutes ces mesures qui massacrent les plus faibles. (…)
Mesdames, messieurs, chers amis, chers camarades, c’est pourquoi, dans la tradition des luttes populaires de notre commune, dimanche 29 janvier voter et faites voter massivement pour la liste conduite par notre camarade Maurice Gironcel.
Ensemble, faisons gagner Sainte-Suzanne, ensemble, faisons gagner La Réunion. Et en avant pour la victoire. »


Kanalreunion.com