Actualités

Jacqueline Silotia nouvelle conseillère générale

Elections cantonales 2011 : première victoire à Saint-Leu

Manuel Marchal / 26 janvier 2011

En application de la récente modification du Code électoral, il n’y aura pas d’élection cantonale à Saint-Leu en mars prochain. Élue en mars 2008 en tant que suppléante de Thierry Robert dans le premier canton de la commune de l’Ouest, Jacqueline Silotia succède au maire de Saint-Leu et conseiller général du second canton suite à la partielle de 2009. C’est une première victoire qui en appelle d’autres, souligne la section PCR.

Plusieurs centaines de personnes avaient répondu à l’appel lancé dans l’après-midi par l’équipe de Thierry Robert. Rendez-vous était donné sur la place du Foirail au Piton Saint-Leu pour annoncer une grande première : le premier canton sera représenté au Conseil général par une femme, il s’agit de Jacqueline Silotia, élue en mars 2008 en tant que suppléante de Thierry Robert. Ce dernier doit démissionner du poste de conseiller général de ce canton, car il a été élu en 2009 dans le canton de Saint-Leu 2 lors d’un renouvellement partiel du Conseil général.
Thierry Robert explique qu’il a adressé au début du mois un courrier au préfet lui demandant de fixer la date de l’élection cantonale de Saint-Leu 1, provoquée donc par sa démission. La réponse est venue hier de la préfecture : il n’y aura pas d’élection. Le Code électoral a en effet changé depuis la loi du 18 décembre dernier. C’est le suppléant du candidat élu qui remplace ce dernier lors d’une démission provoquée par une situation de cumul de mandats. Élue aux côtés de Thierry Robert, Jacqueline Silotia va donc le remplacer au Conseil général. Ainsi donc se termine la campagne électorale des cantonales à Saint-Leu.
C’est donc une grande victoire pour celles et ceux qui soutiennent le progrès de la commune. Car depuis l’arrivée d’une nouvelle équipe conduite par Didier Robert à la mairie, la commune commence à changer de visage.
Après l’intervention de Jacqueline Silotia fixant les grandes lignes de sa mission au Conseil général, Thierry Robert a apporté quelques précisions sur la situation politique dans la commune.
Les 18 ans d’immobilisme, c’est terminé. Et devant de tels changements, l’opposition est totalement prise de court. Sa seule arme, ce sont les attaques personnelles contre le maire.
Thierry Robert a également fait le point sur les perspectives qu’ouvre cette nouvelle victoire. Désormais, les regards se tournent vers les échéances futures, et 2012 n’est pas loin.

Manuel Marchal


La section PCR salue une première victoire qui en appelle d’autres

Dans un communiqué, la section PCR de Saint-Leu se félicite de la nomination de Jacqueline Silotia dans le 1er canton de Saint-Leu.

« Les communistes de Saint Leu se félicitent de la nomination de madame Jacqueline Silotia comme conseillère générale du premier canton de Saint-Leu en remplacement de Thierry Robert qui avait démissionné de son mandat. Thierry Robert et Jacqueline Silotia étaient élus en 2008 avec la participation active des communistes.
Cette nomination fait suite à un communiqué de la préfecture qui précise qu’en application d’une loi nouvelle fixant les conditions de remplacement d’un conseiller général démissionnaire, c’est son suppléant qui est automatiquement élu.
C’est une première victoire qui en appelle d’autres les 20 et 27 mars.
Pour la section PCR de Saint-Leu,
Julie Pontalba »


Une récente modification du Code électoral

L’article L221 du Code électoral a été modifié par la loi du 16 décembre dernier. Désormais, un poste de conseiller général devenu vacant à cause de la démission de son titulaire pour cause de cumul des mandats est pourvu par l’autre personne élue en même temps. C’est ce qui se passe pour Saint-Leu 1. Voici la nouveauté inscrite dans la loi depuis le 16 décembre dernier

Article L221
Modifié par LOI n°2010-1563 du 16 décembre 2010 - art. 4
Le conseiller général dont le siège devient vacant pour cause de décès, de démission intervenue en application des articles L. 46-1,L. 46-2, LO 151ou LO 151-1 du présent code ou pour tout autre motif, de présomption d’absence au sens de l’article 112 du code civil ou d’acceptation de la fonction de membre du Conseil constitutionnel, est remplacé jusqu’au renouvellement de la série dont il est issu par la personne élue en même temps que lui à cet effet. (…)


Kanalreunion.com